Conflits d'intérêts: deux lois sans commune mesure

En quelques jours, le gouvernement a présenté deux projets de loi pour lutter contre les conflits d'intérêts: l'un fait suite au scandale du Mediator, l'autre à l'affaire Woerth. Mediapart a comparé le régime réservé aux experts sanitaires d'un côté, aux ministres et à leurs conseillers de l'autre. Révélateur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

A quelques jours d'intervalle, le conseil des ministres vient d'adopter deux textes distincts pour lutter contre les conflits d'intérêts. Que disent-ils? Le projet de loi du 1er août, en réponse au scandale du Mediator, vise les experts sanitaires et leurs liens avec l'industrie pharmaceutique; celui du 27 juillet, promis au lendemain de l'affaire Woerth-Bettencourt, concerne les ministres, les membres de leur cabinet et les conseillers du président de la République (entre autres décideurs publics). Le premier frappe fort, l'autre s'en tient au service minimum.