Juger des Français au Kurdistan, c'est possible, dit Belloubet

Par
Pour la ministre française de la Justice, le fait que la France ne reconnaisse pas l'existence d'un Etat au Kurdistan syrien ne devrait pas empêcher des djihadistes français détenus par des Kurdes en Syrie d'être jugés sur place.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Pour la ministre française de la Justice, le fait que la France ne reconnaisse pas l'existence d'un Etat au Kurdistan syrien ne devrait pas empêcher des djihadistes français détenus par des Kurdes en Syrie d'être jugés sur place.