Livret A : le décret scélérat de Christine Lagarde

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 05/12/2010 13:00
  • Par

Alors qu'elle est l'incidence et la part des fonds du livret A dispensée par la CdC dans les accords avec MALAKOFF MEDERIC pour les montages financiers nécessaires en prévision d'un systéme de retraite par capitalisation et d'un systéme de mutuelle santé"responsable"????

Tout est parfaitement coordonné pour un avenir radieu et aprés vive:" LA DOLCE VITA"...

C'est la CNP , filiale de la Caisse, qui négocie avec Malakoff- Médéric.Sil y a création d'une filiale commune, ce sont les fonds propres de la CNP qui seront mobilisés.

Pour mémoire, mais il est bon de le rappeler encore et toujours, l'argent du Livret A appartient aux épargnants et pas à la CDC. Donc, non seulement elle n'en fait pas ce qu'elle veut mais en plus les bénéfices annuels dégagés sur les ressources du Livret A sont reversés intégralement à l'Etat.

Le cher frère de notre président est à la tête de Malakoff Méderic il me semble.

Dolce Vita en famille...

http://lociol.wordpress.com/2010/09/30/les-3-freres/

Lien très édifiant pour voir le rôle de la tribu Sarko:

 

"3 frères : l’un en charge de l’exécutif, notre Président, l’un à la tête d’un des plus gros groupe d’assurance santé et le

dernier qui sert les intérêts des laboratoires. Si ça ne s’appelle pas un conflit d’intérêt, je me demande ce que c’est…

Pourtant les médias en parlent peu et préfèrent s’étendre sur les amis milliardaires de Nicolas Sarkozy. On peut

légitimement nourrir des inquiétudes sur l’avenir de notre système de santé. Les réformes engagées depuis 2004 ne

font que confirmer sa détérioration et l’on peut prédire son démantèlement d’ici quelques années. Tout dépendra sans

doute de 2012."

à caroline

Le "sans doute" peut être effacé!

Tout dépendra de 2012

Ce n'est plus de l'économie politique, mais des MAGOUILLES de MAFIEUX...!

La vérité ressemble à une opinion !!!

L'allégorie de la caverne est tellement contemporaine !!!

 

  • Nouveau
  • 05/12/2010 13:17
  • Par

Enfoncez le clou Mr Mauduit, Il ne faut pas lacher Mr Perol et ses mefaits. D'ailleurs il n'en a pas fini avec la justice!
Si en 2012 nos concitoyens n'ont pas compris!!!
Il faut que Perol s'en aille!
Qu'ils s'en aillent tous!

Et qui pour reprendre la main avec pour seule ambition l'intérêt général de ce pays ?

Éclairez moi je ne vois pas !

Toutes les personnes de bonne volonté qui rejoindront et soutiendront Europe Ecologie-Les Verts (par exemple)! Sourire

Ils ne sont pas à un mensonge prêt

Tout passe, pourquoi ils arrêteraient ?

A force on aimera ça !

Y'en a pour qui c'est déjà le cas !

Renan Luce, Le Petit Nicolas(revisité)

 

@ Laurent Mauduit qui exerce un suivi vigilant de ce sujet

Les banques s'étonnent de leur mauvaise image et elles se demandent pourquoi. Le débat à propos de la centralisation du Livret A et votre article permet de recenser quelques raisons:

- la mauvaise foi, le double discours: au moment de la banalisation de la distribution du livret A, l'argument qu'elles mettaient en avant, c'était un élargissement de la collecte afin d'apporter plus de ressources en faveur du logement social. Dès que la banalisation de la distribution est devenue effective, bien entendu, il n'en était plus question.

Il ne faut pas oublier que les autorités européennes ont uniquement remis en cause le privilège de distribution de la Poste, des Caisses d'épargne (et du Crédit Mutuel) ; le financement du logement social par la CDC via Livret A n'a pas été contesté. Par contre, le risque existe d'une remise en question du système dès lors qu'une ressource défiscalisée n'est plus majoritairement dédiée à des emplois d'intérêt général. On peut certes considérer que le financement des PME est une priorité mais le problème est qu'il n' y a ni aucune contrepartie demandée aux banques en termes de taux d'intérêt plafonds, de durée pour les prêts qu'elles réalisent aux entreprises à partir du Livret A. Rappelons que pour le logement social, les caractéristiques principales des prêts sont définies par l'Etat et que tous les bailleurs sociaux empruntent au même taux.

- la morgue et l'arrogance : je ne connaissais pas l'intervention de F. Pérol indiquant q'u une centralisation accrue auprès de la CDC ne serait justifiée que par la nécessité "d'occuper les équipes" de cette dernière...

Or, comme vous le rappelez fort justement le renforcement de l'intervention de la Caisse dans le financement des grandes infrastructures a été décidée par l'Etat dans le cadre du Plan de relance fin 2008. La décision n'a pas été prise pour "occuper les équipes" (qui à mon sens avaient assez à faire avec la montée en charge du financement du logement social) mais parce que les banquiers traditionnels n'étaient plus en état d'intervenir.

A ce moment là, toutes les banques ont freiné voire complètement interrompu leurs financements ; seule la CDC disposait de la liquidité pour continuer à faire face à ses engagements..Ceci a conduit l'Etat à demander à la CDC non seulement d'intervenir dans le financement des infrastructures mais aussi de rétrocéder aux banques une partie de cette liquidité (les 22 milliards de ressources des fonds d'épargne mentionnés dans l'article) ou de revenir "en catastrophe" dans le financement des collectivités locales puisque les deux principaux acteurs de ce marché (Dexia et les Caisses d'Epargne) étaient alors en très grande difficulté.

Décidément les banquiers ont la mémoire courte ....

Excellent ajout.

@ Je suis fort intéressé par la mention que vous faites de la Banque Dexia. Pour une fois, voilà un cas d'une banque bien définie qui est mentionné. Dexia est dans une situation préoccupante car elle détient encore du " papier pourri" aux Etats-Unis et n'a pas en France un réseau bancaire important lui permettant d'effectuer son métier: prêter aux collectivités publiques. Cette banque a été nommément citée par l'OCDE comme faisant partie des banques qui ne résisterait pas à un " test sérieux ". A préciser que Dexia est à double direction car la partie belge issue du " Crédit communal " a , elle un réseau. Tant que l'on parle dans la généralité propre aux grandes visions type FMI on ne voit pas que les problèmes se posent concrètement.Dexia doit donc être mise dans l'obligation de faire son " métier " correctement et n'est qu'au commencement de cet exercice.

Venons à la question du Livret. Ce système existe partout dans l'Union européenne avec des modalités diverses. Il assure un rendement à l'épargne de tous. Il n'y a pas un produit financier ayant une base sociale plus large. Même si les dépôts par compte ouvert son parfois faibles , le nombre de compte donne un montant d'épargne considérable. En général, le taux de base est augmenté de prime dites de " fidélité " qui assurent prime au détenteur qui, en même temps, garde souvent la plus grande liquidité de son avoir. Souvent, un montant des intérets est hors de tout impôt pour une première tranche 1000 -2000 euro.

Le minimum du mininum pour l'épargant est que son rendement annuel ne soit pas négatif car raboté par l'inflation. Ce placement est, par conséquent, en grand danger si le système de l'euro dérape à ce point de vue. Un Bérégovoy avait bien vu cela. L'inflation ne tue jamais ceux qui ont des biens autres que strictement monétaire du type d'un carnet de dépot.

 

  • Nouveau
  • 05/12/2010 14:13
  • Par

Un coup de ciseau : hop, on fait tous une économie parallèle et on se gère ensemble, sans "eux". Pourquoi pas ? A ce point de bêtise et de corruption, on peut se poser sérieusement la question.

Là on approche en effet du hold up pur et simple. Mais on vient de vivre cela avec les caisses de retraites bien convoitées...

 

La banque associative serait un remède. Actuellement je sais qu'elle existe chez des frères musulmans où le profit est proscrit...
  • Nouveau
  • 05/12/2010 14:43
  • Par

Pour mémoire :

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_P%C3%A9rol

 

Ou l'on retrouve HEC+ScPo+ENA

Qui produit un inspecteur des finances très particulier....

 

 

@Laurent Mauduit

Vous aviez dès le départ mis en alerte sur ce qui se préparait en coulisses et dont on approche du terme. A travers vos différents articles une presse indépendante à rempli sa mission car peu de vos confrères n'ont pris la peine de relayer et de décrypter ce qui s'amorçait. Mais que penser du peu de cas fait par les politique, en l'occurance l'opposition pour s'emparer du sujet et alerter comme c'était leur devoirs, les citoyens.Il ne s'agit pas pour eux aujourd'hui de voter contre, on ne leur demande même pas puisqu'il s'agit d'un décret mais bien d'expliquer à leur tour, faire connaître leur indignation, dévoiler comment étape par étage s'est construite la manoeuvre. (Sont-ils d'ailleurs réellement indignés ?)N'est on pas là au coeur du vrai problème alors qu'il n'est question que de savoir si paul ou jacques se présentera aux primaires qui enflamment leurs partisans respectifs quand le rouleau compresseur continue dans l'indifférence.

+100

 

+ 1000 !

Ils se foutent de nous !

La droite comme la gauche chez nos élites n'existes pas, ça c'est de l'enfumage pour mieux nous déposséder. Pendant que nous polémiquons sur toutes leurs casseroles ils débattent ensemble et à la même table de leur avenir au DINER DU SIECLE.

Ils sont plus 500 membres réunissant les plus hautes "personalités françaises",seul Badinter a été démissionnaire et moi je voudrais bien savoir pourquoi...(source wikipédia)

 

Merci Laurent MAUDUIT pour cet excellent BILLET. Sans vous, qui nous aurait appris tout cela? ECOEURANT! ECOEURANT! ECOEURANT! Entre PEROL, le financier "MULTICARTES", cumulard de très hauts revenus par le fait de SARKOZY, et de la Christine LAGARDE, au sourire béat pour qui TOUT VA TOUJOURS BIEN..... MINABLE! MINABLE! MINABLE! Avons-nous vraiment mérité ces médiocres, qui sont toujours à la recherche de "plumer" les plus modestes, mais les plus nombreux....???? Pauvre France!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Ce ne sont pas des médiocres mais des mafieux - Et tant que les citoyens ne font rien...
  • Nouveau
  • 05/12/2010 15:05
  • Par
juste une question, si le volume total des livrets A diminue, qu'es ce qui se passe ?
C'est en vérité assez peu probable, mais je le dis dans l'article: dans ce cas, si la hausse est inférieure à 2%, un encours de centralisation en hausse de 2% est garanti. Tout de même!...
  • Nouveau
  • 05/12/2010 15:11
  • Par

Vous dites? Je dis qu'en 2012, on vire toute cette bande de mafiosis. A la place, on installe un gouvernement de gauche qui met en place immédiatement 2 banques d'Etat: une pour les PME, l'autre pour les Particuliers.....Et on y met tous notre argent....;

Dis Pérol, pourquoi tu TOUSSES ?

Vous pouvez déjà transferer votre argent à la Banque postale et refuser les livrets A des Banques privées pour celui de la Poste -
Et vous pouvez faire cela massivement le 7 décembre, histoire de donner de l'ampleur à l'appel lancé sur http://www.bankrun2010.com/ sur une idée d'Eric Cantonna et donner un bon carton rouge aux banques privées

@XAVIER CHARMOY,

Est-il normal lorsque vous avez un peu de liquidité sur votre compte à la banque postale, que vous voulez le plaçez sur un livret A, la conseillère financière qui vous reçoit a devant elle un questionnaire et vous demande d'y répondre. Voiçi les questions.

"Quelles sont vos revenus?"

"Combien payez-vous d'impôts, revenus, taxes habitations, foncières etc...etc...?)

"A combien s'élèvent vos factures, E.D.F., téléphone, abonnement etc...?)

"Quelle crédit avez-vous?)

"Combien dépensez-vous pour vos besoins quotidiens, nourriture, voiture etc...?)

Nous avons repondu aux 1ere questions, les questions devenants de plus en plus indiscrètes, nous n'avons plus voulu répondre.

La conseillère a noté sur son questionnaire que nous ne voulions plus répondre à ses questions.

Voilà c'est arrivé à Donzenac, un petit bourg de la Corrèze.

Bien évidemment nous sommes repartis furieux, sans avoir plaçé notre argent.

 

c'est ce que je vais faire illico presto!

qui a pu suivre hier soir "mots croisés"?

j'ai bien apprécié l'énergie de Mélenchon!

et sa clarté!

Ce questionnaire renforcé a été envoyé partout aux clients de la C.E il y a 15 mois environ ?

J' y ai eu droit en R P . N'en croyant pas mes yeux je n'y ai pas répondu .. Ce qui m'a rendu d'emblée suspect ....! Pas content

Non seulement il y a ce questionnaire , comme si les déposants livret A étaient les cibles privilégiées de Tracfin , mais la C.E , nouvelle version , envoie en permanence au fisc toutes les interventions , y compris celles qui sont initiées par leurs "bons" conseils .

Les écureuils ont prêté serment à Pétain .

Ls.

PS : pour terminer j' ajouterai qu'en dépit de la loi j'ai un mal de chien à transférer / fermer mon livret A : mes demandes se sont heurtées à une opposition formelle farouche .

Les écureuils sont devenus adeptes de Kafka .

Finalement il m'a fallu retirer par petites doses mes économies , mais encore aujourd'hui , mon livret A malgré des démarches officielles entreprises depuis aout n'est toujours pas fermé : il reste quelques Euros et la CE ne peut me les rendre : pas de pièces , pas de billet correspondants . Ahurissant !

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
  • Nouveau
  • 05/12/2010 15:12
  • Par
François Pérol, Christine Lagarde, fidèles zélateurs de la dolce vita à venir de sa majesté et de ses affidés. Le logement social, rien à foutre.

en attendant

PREMIER COUP DE SEMONCE
MARDI SEPT DECEMBRE,
RETIREZ TOUT OU PARTIE DE VOTRE EPARGNE
(ça tombe bien pour les intérêts annuels, on est en fin d'année)
de vos comptes d'épargne sur une banque qui fait à la fois banque de dépot et banque commerciale spéculative
et portez les sur un compte
à la
Banque Postale, qui n'as pas d'activité de banque commerciale,
ou sur une banque coopérative, type CREDIT COOPERATIF ou le NEF (http://wwww.lanef.com)

E VIVA CANTONA

L'ironie de l'histoire c'est que le Crédit Coopératif fait partie du Groupe Banque Populaire qui lui même fait partie de la BPCE dont le président est...M. François PEROL bien connu des lecteurs de Médiapart...

Ecrire par ailleurs que la Banque Postale n'a pas d'activité de banque commerciale me laisse songeur. S'il est exact qu'elle s'est tenue à l'écart de la spéculation et des prêts toxiques , s'il est encore vrai qu'elle pratique une tarification de ses services qui reste parmi les plus modérées et que son personnel garde largement un esprit de service public, il n'en demeure pas moins que la Banque Postale est une banque commerciale dont le Groupe la Poste a bien besoin des bénéfices de sa filiale bancaire pour compenser le déclin de l'activité courrier...

Sans vous, qui nous aurait appris tout cela ?

Ce n'est pas le PS trop occupé à compter le nombre qui va croissant -ainsi que les magouilles- des candidats aux primaires

Ce n'est pas les médias obnubilés par ces primaires

Pauvre France, en effet !

La sempiternelle mise en cause du PS est de retour ême sur un projet de décret qui n'implique que le gouvernement Fillon et la gestion des équipes sarkozistes... Pauve gauche qui doit supporter autant d'inconséquences de la part de ses extrêmes ! Pérol et compagnie peuvent dormir sur leurs deux oreilles, avec ce genre d'amalgames, la route est libre pour eux !

Le PS est mis en cause en raison de son silence sur cette affaire, ça ne vous gêne pas, vous?

Celà ne me semble pas le sujet principal que de reprocher au PS son (supposé) silence sur la question. Le sujet est d'importance mais tout se joue dans la rédaction d'un simple décret qui ne relève pas du Parlement : le projet de texte que nous dévoile Laurent Mauduit est totalement indéchiffrable non seulement pour le commun des mortels mais même pour ceux qui s'intéressent un peu au sujet.

Ce n'est pas évident de mobiliser sur une question qui apparait (certes à tort ) comme très technique.Je souhaite bon courage à celui qui ira devant les caméras pour expliquer en quoi la centralisation du Livret A à la Caisse des dépôts est essentielle pour garantir le développement du logement social.

De plus, il ne faut pas être complètement manichéen. Ce n'est même pas un combat droite/gauche: une partie de la majorité est sensible aux enjeux et aux risques de laisser les banques disposer librement d'une fraction croissante du Livret A.

Comme Patrick 44, la mise en accusation systématique du PS sur tous les sujets finit par me lasser. Elle semble plus relever d'un réflexe pavlovien que d'une analyse au cas par cas.

Il y a sans aucun doute des thèmes sur lesquels le PS n'est pas à la hauteur mais arrêtons de le rendre responsable de tout : encore un peu et on lui reprochera le réchauffement climatique


 

Désolée de ne pas être d'accord avec vous. Le logement et le logement social sont en France des sujets majeurs. L'opposition doit-elle se cantonner à voter non quand on la sollicite et à préparer les échéances électorales ou à veiller à ce que les citoyens soient informés des dégâts causés par un pouvoir qui chaque jour enfonce toujours plus les plus faibles. Il y a des sujets bien plus compliqués que cela à expliquer et cela se fait chaque jour. L'opposition s'oppose bien sûr au Parlement (mais peu de citoyens en suivent les débats) mais doivent le faire également, dans les média, dans leur communication tout azimut, c'est justement leur rôle. Ils ne se privent pas de courir sur les plateaux de télévision quand on les invite ... de quoi doivent-ils parler ?

D'ailleurs le reproche ne s'adresse pas uniquement au PS. Qui parle du logement social, de son financement. Croyez moi de nombreux citoyens sont intéressés par le sujet sauf si on les prend pour des imbéciles. (trop compliqués pour eux, sans doute).En ne traitant que de leur petite personne et pas du quotidiens des français ils ne sont pas prêts de convaincre qu'ils sont préoccupés par l'intérêt général et à lutter contre la régression sociale et les dégâts des politiques néo-libérales.(Peut être en sont-ils des adeptes secrétement après tout) En cela Wikileak n'est pas inutile : un Strauss-Khan vantant les mérites de Sarkozy c'est toujours intéressant à savoir !

Conclusion : tout gouvernement qui s'arrangerait pour ne gouverner que par decrets en faisant passer des mesures iniques n'aurait plus besoin d'opposition.

Avec un président comme exemple il n'est pas surprenant de constater que le mensonge et l'hypocrisie sont les mamelles de ce gouvernement , tout comme cette complaisance à employer juqu'à un ancien condamné cumulard , un exemple de l'absence totale de moralité de nos élus qui détruisent notre démocratie . Merci à tous ... l'UMP force démoralisatrice de la France , pfffff.... force du passé soutenue par de vieux égoistes adeptes des méthodes fortes et qui n'attendent plus rien de la vie et qui condamnent les jeunes générations.

Laurent Mauduit,

Votre article est, à juste titre, très sévère avec les banques privées. Par contre, je n'ai pas lu beaucoup d'informations sur les pratiques actuelles des banques publiques (Caisses d'épargne et la Banque postale). Les sommes qu'elles collectent financent elles intégralement le logement social, où financent elles désormais aussi les Pme, où bien font elles comme les banques privées ?

Dans l'article, je rappelle que les Caisses d'éparne ont muté a vive allure vers les marchés financiers, et ont participé au naufrage financier de Natixis. La seule banque qui n'a pas retrouvé dans ses portefeuilles des produits toxiques, c'est effectivement la Banque postale. Mais sa direction cherche à nouer des partenariat multiples qui ne sont pas très rassurants pour l'avenir.

La bonne idée aurait sans doute de créer une grande banque publique, en mariant la Banque postale et certains des actifs de la Caisse des dépôts (ceux que les Caisses d'épargne ont amené ensuite vers Natixis). Mais le ministre des finances de l'époque, après avoir étudié le projet, y a renoncé. Il s'agissait d'un certain... Dominique Strauss-Kahn.

En clair, DSK avait toutes les compétences(sic) pour diriger le FMI...

Les banques (publiques ou privées) ne financent pas le logement social avec l'argent du Livret A. Ce financement est assuré pour l'essentiel par la Caisse des dépôts avec la fraction du Livret A qui est centralisée auprès de la CDC. C'est ce solde non centralisé qui est utilisé (avec d'autres ressources) pour financer les PM.

En language moins techno et en simplifiant (la situation est un peu différente selon les banques) : si vous déposez 100 € sur votre Livret A:

- 65 € "remontent" à la CDC qui utilise cet argent pour financer le logement social, les grandes infrastuctures.... Pour le service de collecte, les banques touchent entre 0,6 et 1 % ( les banques privées touchent 0,6%, la Caisse d'épargne un peu plus pendant encore quelques années et la Banque Postale environ 1%).

- 35% restent dans le bilan des banques. Cet argent doit être utilisé en faveur des PME et des investissements pour les économies d'énergie. Le pb, c'est que le contrôle du respect de cette obligation n'est pas très "sévère" cf l'article de L. Mauduit et les rapports qu'il cite ou met à la dispositions des lecteurs.

En plus, comme je le dis plus haut dans un autre commentaire et que je développe :

- les conditions des prêts de la CDC aux organismes d' HLM sont définis par l'Etat alors que les conditions des prêts aux PME sont librement fixées par les banques alors même qu'il s'agit d'une ressource défiscalisée qui devrait impliquer de réelles contreparties d'intérêt général

- l'Etat apporte sa garantie en dernier ressort aux titulaires du Livret A. En contrepartie, elle prélève la totalité du bénéfice de la gestion du Livret A que fait la CDC. Quant aux banques, elles ne paient rien pour cette garantie. Elles ont ainsi :

-une ressource assez bon marché,

-qui peut être prêtée librement,

- dont les bénéfices lui reviennent.

Fromage, dessert et cigares....

Effectivement, la création d'une Banque publique aux cotés des Banques privées parait indispensable - En attendant, seule la Banque postale peut en faire office et servir de lieu de résistance à la guerre que nous livre ce gouvernement - Mais pour combien de temps ?

et peuvent proposer un produit 100% secure...puisque garantie par l'Etat.

Ah les salopes!!!

 

La chose qui m'étonne le plus dans l'histoire ce n'est pas tant la machination des banques. Je dirai que c'est le "jeux", chacun défendant ses intérêts. Les banques défendant le leur, a nous de défendre le notre et de ne rien lacher.

Moi ce que m'étonne et m'exaspère et même m'indigne c'est que Pérol soit encore dans l'arène. Il a quand même lamentablement fait (presque) exploser en vol une banque de financement (et a fortiori un groupe bancaire).

Comment se fait-il qu'il soit à la tête de n'importe quelle institution?????? Mais merde quand quelqu'un se plante avec autant de brillo on le vire !!!! il devrait être "blacklisté" l'homme.

ERREUR! Tous les petits n'ont pas de soucis de fins de mois avec leur épargne: http://www.newsnours.com/2006/09/quelle_est_la_v.html
  • Nouveau
  • 05/12/2010 17:35
  • Par

M Mauduit

Merci pour cet article et les précédents. Nous notons tous la quasi absence de réaction de la gauche sur ce détricotement systématique des mécanismes d'aide au social et ce dans tous les domaines. La conclusion est claire: il y a total consensus de la gauche française et en tout cas du parti socialiste pour casser le système actuel. Le mieux est que la droite plutôt que la gauche le casse bien sûr. On peut penser que ses cadres y trouvent des avantages pécuniers et autres. Ceux qui fondent un espoir sur un changement de cap, une alternative au "moment" actuel ne sont pas réalistes. D'un autre coté, la gauche a été au pouvoir dès les années 80 et sait que ce système français n'est plus viable. Mais comme elle ne sait que présenter en alternative, elle préfère se faire battre aux élections générales et présidentielles afin d'éviter le pouvoir. Elle fait aujourd'hui tout ce qui est possible pour 2012 face à un pouvoir sans soutien. C'est hallucinant.

 

je pensais que Cantona manquait de sérieux depuis longtemps,meme s'il a du faire fructifier ses gains à Manchester ...mais cet article le crédibilise et entre Canto et Perol je choisis sans hésiter celui qui travaillait avec ses pieds plutot que celui qui se sert de sa tete formatée dans la technostructure;je n'ouvrirai pas de livret d'epargne jusqu'à plus ample informé...

  • Nouveau
  • 05/12/2010 18:53
  • Par
Merci infiniment Mr Mauduit pour votre perspicacité et votre vigilance .
  • Nouveau
  • 05/12/2010 19:02
  • Par
Décidément Mr Mauduit, vous ne pouvez pas vous concentrer sur l'actualité essentielle, à savoir tout de même que "la France est bien partie pour remporter la Coupe Davis de tennis. Miss France a 19 ans et elle habite Brest." ? Allez je retourne devant mon poste avec une bonne bière pour regarder le match Trincamp -USTT... ... désolé je craque...;-)

Ce projet de décret sur le livret A s'inscrit dans la cohérence de la politique Ultra Libérale de l'UMP depuis 2002, et plus particulièrement de Sarkozy-Lagarde depuis mai 2007: sur tous les biens et fonds publics.

Des 400 Millions d'€ à Tapie , dont 45 millions de préjudice moral, par le biais d'un arbitrage privé , de GDF à Suez par la Privatisation, du Tour de Passe-Passe sous la forme de Garantie du Trésor Public sur les Milliards de Produits Toxiques qui, ni vu ni connu, de Dettes des Banques Privées se retrouvent dans les Dettes Publiques, le Marché des retraites privées avec en Tête Médéric Malakoff de Guillaume Sarkozy ouvert par la Régression du Régime de Retraites par Répartition et de Santé en pillant la CDC, etc..

La politique économique française n'est pas libérale mais bonapartiste - avec une différence: Sarkozy se sert de l'Etat au profit des intérêts de quelques uns afin de récupérer chez les classes moyennes l'argent qui pourrait être beaucoup mieux dans les poches de ses amis - Mais les Français réagiront ils assez vite avant d'être ruinés ? -
Alors à quelle banque française se fier et confier ses économies aujourd'hui? Le boycott et le retrait de la Caisse d'Epargne par les citoyens me semblent une mesure de salubrité publique de première urgence afin de sanctionner Pérol!

pérol,perol ou ai je déja entendu ce nom? ça y est ça me revient ..

Ce menteur avide finira bien par rencontrer son bossu.

Bien bien, Mediapart veille et alerte mais ensuite, que fait-on ? Le pouvoir est dans les mains aux doigts crochus des possédants-gouvernants et ils ont "un mandat" jusqu'en mai 2012 et sans doute 2017 si la gauche continue son cafouillage. Quelques personnes averties grâce à Mediapart seront au courant mais les autres ne sauront rien ou ne réagiront pas. Sarkozy et son équipe font librement ce qu'ils désirent pour servir les classes aisées. CANTONA manifesté contre la réforme des retraites récemment, on a pu constater le résultat obtenu ... Alors pour l'utilisation du fric des livrets A, circulez !

 

  • Nouveau
  • 05/12/2010 21:26
  • Par
Il n'y a pas de souci pour remplacer la caisse des dépôts dans le financement des grands projets publics, il y a le célèbre partenariat public privé. D'une pierre 2 coups. Privatisation du logement social, privatisation de tout financements publics, avec la socialisation des pertes habituelle. C'est beau la démocratie (réduite au simple principe du vote populaire) avec un parlement la pour entériner les textes proposés par le gouvernement, lequel gouvernement étant seul à promulguer les décrets d'application. Les intérêts des grand-corps et des lobbies étant représentés dans les ministères (de façon encore plus opaques que dans les assemblées) pour leur bien collectif. Je serais curieux de savoir quelle est la part de l'impôt (direct et indirect) qui revient vers l'état et le contribuable et celle qui subventionne des organismes privés (le renflouement des banques ou le fond souverain entrant dans cette catégorie).

Merci à vous et à toute l'équipe de Mediapart... Heureusement qu'il y a un média pour nous informer réellement !

:D

Un seul adjectif pour qualifier ce gouvernement et sa politique : scélérat .

Le plus grave est que l'on soit droit de se demander ce que feraient le PS ou les EELV s'ils étaient au pouvoir... Peut être quelque chose d'équivalent ?

  • Nouveau
  • 06/12/2010 00:49
  • Par

Cité dans l'affaire Karachi (ce n'est pas nouveau), patron de la Caisse d'epargne et du scandaleux Natixis, président depuis septembre de la fédération française des banques !!! Pérol n'a rien à envier aux banquiers de Wall Street, proches du pouvoir (conseillers d'Obama), voire le film "inside Job" qui va vite sortir des écrans...et pour cause.

Pourquoi ne pas suivre Cantona et retirer tous nos livrets A ou laisser juste le minimum. Je rêve de quelques milliardaires éthiques (là ce n'est plus du rêve mais de la science-fiction) qui décideraient de créer "la banque des citoyens", une sorte de coopérative...

 

à patoune

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

idée?

 

S'agissant de la part non centralisée que les banques doivent prêter aux PME,

et sans vouloir défendre le projet de décret ni la loi en cause ici, une remarque: on lit à la page 31 du rapport qui rappelle les termes de la loi "A défaut de respecter les obligations légales d'emploi de ces sommes, la banque doit allouer au fonds d'épargne les montants non utilisés conformément à la loi, sans percevoir de commissionnement sur ces montants"

La banque ne peut donc pas spéculer avec ces fonds ni en retirer un quelconque profit. Elle en retirerait un en les prêtant, conformément à la loi, aux PME.

main basse sur la France par des magouilleurs qui ont au cul un procés pour prise llegale d'interêt , nous voulant faire croire qu'ils gèrent l'argent plaçait des Français par privation familial . Et eux tel- un gang calabraise veulent détourner ses placements a leurs profts . Laurent maudit est un excelent chasseur des gens malhonnêtes , il n'est pas un grain de sable mais un pavé sur leurs tronches .

La joint-venture des frères Sarko a été détournée par la volonté des syndicats qui ont rendu l'affaire publique. Ici, cette affaire dépasse le cadre des structures elles-mêmes mais encore une fois, les syndicats de la Caisse des dépôts doivent s'emparer de cette affaire et la rendre publique, la populariser comme l'a été l'affaire Malakoff Médéric. L'esprit est le même: les banques sont à l'affût de l'épargne populaire comme elles le sont des fonds à destination sociale. Des faits comme ceux-ci doivent circuler sur les forums. Et voilà pourquoi la transparence est nécessaire et pourquoi Wikileaks n'est pas muet.

le pacte est violé dit vous. le terme convient se sont de véritablement criminels .

 

riche ensemble aujourd'hui plus démunis encore. quand vont ils cesser denous dépouiller. ?

 

 

Sacré travail de documentation! On s'y perd un peu, mais l'essentiel est là: cette droite n'a qu'un objectif: se remplir les poches, quoi qu'il arrive.

"c'est un très dangereux projet de décret. Mais il fait débat jusque dans les rangs de la droite." Et la gauche?

Pas de commentaire, M. Mauduit : enquête claire, informations limpides, lecture fluide de votre article. Comme chaque fois à la lecture de l'un de vos papiers. Et pour une ignorante comme moi en ces domaines particulièrement troubles et douteux, chapeau bas !
  • Nouveau
  • 06/12/2010 13:08
  • Par

J'ai lu tous les commentaires et je suis comme la majorité d'entre-vous révolté. Mais que pouvons-nous faire ? Depuis qu'il est en place N.S. fait comme il veut quant il veut, comment luter contre un décret ? Devant cette régression, tant du social que de la démocratie, il est grand temps que nous nous mobilisions sans nous combattre, sinon IL sera à nouveau réélu, et 5 ans de plus seraient une vraie malédiction, voir une catasrophe immense pour la France des salariés, ouvriers, employés, retraités, sans oublier les femmes, pas pour tous les autres, les vautours qui sous les ordres du chef de clan rackettent à tout va et où tous les moyens sont bons.

Nous avons à faire à un "chef" de l'état qui au lieu de défendre ce dernier le réduit en déviant, de par la loi, les deniers publics de leur destination 1ère vers les poches et coffres de ses amis tout en puisant dans les portefeuilles des plus pauvres et des classes dites moyennes qui peu à peu disparaissent aux profits d'un clan.

MERCI à LAURENT MAUDUIS ET à MEDIAPART POUR CES ARTICLES, à NOUS DE REAGIR ET D'AGIR.... C'EST A NOUS DE METTRE FIN A CELA!!!

 

  • Nouveau
  • 06/12/2010 14:03
  • Par

 

Je viens de recevoir mon relevé bancaire. Le peu que j'ai acheté des actions Natixis retombe lamentablement à 15% de mon achat en 2006. Je rappelle que l'on m'avait certifié qu'il s'agissait d'un produit pépère et d'aider par un geste citoyen cette nouvelle banque issue de deux banques bénéficiant à l'époque d'une image sociale : les Banques populaires les mal nommées (remarquez il y bien l'adjectif Populaire dans UMP) et la banque incarnant la citoyenneté : la Caisse d'epargne.

Bonjour,

Parlon un peu du livret A.

Le livret A s'appele aussi le livret Bleu. Bleu pourquoi on n'en sait rien mais toujours étant qu'il s'agit de strictement la même chose.

Le livret A, ou bleu était distribué par des sociétés bancaires qui étaient habilitées à le distribuer parce qu'elles avaient un objetif social qui était d'aider leur prochain.

En fonction des objet sociaux des banquiers distributeurs on eu le droit de vendre ce type de placement et, les gouvernement successifs ont alloués des aides financières substancielles à certains banquiers parce que justement ils venaient so-disant en aide aux plus défavorisés.

Si je relate l'objet social des caisses de crédit mutuel qui est sous les directives de la FCMCEE il est indiqué très clairement (je cite) que :

"- la caisse est une coopérative : qui vise à combattre l'usure et l'endettement excessif... et encourage la pratique de l'épargne ...et contribue activement a l'amélioration du niveau et de la qualité de vie de ses sociétaires.."

En réalité ce livret A et surtout Bleu a contribué en France à alimenter les frasques de nos politiciens ou peut être syndicats.

Si le tribunal Européen a condamné à juste titre la France à faire distribuer par tous les banquier le livret A (Bleu), car on ne voit pas très bien pourquoi les uns et pas les autres, la France, Madame Lagarde Ministre des finaces en tête a trouvé la parade pour continuer à alimenter les policiens par le livret Bleu.

En effet sous pretexe que le livretA (Bleu) est libre de distribution, elle a pondu en toute connaissance de cause l'article 150 de la nouvelle Loi sur l'économie en sachant pertinemment bien que les caisses d'Alsace et de la Moselle (env.1000) sont soumises à un régime tout à fait spécial à savoir une Loi de 1898 découlant de la Loi Locale de 1924 toujours encore en vigueur dans les départements du 57,67 et 68 et qui totalement inconnu dela plupart de nos concitoyens et qui, de ce fait, n'a donc pas la particularité d'être totalement transparent...

En fait la Loi de 1898 (1er mai 1889 et du 20 mai 1898) impose un organisme qui nomme les experts comptables indépendants chargés de vérifier les comptes des caisses de ces départements et qui se nomme organisme de révision (comme en Suisse, Autriche Allemagne (Revisionverein).

L'organisme est depuis 1959 la FCMCEE dont M. Lucas est devenu le patron après M. PFlimlin (oncle de celui qui est à France Télé).

C'est trop compliqué d'expliquer cela en deux mots, mais avec l'article 150 de la LME, Madame Lagarde a tout simplement enlevé le contrôle des caisses à l'Inspection Générale des Finances (datant de 1958 ordonnance 58-966 et ensuite loi bancaire L512 etc..)

Ce qui fait qu'aujourd'hui, si pour autant ce n'était pas très clair avant, ça a maintenant la particularité d'être plus clair et qu'on peut dire sans se tromper que le Crédit Mutuel de l'Est des départements du 57, 67 et 68 n'est plus géré et contrôlé que par lui-même.

D'après la Miss Lagarde, on a enlevé les attributions de l'IGF puisque le livret bleu n'est plus ... mon oeil, elle aurait mieux fait de dire qu'on a enlevé les attributions de l'IGF parce que l'Etat ne voulait pas être mêlé à des opérations "incontrôlées" pouvant lui porter préjudice...

On pourrait très bien imaginer, rentrer dans une caisses de crédit mutuel, par une porte avec une valise vide et sortir de l'autre avec une valise pleine (d'Euros), les écritures comptables ne feront rien apparaitres puisque c'est le banquier lui-même qui fait les écritures....

On n'est jamais mieux servi que par soi-même, le Crédit mutuel et les politiciens l'on très bien compris ...

 

Livret bleu ?

Ca c'est facile à expliquer :vers 15 ou 16 ans j'ai pu ouvrir à la poste un livret de caisse d'épargne ...A l'époque tu disposais d'un carnet de couleur bleu où étaient écrit à la main et tamponnés les dépots , à l'époque en liquide et les retraits ...

 

C'est ainsi que je me suis offert mon solex qui coûtait 34.400 francs anciens naturellement ....J'ai été à la poste avec mon livret bleu et j'ai retiré 20.000 francs . L'équivalent au pif de 250 euros...Un solex coûterait maintenant ....350 euros , puisqu' un scooter 50cc: 800 ? ( l'équivalence n'est pas facile à calculer , il faudrait retrouver la valeur du smig dans les années 1963...)

Qu'en est - il de sa nomination à la tête de BPCE? Il me semblait qu'il y avait là aussi, une affaire suivie par la justice. Pas sur le plan pénal mais sur le plan civil. Je me rappelle encore le véritable coup d'état fin 2008 pour constituer le groupe présidé par Pérol: aucune AG dans les instances de base des CE et des BP à l'époque. Tout c'est fait en catimini au niveau régional des 2 banques de l'économie sociale. Un coup d'état pour lequel il faudra bien un jour juger les principaux acteurs. Je fais parti du monde de l'ESS (économie sociale et solidaire) mais quand je me retrouve dans des réunions avec ces banquiers - là, je me contrôle pour ne pas vomir.

Depuis longtemps les banques réclamaient le livret A. Dire qu'il y avait distorsion de concurrence est une absurdité, car le"privilège " dulivretA était compensé par l'obligation de centraliser les fonds à la Caisse des dépôts ce dont les banques ne voulaient pas.

Elles obtiennent maintenant satisfaction, et ont obtenu le beurre et l'argent du beurre.

Les dirigeants sakozystes des caisses d'épargne ont sabordé leur réseau qui était pourtant intéressant à plus d'un titre: on aurait pu voir les caisses d'épargne, la poste, le crédit foncier et la caisse des dépôts amorcer un grand pôle financier public ou semi-public que certains maintenant réclament..

De toutes façons il fallait casser ce systéme , c'est pourquoi les dirigeants des caisses d'épargne , en rompant avec la caisse des dépôts pour faire alliance avec les banques populaires dans lesquelles elles vont disparaître, ont coulé le réseau et rompu un pacte moral avec leurs déposants.

Maintenant j'ai vu sur cet échange que certains disaient qu'il ne fallait pas accabler le P.S. de ne pas trop se préoccuper de ce problème, je dis qu'ils ont tort.

C'est un sénateur socialiste Minjoz qui avait fait des caisses les banques des collectivités territoriales, ce que Dexia peine à réaliser. De plus, les fonds centralisés profitaient au logement social, et aux investissements publics: c'était, me semble-t-il, une conception SAINE de l'économie. Le P.S. aurait intérêt à réagir au plus vite et alerter la population sur ce détournement de l'épargne : la question est grave à un moment où le logement social est tragiquement en panne et où les banques sont loin d'être vertueuses.

Sur le PS, ce n'était pas vraiment le sens de mon intervention (ni celle de Patrick 44 me semble t il).

Evidemment que les élus doivent se saisir de ce sujet. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. (PS ou autres: de gauche, du centre ou de droite peu importe; la question devrait transcender les clivages partisans)

Notre agacement (commun, je crois) était lié au fait qu'une partie des commentateurs a une fâcheuse tendance à rendre le PS responsable de tout et de n'importe quoi. Par principe et par réflexe.

Dans le cas d'espèce, le projet décret émane de Bercy et non de la rue de Solférino.

 

à kangourou

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Une des obsessions de F. Pérol depuis de nombreuses années est d'affaiblir et de limiter le champs d'intervention de la CDC.

Dès 2002, lui et Xavier Muscat, oeuvrant au cabinet du ministre de l'économie de Francis Mer, ont tout fait pour affaiblir la CDC en faisant céder IXIS, sa banque d'investissement aux caisses d'épargne avec les conséquences désastreuses qui ont suivies.

N'oublions pas que Pérol a contribué fortement à la création de Natixis qui est un échec incontestable, les petits actionnaires s'en rappellent.

En amont, pour pouvoir créer cette entité, il a fallu que les caisses d'épargne payent 7 milliards d'€ le rachat de la participation de la CDC dans le capital de l'écureuil.. 7milliards qui ont diablement manqués ensuite pour couvrir la crise.

Au lieu de vouloir ponctionner l'épargne publique au profit des banques privées, j'aimerai que Pérol fasse le point publiquement sur les 35 milliards d'actifs illiquides de Natixis qui sont cautionnées par les caisses d'épargnes régionales et par les Banques populaires donc par les clients comme vous et moi.

On sait qu'une grande partie de ces actifs ne valent plus rien et que ce sera BPCE qui assumera les pertes lorsqu'elles devront apparaître au bilan

Or on peut remarquer que Pérol ne communique jamais sur ces actifs illiquides, les informations données sont toujours très opaques.

Il est certain que le prétexte de financer les PME est fallacieux d'autant que les CE sont très frileuses sur ce marché et que les BP sont surtout axées sur le marché des artisans commerçants.

N'oublions pas également que la SG possède plusieurs dizaines de milliards d'actifs toxiques dans ses livres.

Mon raisonnement est peut-être idiot mais je me demande si cette obsession à démanteler la CDC n'a pas pour objet de récupérer des apports complémentaires, que les CE et BP tellement affaiblies et limitées ne pourront pas apportées, pour répondre aux exigences futures des fonds propres nécessaires.

Cet homme est dangereux et cynique et n' a rien à faire du logement social.

 

 

 

 

Est il si difficile de créer une banque nationale et réellement citoyenne ! ?

De bons articles quoique le deuxième (le decret scélérat) fasse un peu double emploi avec le premier (le decret de tous les dangers). Ils disent ce qu'il faut dire sur la menace que fait peser ce gvt sur le financement du logement social mais ils le disent de manière trop longue. Si je puis me permettre une critique, vos articles gagneraient en lisibilité s'ils étaient moins longs.

  • Nouveau
  • 07/12/2010 08:21
  • Par

Un article du Point.fr sur un communiqué du Crédit Agricole dit peu ou prou le contraire de cet article intéressant, puisque lui parle d'un taux d'épargne géré par la CDC passant de 65% à 70% entre maintenant et 2018, et parle d'une diminution du taux de rémunération des acteurs bancaires de collecte du Livret A.

Question aux journalistes de Mediapart : pouvez vous faire un papier ou compléter celui-ci pour indiquer cette "différence" entre votre analyse et celle du Crédit Agricole...à moins que vous parliez de choux, et eux de carottes.

 

Merci.

Manque plus que quelques radis et on fait un bon repas !
  • Nouveau
  • 09/12/2010 23:24
  • Par

la Banque postale a remplacé les chèques postaux, pour y avoir longtemps travaillé je peux dire que si les chèques postaux pouvaient s'assimiler à un réseau de service financier public aujourd'hui ce n'est plus le cas.

Le boulot aux chèques postaux c'était de gérer des comptes de la façon la plus rapide, efficace et sans erreur. Chaque citoyen pouvait ouvrir un compte (pas de minimum de dépôt), chaque titulaire était traité selon les mêmes critères, les taxes n'étaient pas prohibitives.

Aujourd'hui la banque postale c'est la politique commerciale bien avant la gestion des comptes et ça commence être une partie de placements hasardeux.

Pour revenir au livret A, Monsieur Pérol a été placé à la tête des Caisses d'épargne, parceque l'Ecureuil et La Poste restent les premiers collecteurs et ce qui est en jeu aujourd'hui c'est de mettre ces fonds sur les "marchés financiers" alors que le dépôt à la CDC permet qu'ils soient utilisés dans l'interêt général (logement social, universités...). C'est une tactique de grignotage qui vise à la déréglementation totale inaugurée avec la banalisation du livert A à toutes les banques. Il était bien clair qu'elles ne voulaient pas la gestion du livret A pour le plaisir de sécuriser les économies des petits vieux.

On va ainsi vers une privatisation totale complétement dérégulée du système financier à laquelle Mme Lagarde participe. Les quelques gardes fous qui restaient sont entrain de sauter : livret A, services financiers de la Poste.

Ils parlent de régulation et font l'inverse. La dérive vers la déréglementation a pris du temps mais aujourd'hui nos dirigeants accélèrent le tempo. Comment les empêcher ? Telle est la question et elle est de taille

 

  • Nouveau
  • 17/12/2010 14:03
  • Par
Je pense qu'il y aurait moyen de faire pression: prévenir que dans l'hypothèse de l'adoption du texte, tous les dépôts des livrets seraient portés sur des comptes de concurrents étrangers (genre ING ou autres), cela ferait peut être réfléchir messieurs les banquiers français à la clientele captive ... C'est autre chose que le pipeau de Cantonna, c'est facile à faire et on n'y perd pas (sauf le Livret mais s'il est mort...).
  • Nouveau
  • 18/12/2010 12:25
  • Par
Cet article ne fait que souligner ce qui n'est plus un sentiment mais une réalité : Les Français par leur vote pour Sarkozy, nous ont mis entre les mais d'une mafia. Ils cassent tout et se livre au pillage (pire qu'Attila). L'INSECUTE, C'EST EUX... Combien de temps allons-nous supporter celà ?
  • Nouveau
  • 20/12/2010 11:43
  • Par

Comme quoi, certaine analyses, même longue, que certains me reproche ont du bon.

Retraite la joint-venture des frères Sarkozy contre les régimes par répartition.

Billet du.

14/10/2010 12:31Par SCHOUM1.

14/10/2010 13:04Par SCHOUM1

.

http://www.mediapart.fr/journal/france/121010/retraite-la-joint-venture-des-freres-sarkozy-contre-les-regimes-par-repartitio

Merci Laurent Mauduit !

On savait presque tout sur l'équipage pourri qui nous gouverne et le monde de requins des Banques ; pour ma part, dès que Pérol a été nommé pour marier les Caisses d'Épargne à la Banque Populaire, j'ai quitté la BPop. pour filer à la Banque Postale, me croyant à l'abri des magouilles des copains-coquins.

N'ayant qu'un pauvre livret A loin d'être parvenu à son plafond, je dois dire que je n'ai pas de lecture spécifique sur les placements financiers, et que j'en étais restée à la destination d'origine ( fonds du livret A/CDC = logements sociaux).

Votre travail "d'utilité publique" est remarquablement explicite pour les non initiés comme moi ; les 5 pages (lues jusqu'au bout...) amènent à une conclusion assez optimiste : le projet de décret de Mme Lagarde nous envoie directement vers le fonds, mais nous avons encore l'espoir de pouvoir donner un coup de pieds dans la vase pour remonter, vu que le décret n'est pas passé.

Et ça veut "réguler"....

C'est la corruption qui l'emporte et le peuple n'aura bientôt plus que les yeux pour pleurer.

La collecte dans les bureuax de poste deplus en plus éloigné de leur clients avec des heures de fermetures réduites en semaines de peau de chagrin.

Tout celà participe au détricotage des bases établies par le Conseil National de la résistance...

La constitution est détournée de l'objectif d'intérêt général pour groosir le veau d'or des Banques et de son AFB qui a déclaré la guerre au service public depuis très longtemps.

La fable du renard dans le poulailler prend forme et les extrêmistes de tout poil peuvent en faire leur choux gras pour tuer la démocratie et la consstitution que plus personne ne défend ouvertement dans notre pays au moins de la finance et de la corruption organisée par les prédateurs...

«D'après les données recensées par l'Observatoire de l'épargne réglementée, les fonds restant au bilan des établissements de crédit ont augmenté de 12,4 milliards d'euros entre fin 2008 et fin 2009. Les encours de prêts aux PME ont, quant à eux, progressé de 6,4 milliards d'euros au cours de la même période.» En résumé, les banques ont gardé pour elles 6 milliards d'euros. Un pactole dont a été privé le logement social et qui pour autant n'est pas venu financer les PME... Allez vous étonner ensuite que les banques affichent des profits mirobolants !

 

==> est-ce que ce n n'est pas aussi l'occasion pour ces banques de renforcer leurs Fonds Propres en vue de la réglementation plus contraignante sur les ratios qui devrait (normalement) sortir de BALE III?

Ce qui reviendrai au final à éviter aux banques une belle contrainte. En gros aller "ponctionner/détourner" de l'argent publique pour éviter de modifier leur modèle de crédit.

Suis -je dans l'erreur ou mon hypothèse est plausible?

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale