Décès de nourrissons: embarras des autorités sanitaires face à la plainte des familles

Par

Face à l’annonce de la plainte déposée, le 23 décembre, par les familles de trois nourrissons décédés et à l’ouverture d’une enquête préliminaire, la ministre de la santé a indiqué dimanche que les poches d’aliments suspectes étaient en cours d’analyse à l’institut Pasteur, mais elle s’est refusée à donner le nom du laboratoire français qui les avait produites.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’annonce, vendredi, du décès de trois nourrissons, parmi lesquels deux prématurés, les 6, 7 et 11 décembre, à l’hôpital de Chambéry, et celle de l’ouverture d’une enquête préliminaire, semblent avoir pris de court les autorités sanitaires, provoquant samedi puis dimanche une conférence de presse du directeur de l’établissement et la visite de la ministre, Marisol Touraine, sur place. Les familles des nourrissons ont expliqué avoir déposé plainte contre l'hôpital le 23 décembre.