A Vitry-le-François, le sens de la décroissance

Par Manon Boquen

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des grandes tours, bleues, roses, un peu délavées, quatre à douze étages. Construites entre 1969 et 1979. Certaines vivent encore, d'autres comptent plus de volets baissés et de vitres cassées que de fenêtres ouvertes, quelques immeubles enfin semblent totalement vides. Avec 14 % de logements vacants, le quartier du Hamois, à Vitry-le-François, dans le sud de la Marne, a perdu de sa superbe. À l’image de la ville.