Bruno Julliard (PS): «Les indignés espagnols pointent du doigt l'échec de la social-démocratie»

Par
Quelle analyse le PS tire-t-il du mouvement des «indignés» en Espagne, né du rejet de la politique d'un autre socialiste, Zapatero? Entretien avec Bruno Julliard, ex-figure de la contestation anti-CPE, aujourd'hui adjoint au maire de Paris chargé de la jeunesse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bruno Julliard, 30 ans, est adjoint au maire de Paris chargé de la jeunesse, et secrétaire national à l'éducation au sein du parti socialiste. Au printemps 2006, il fut l'une des figures de la mobilisation de la jeunesse contre le Contrat première embauche (CPE). Dans un entretien à Mediapart, il tire, pour le PS, les leçons du mouvement des «indignés» en Espagne.
Que vous inspire le surgissement des «indignés» en Espagne?