Libérer un fils Kadhafi : le projet fou au service de Sarkozy

Par , et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’histoire de la fausse rétractation de Takieddine dans l’affaire des financements libyens prend une nouvelle ampleur judiciaire. Le dossier tournait jusqu’ici autour de soupçons de « subornation de témoin » et d’ « association de malfaiteurs » en lien avec les déclarations de l’intermédiaire Ziad Takieddine en faveur de Nicolas Sarkozy, que la justice suspecte d’avoir été monnayées par des proches de l’ancien président français.