Motion de censure: pourquoi la droite se met hors jeu

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On aurait pu comprendre que la droite rechigne à faire exploser l’exécutif à quelques mois de sa primaire. Présenter une motion de censure et prendre le risque qu’elle soit adoptée avec le soutien des députés de gauche écœurés par la loi sur le travail et l’usage du 49-3. Se retrouver dans la situation d’une démission forcée du gouvernement, laquelle entraînerait de facto une crise politique et par là même une possible remise en question du scrutin de novembre. Il n’y aurait pas pire scénario pour tous ceux qui, rue de Vaugirard, rêvent de voir le processus aller jusqu’à son terme.