L’État condamné à payer plus au lycéen éborgné par un flash-ball

Par
La cour administrative d'appel de Nantes a condamné jeudi l'Etat à verser 86.400 euros au lycéen qui avait perdu un oeil en 2007 après avoir été touché par un tir de "super flash-ball" lors d'une manifestation dans les jardins du rectorat de l'académie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

NANTES (Reuters) - La cour administrative d'appel de Nantes a condamné jeudi l'Etat à verser 86.400 euros au lycéen qui avait perdu un oeil en 2007 après avoir été touché par un tir de "super flash-ball" lors d'une manifestation dans les jardins du rectorat de l'académie.