Marine Le Pen bluffe sur l’écologie

Par

Une écologie nationaliste et superficielle, qui nie la dimension internationale du changement climatique… Bruno Villalba, dans Reporterre, commente l’irruption opportuniste de l’écologie dans le programme du FN.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bruno Villalba, professeur de sciences politiques à AgroParisTech, explique dans une tribune publiée par Reporterre que la conversion écologique de Marine Le Pen, dévoilée lors de son lancement de campagne, ne tient pas la route. L’écologie à la mode FN se retrouve soumise au programme nationaliste. « Réduite à sa dimension identitaire », elle est largement superficielle.