#LibertéEgalitéInformés: censures et pressions, en veux-tu en voilà!

Par

Le collectif « Informer n’est pas un délit » et RSF veulent faire de ce mercredi une journée de mobilisation afin d’interpeller les candidats à la présidentielle et leur soumettre des propositions pour garantir le droit de savoir des citoyens. Mediapart apporte son soutien à cette initiative en présentant un tour d'horizon de censures qui se multiplient dans la presse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sous le hashtag fédérateur #LibertéEgalitéInformés, le collectif « Informer n’est pas un délit », qui rassemble des journalistes de plusieurs rédactions, et Reporters sans frontières (RSF) ont décidé de faire de ce mercredi 5 avril une journée de l’information indépendante, afin d’interpeller tous les candidats à l’élection présidentielle sur les menaces qui pèsent sur la liberté de la presse et leur soumettre des propositions pour garantir le droit de savoir des citoyens. À cette journée, tous les journalistes qui participent au collectif ont décidé d’apporter leur pierre, chacun à sa façon dans le journal où il travaille: on peut consulter ici les contributions des Jours, France Inter (ou ici le billet de Nicole Ferroni), L'Humanité, Streetpress, Marsactu, Bastamag, Télérama, Le journal minimal, Made in Perpignan, Reporterre, cFactuel, artsixMic, Mediacités, la Revue XXI, ou encore Angers Mag.