Au PS, l’impossible rentrée politique

Par

François Hollande continue d’obstruer l’espace médiatique, Olivier Faure peine à faire entendre une ligne claire. La bataille des anciens contre les nouveaux est engagée, qui gèle toute dynamique à court terme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cette année, la rentrée médiatique du PS n’a pas eu lieu à La Rochelle, mais dans la Manche. Devant la salle des fêtes de Cherbourg, ce vendredi 31 août, une trentaine de journalistes et deux cents personnes se pressent pour rencontrer la star du jour. La voilà qui arrive, avec la petite demi-heure de retard qui sied aux célébrités : encerclé de caméras et de micros, François Hollande, bronzé, sémillant, fend la foule, bras dessus bras dessous avec Bernard Cazeneuve, son éphémère premier ministre et ancien élu historique de la circonscription. Une bise à un garçonnet, un mot pour un camarade de longue date. Les médias captent les images avec gourmandise. On guette les petites phrases : qu’a dit Hollande sur la démission de Nicolas Hulot ? Que dira-t-il sur Macron ?