Le mouvement social chez Air France se durcit face à la menace des licenciements

Par

Deux directeurs en fuite, évacués par les gros bras du siège social d’Air France, chemises et costumes en lambeaux. Si l’image est terrible pour les syndicats d’Air France, elle met surtout en lumière la frustration du personnel, sous la menace de 2 900 licenciements. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La colère était palpable dès l'arrivée des premiers manifestants, lundi matin devant le siège social d’Air France, à l’occasion du comité central de l’entreprise. Principale cible des slogans, des cris et des pancartes brandies par les manifestants, le PDG de la compagnie, Alexandre de Juniac, qui vient de mettre fin aux négociations avec les syndicats et de dévoiler son plan pour redresser Air France : 2 900 suppressions d'emploi, et la suppression de 10 % de ses vols long-courriers.