«Gilets jaunes»: Macron recule à contretemps

Par , et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Emmanuel Macron s’y refusait depuis le premier jour de son quinquennat. Les « gilets jaunes » l’auront finalement fait plier. Mardi 4 décembre, à l’issue d’une série de consultations avec les chefs de parti politique et d’une rencontre avec le groupe La République en marche (LREM) à l’Assemblée nationale, Édouard Philippe a annoncé la suspension pendant six mois de la hausse de la taxe carbone, de la convergence diesel-essence et de la hausse de la fiscalité sur le gazole entrepreneur non routier.