Dans l'Yonne (1/2), passées les délocalisations, il ne reste que l'intérim

Par

Saint-Florentin, Tonnerre, Flogny-la-Chapelle. Ces petites villes ont incarné le dynamisme industriel du nord de la Bourgogne jusqu'au début des années 2000. Elles pouvaient compter près de 10 000 habitants durant leur âge d’or, deux fois moins aujourd’hui. Leurs ouvriers et leurs enfants racontent la lente mutation forcée vers une économie de services et de contrats d’intérim. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Saint-Florentin (Yonne), de notre envoyé spécial.-  Ses derniers habitants sont des hirondelles. Au printemps prochain, l’immeuble HLM avenue de l’Europe à Saint-Florentin (Yonne) sera démoli, comme beaucoup d’autres avant lui. Inhabitée depuis des années, si ce n’est par des espèces protégées d’oiseaux migrateurs, la barre est aujourd’hui le symbole d’une époque presque révolue : celle de Saint-Florentin, cité ouvrière et fière de l’être.