Pénibilité au travail: «Le recul de l’âge de la retraite, pour nous, c’est criminel»

Par

Ils sont salariés de la sous-traitance, ouvriers du nucléaire, égoutiers, infirmières… et craignent de devoir travailler beaucoup plus longtemps si la loi sur les retraites est adoptée. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Emmanuel Macron l’avait admis, en octobre 2019. Le président de la République n’« adore pas le mot de pénibilité », car il donne « le sentiment que le travail serait pénible ». Une gifle pour de nombreux salariés, qui craignent que la réforme des retraites ne rallonge une carrière qui abîme et use déjà leur corps.