François Héran : « Sur l’immigration, on impressionne le peuple à bon compte »

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

A la fin des années 1980 - début 1990, je militais dans une structure liée à la FASTI et j'aidais des réfugiés politiques à faire leur demande d'asile ; et déjà on pouvait constater à quel point le droit d'asile se réduisait comme peau de chagrin. Trente ans ont passé, rien n'a semble-t-il changé...

Merci pour cette émission instructive. 

  • Nouveau
  • 05/10/2021 01:13
  • Par

la fRance, 15 pays "européens" à accorder le droit d'asile aux étrangers....

LA HONTE !

  • Nouveau
  • 05/10/2021 09:57
  • Par

Ils auraient peur de la peur qu'ils créent et entretiennent...

Pas vraiment d'accord avec Héran sur ce point-là, sauf bien sûr sur le fait que ce serait effectivement absurde.

Je ne crois pas à cette phobie des décideurs. Il s'agit selon moi d'un cynisme assumé. Un cynisme clairement raciste et xénophobe.

Cette triste espèce, c'est Johann Chapoutot qui en parle le mieux, dans un concentré absolu de barbarie, un résumé. Reste donc l'Humanisme (1), seule issue, fragile, d'humanisation de cette espèce.

https://www.youtube.com/watch?v=Lfe5shsp4Hw/La révolution culturelle nazie - Johann Chapoutot

1 - aussi appelé par le régime "islamo-judéo-anarco-écolo-fémino-alter-mondialo-humaniste" "anti-républicain", c'est à dire "terroriste".

https://www.youtube.com/watch?v=r0GCR1s7URU/Johann Chapoutot Politiques du vivant : le IIIᵉ Reich en contexte (1933-1945)

"Riches", "Race", "surhommes", "croissance", "riens"... Le Mind-map est impitoyable. La substance psychologique de macron est celle du nazisme.

La "race" des "riches" doit pouvoir continuer à s'empiffrer, le "rien" peut crever.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous