Emmanuel Macron embarrassé par ses millions

Faute de subventions publiques, Emmanuel Macron a besoin de dons pour financer sa campagne, collectés via Internet mais aussi lors d'événements privés. Chez ses adversaires, le lien de l'ancien banquier avec l’argent et les milieux d'affaires interroge. Ils le dépeignent en candidat du « capitalisme financier ». Son entourage s’offusque.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Je ne suis pas pour que le pouvoir de l’argent prenne le pas sur la politique. » Avant de soutenir Emmanuel Macron, François Bayrou était déchaîné contre le fondateur d’En Marche !. Il jugeait l’ancien ministre de 39 ans « pas qualifié » pour devenir président de la cinquième puissance mondiale et la proximité de l’ancien banquier avec les milieux d’affaires lui donnait des boutons. « Derrière Emmanuel Macron, disait-il, il y a de grands intérêts financiers incompatibles avec l'impartialité exigée par la fonction publique. »