Bienvenue dans la Zone

Par

Pour protester contre le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, une centaine de personnes occupent 1700 hectares de forêt et de bocage. Par leur lutte, ils veulent en finir avec le bétonnage des campagnes, le tout pétrole.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ici, c'est La Belichroute. Un campement d'une bonne dizaine de personnes sur un bout de terre où doit se construire l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, à 20 kilomètres de Nantes (voir notre enquête). La Belichroute, ça s'écrit comme on veut. L'abolition de l'orthographe n'est pas la moindre des libérations des occupants des 1700 hectares promis au nouvel aérogare. Un panneau pointe vers « le Far ouezt », autre lieu de vie collective. Une affichette célèbre les « pirates de l'ère ». Une pancarte en forme de bouclier annonce un village de « cultivateureuses » d'horizons intergalactiques. Le nom de Vinci, le concessionnaire du projet, s'écrit parfois avec deux lettres « s » en style gothique façon IIIe Reich.