Croquis. Vers le triomphe du présidentialisme?

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De quoi débat la campagne législative ? Du programme des grands partis en concurrence ? Du fonctionnement de l'Assemblée ? Du rôle des parlementaires dans le quinquennat qui vient ? Pas vraiment. Le Front national a renvoyé à plus tard la clé de voûte de sa présidentielle, la sortie de l’euro, et il est en pleine crise identitaire. Les Républicains ont édulcoré la plateforme de François Fillon, et ne savent plus très bien où ils habitent. Les socialistes ont fait de même avec les propositions de Benoît Hamon et ils se subdivisent entre l’envie de survivre à tout prix, la participation au gouvernement ou la résistance à Macron. D’ailleurs peu importe, la seule question qui vaille à leur sujet est de savoir s’ils sont dans le coma ou en soins palliatifs. Quant à La France insoumise, elle peut toujours entretenir son rêve lyrique de Sixième République, son projet est renvoyé à 2022 : il était présidentiel ou rien.