SNCF: Exécutif et syndicats campent sur leurs positions

Par
Edouard Philippe est resté inflexible jeudi sur la réforme de la SNCF en annonçant après deux jours de grèves très suivies que l'arrêt des recrutements au statut de cheminot, un des points de discorde les plus vifs avec les syndicats, n’était "pas négociable".

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Edouard Philippe est resté inflexible jeudi sur la réforme de la SNCF en annonçant après deux jours de grèves très suivies que l'arrêt des recrutements au statut de cheminot, un des points de discorde les plus vifs avec les syndicats, n’était "pas négociable".