Bidonvilles: Romeurope dénonce un «climat nauséabond»

Par

Les conditions de vie dans les bidonvilles n’ont cessé de se dégrader au cours des deux premières années du quinquennat de François Hollande. Et les élections municipales ne font qu'empirer la situation, selon le bilan politique que dresse le réseau associatif Romeurope.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’arrivée de la gauche au pouvoir n’y a rien changé. Les conditions de vie dans les bidonvilles n’ont cessé de se dégrader au cours des deux dernières années. Et les élections municipales ne font qu'empirer la situation. Tel est le bilan dramatique que dresse le réseau associatif Romeurope dans un rapport rendu public mercredi 5 mars réalisé à partir des observations des ONG et des collectifs de riverains qui le composent.