Les croisières n'amusent plus les Marseillais

Par
"On n'est pas la poubelle de Marseille". Premier port de croisières français avec plus de 500 escales annuelles, la deuxième ville de France profite de la manne financière générée par cette activité touristique, mais les habitants des quartiers Nord dénoncent son coût environnemental exorbitant.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

MARSEILLE (Reuters) - "On n'est pas la poubelle de Marseille". Premier port de croisières français avec plus de 500 escales annuelles, la deuxième ville de France profite de la manne financière générée par cette activité touristique, mais les habitants des quartiers Nord dénoncent son coût environnemental exorbitant.