Constitution: Valls rappelle les députés à «l'union sacrée»

Au premier jour de l’examen de la réforme constitutionnelle, le premier ministre a mis la pression sur sa majorité rétive, appelée à respecter le « serment » de François Hollande. Il appelle la droite à l’« union sacrée ».

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La réforme constitutionnelle souhaitée par François Hollande est en danger. Le gouvernement le sait. Mais il ne sera pas dit qu’il n’aura pas tout tenté pour la faire voter, comme il l’envisage, lors d’un futur congrès à Versailles. Ce vendredi 5 février, au premier jour de l’examen de la loi constitutionnelle de « protection de la nation » à l’Assemblée nationale, Manuel Valls a mis la pression tous azimuts. Sur sa propre majorité, en grande partie opposée à l’idée de voter la déchéance de nationalité pour les binationaux ou de créer des apatrides. Sur la droite, appelée à l’« union sacrée », alors qu’elle oscille désormais entre soutien résigné au texte qui lui fait plein de cadeaux et volonté de s’opposer frontalement à une réforme « inutile » voire « dangereuse ».
Prenant le premier la parole, Manuel Valls, fidèle à lui-même, a brandi dès le début de son discours « la menace terroriste ». Elle « est là et elle va durer ». « La menace – potentielle celle-là – ce sont aussi ces jeunes, filles et garçons, qui n’ont pas encore franchi le pas, mais qui se radicalisent, fascinés par cette idéologie de mort, magnifiant la violence, niant les consciences, et se nourrissant d’un antisémitisme virulent (…). La lutte contre cette radicalisation sera l’affaire d’une génération. » Puis vint l’appel à « l’unité sans faille ». Sous-entendu : sur tous les bancs de l’Assemblée, au nom du « respect » du « serment » fait par François Hollande devant le Congrès réuni à Versailles le 16 novembre, trois jours après les attentats les plus meurtriers depuis 1945. « Ce moment exceptionnel nous met tous face aux plus importantes responsabilités. Il exige de nous de la hauteur de vue. »

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

International — Entretien
par Rachida El Azzouzi et Khedidja Zerouali
Moyen-Orient
par Céline Martelet, Hussam Hammoud et Noé Pignède
Violences sexuelles — Enquête
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux
Économie — Entretien
par Romaric Godin
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

Europe — Chronique
L’Otan, le Prado et les « Ménines » de Velázquez
Retour sur une étrange soirée en marge du sommet de l’Otan à Madrid, où les dirigeants, après avoir annoncé des milliards de dollars pour renforcer leur présence militaire sur le continent, se sont mis à contempler les « Ménines » de Velázquez au musée du Prado.
par Ludovic Lamant
Amérique du Sud — Reportage
En Équateur, victoire en demi-teinte pour les autochtones après 18 jours de lutte
Un accord a été conclu jeudi entre le gouvernement et les responsables autochtones, à l’issue d’une longue grève générale, pour réclamer de meilleures conditions de vie. Dans la capitale Quito, la « Casa de la Cultura » (Maison de la culture) a été un endroit clef du mouvement.
par Alice Campaignolle
Éducation — Enquête
L’univers sexiste, homophobe et autoritaire de Stanislas, le « meilleur » lycée de France
De nombreux témoignages et des documents obtenus par Mediapart montrent ce qui est proposé par ce prestigieux établissement catholique. Une quinzaine d'anciens élèves racontent les « humiliations » et les « souffrances » vécues. 
par David Perrotin et Lorraine Poupon
Société — Enquête
Maltraitances en crèche : un tabou français
La mort d’un bébé survenue la semaine dernière à Lyon a provoqué la stupéfaction. Mais depuis de longs mois, les conditions d’accueil en crèche se dégradent. Et des professionnels, des experts ou représentants du secteur tirent la sonnette d’alarme. Témoignages.
par Laëtitia Delhon

Nos émissions