Les patrons de LREM ont ignoré des accusations de violences sexuelles

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Richard Ferrand l’a promis : il va renforcer la lutte contre le harcèlement sexiste et sexuel à l’Assemblée nationale qu’il préside. Une procédure visant un député de la majorité vient pourtant mettre à mal cet engagement.