Nicolas Sarkozy convoque Coué à l'Elysée

Par

Premier conseil des ministres en 2010, mardi 5 janvier, et traditionnels vœux du président de la République aux membres du gouvernement. L'année 2009 a été «difficile» a dit Nicolas Sarkozy, cependant déterminé à poursuivre les réformes. Une résolution qui tient autant de l'entêtement que l'autopersuasion: la taxe carbone est enlisée, repoussée au mieux au 1er juillet, la grippe H1N1 crée la polémique, le poison du débat sur l'identité nationale poursuit ses ravages...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le premier ministre, au nom de ses collègues, a d'abord souhaité beaucoup «d'énergie» au président de la République et au pays, «une croissance solidaire, éthique et durable». Nicolas Sarkozy n'a pas été en reste. Après avoir remercié et dit sa «fierté» de travailler avec les ministres rassemblés autour de la grande table du rez-de-chaussée de l'Elysée, il a réaffirmé sa détermination à poursuivre les réformes. «Une grande réforme est une réforme en avance sur son temps», a-t-il lancé pour galvaniser une troupe qu'il a invitée à rester «unie et solidaire» et à prendre des «risques».