#MeToo: Adèle Haenel explique en direct pourquoi elle sort du silence

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Je n’ai pas de son... suis je la seule?

Dans le bandeau noir en bas, des barres verticales, cliquez sur celle la plus à droite. Par défaut les vidéos Youtube sont réglées sur "silence", il faut activer le son.

Merci JP !

https://www.liberation.fr/debats/2019/11/04/feminicides-etat-coupable-justice-complice_1760812

Dans la lutte contre toute forme de violences conséquences de pulsions sexuelles ou plus généralement anti-sociales, rappelons que six-cents piétons sont assassinés chaque année par des psychopathes en suv 4x4. La complicité du régime est évidente ici aussi.

+++

< Ce qu'elle veut, c'est que ça change dans les têtes

... sauf que dans une tête qui tombe telle celle de Christophe Ruggia aujourd'hui victime de lynchage via les médias, aucun changement s'il était besoin ne peut avoir lieu.

 

« s'il était besoin«  Il ne vous est pas évident qu‘il est besoin ?
Mais je parle que ça change dans toutes les têtes. La vôtre, par exemple. La mienne aussi, sûrement, enfin on ne sait jamais.

Il m'est évident qu'une personne victime d'un lynchage médiatique, ayant immédiatement entraîné le lancement d'une procédure de radiation d'une société qu'elle a présidée et le refus de production et de financement de ses projets, a pour seul besoin celui d'obtenir - par décision de justice - réparation des graves préjudices qu'elle a subis.

Pas vous ?

Bizarre votre commentaire! sorti récemment,visionnez "les chatouilles" et vous comprendrez sûrement le combat politique induit dans le témoignage.

Le lynchage médiatique est terrible, c'est un fait, coupable et innocent, y sont soumis. Ca alimente les conversations, chacun à son avis. Avis qui me fait penser à Cavanna qui avait écris, je crois? “ je l'ai pas vu, pas entendu, pas lu...Mais j'en ai entendu causer“

Laissons les protagonistes s'exprimer. Et pour le reste suivre les conseils du général Georgelin donnés à l'architecte des bâtiments de France......

 

Adèle Haenel est extrêmement émouvante, sa bouche parfois se déforme. Je la crois, je suis dans son drame.

Maintenant ne faudrait il pas que ce réalisateur, dans les même conditions, s'exprime de même.

Je n'ignore pas la singularité de ma suggestion, mais comme tout est porté sur la place publique... Alors!

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

https://www.lemonde.fr/culture/article/2019/11/04/mis-en-cause-par-l-actrice-adele-haenel-le-realisateur-christophe-ruggia-exclu-de-la-societe-des-realisateurs-de-films_6018004_3246.html

https://www.huffingtonpost.fr/entry/adele-haenel-recoit-le-soutient-de-la-societe-des-realisateurs-de-films_fr_5dc068cae4b0bedb2d506fb2

Le lynchage continue...

ça vous touche en compassion si proximale ?

Je pense que le lynchage publique d'une femme, ça ne vous provoque  pas autant de compassion ? ( il me semble, je ne l'affirme pas ..................).

Le 2 poids, 2 mesures, il commence bien là !

à l'ombre et en silence !

il a p'être qque chose à cacher pour être aussi buté depuis la parution de cet article ! quelle sécheresse de cœur ...

Le déni, qu'il soit conscient ou pas = voile sur la réalité !

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Le cinéma n’est pas fait que de  films rentables, d’argent facile et de célébrités. Il y a le moins visible car moins diffusé, petits budgets. Votre vision est trop binaire.
Votre fille ou votre petite-fille pourrait un de ce jours se lancer dans vette voie. Elle n’est - enfin vous n’êtes - pas à l’abris du cinéma !

Comme un sportif qui refuserait le dopage ?

Que voulez-vous dire ?

  • Nouveau
  • 04/11/2019 21:02
  • Par

Merci Médiapart, merci Marine Turchi et merci Adèle Haenel.

Un peu d'air... "un élan de vie" comme le dit Adèle Haenel, un élan de vie malgré  l'écrasement et l'aveuglement qui en arrange beaucoup.

 

C'est juste Anne mais peut-être tentait-il aussi de se défendre de son émotion. Et, là, c'est de l'humain. Il faut dire que la force des mots d'Adèle Haenel, de justesse, d'intelligence, de sincérité est telle que... Oui, ce silence aurait pu résonner plus amplement. La tension et la gravité étaient palpables, en tout cas, tout au long de cette séance d'une rare vérité, de courage et humanité.

Une belle leçon de parole, d'écoute, d'ouverture à l'autre. Un grand merci, au moins. Et après, y réfléchir, y repenser, pour y être, en être aussi.

 

 

Bravo à Adèle pour cette parole puissante et tellement juste; merci de ce courage!

Merci également à Marine Turchi et Edwy Plenel qui l'ont rendu possible.

J'ai également beaucoup apprécié l'échange avec Iris Brey

 

  • Nouveau
  • 05/11/2019 14:21
  • Par

Oui, il faut également remercier Iris Brey et Marie Turchi et Edwy Plenel pour ce très intéressant débat (ou échange). Là aussi, les paroles sont fortes et claires !

  • Nouveau
  • 05/11/2019 20:20
  • Par

La victime est détruite, elle détruit le bourreau présumé par l’outil des médias. 

Est-ce que justice est faite ?

Vous semblez avoir du mal à comprendre que c'est un problème de parole qui s'ouvre !

La justice fera son boulot ( ???) si elle est saisie !

Vous êtes un tenant de l'omerta ?

 

https://www.huffingtonpost.fr/entry/roman-polanski-bertrand-cantat-pourquoi-continue-t-on-de-separer-lartiste-de-lhomme_fr_5dc13e70e4b0bedb2d52552c?utm_hp_ref=fr-homepage

  • Nouveau
  • 20/11/2019 21:57
  • Par

Témoignage impressionnant... merci.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale