À droite, le chantier de l’après a déjà commencé

Par

Les barons de la majorité ont déjà tourné la page du sarkozysme pour préparer le troisième tour, celui de la recomposition de la droite. En jeu : la succession entre Jean-François Copé et François Fillon.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le deuxième tour de l’élection présidentielle n’a pas encore eu lieu, mais le troisième a déjà commencé : celui du grand chantier de recomposition de la droite. Vendredi 4 mai, pendant que Nicolas Sarkozy faisait ses adieux en Vendée, redescendant de sa voiture pour un ultime bain de foule – lançant un « ce soir je suis sur France 3, pour tous ceux qui voudraient me voir une dernière fois » – son premier ministre, son ministre des affaires étrangères et le patron de l’UMP tournaient la page du sarkozysme. Il faudra « ouvrir une nouvelle page dans l'histoire de l'UMP » au lendemain du deuxième tour, avait déclaré le matin même Jean-François Copé au quotidien Métro.