Maltraitances dans un institut pour enfants sourds: les tutelles regardent ailleurs

Par Clotilde de Gastines

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Des enfants sont en danger, tranche une soignante de l’Institut Gustave-Baguer, sous couvert d’anonymat. Chaque jour, on se dit que quelque chose de grave peut arriver. » Dans cette institution centenaire d’Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine) dédiée aux enfants malentendants ou souffrant de troubles du langage, près de deux cents jeunes sont scolarisés ou viennent pour des soins et du suivi médico-éducatif. Mais d’après nos informations, cela fait plus d’un an que des soignants et des familles ont fait part d’inquiétudes aux deux tutelles, l’agence régionale de santé (ARS) et la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Sans effet.