Entre Hamon et Mélenchon, la bataille de l’hégémonie à gauche

Par

Benoît Hamon a été officiellement investi dimanche, à Paris, comme candidat du Parti socialiste à la présidentielle, quelques heures avant le double meeting de Jean-Luc Mélenchon, présent physiquement à Lyon et en hologramme à Aubervilliers.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De la Mutualité au métro Front populaire. La gauche connaît ses classiques, et il y avait du symbole dans l’air, dimanche à Paris. Mais un symbole dont on ne sait plus très bien ce qu’il signifie. Benoît Hamon a officiellement été investi comme le candidat du Parti socialiste, dans la mythique salle de la “Mutu” à Paris, désormais transformée en banal palais des congrès. Jean-Luc Mélenchon, lui, a tenu meeting quelques heures et quelques kilomètres plus loin, aux Docks d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), mais il était en hologramme. C’est entre eux, désormais, que se joue l’avenir de la gauche pour la présidentielle.