Ouvriers et cadres, de moins en moins égaux devant la mort

Par
Le système de santé français a beau être l'un des plus performants au monde, les inégalités sociales devant la mort restent parmi les plus élevées des pays occidentaux. C'est ce constat, éclairant au moment où l'âge légal de la retraite est repoussé à 62 ans, que le sociologue Didier Fassin décortique dans Santé publique, l'état des savoirs, qui vient de paraître à La Découverte.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les ouvriers paient la retraite des cadres, la formule-choc fonctionne toujours. Le système de soins français a beau être l'un des plus performants au monde, les inégalités sociales devant la mort restent parmi les plus élevées des pays occidentaux.