Salah Abdeslam fustige une justice anti-musulmans

Par
Salah Abdeslam, dernier survivant des commandos des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, a fustigé lundi à l'ouverture de son procès à Bruxelles une justice qui traite selon lui les musulmans "de la pire des manières", tout en gardant le silence sur son parcours de djihadiste.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

BRUXELLES (Reuters) - Salah Abdeslam, dernier survivant des commandos des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, a fustigé lundi à l'ouverture de son procès à Bruxelles une justice qui traite selon lui les musulmans "de la pire des manières", tout en gardant le silence sur son parcours de djihadiste.