Après les annonces de Philippe, les «gilets jaunes» ne veulent rien lâcher

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une tentative de sortie de crise qui n’a pas convaincu, loin s’en faut. Mardi 4 décembre, le premier ministre Édouard Philippe a répondu aux revendications des « gilets jaunes » en annonçant un « moratoire » sur la hausse du prix des carburants et de l’énergie (lire notre analyse sur les conséquences de ce recul pour la transition écologique).