Sous l’austérité, l’injustice et les mensonges

Par
Hausse de la TVA et création d'un taux intermédiaire, économies sur le budget de l'Etat et de la Sécurité sociale: le deuxième plan d'austérité de Nicolas Sarkozy, qui sera dévoilé lundi, devrait receler une cascade de mauvaises nouvelles pour les salariés. Parti pris contre la purge préparée par l'Elysée, à grand renfort d'engagements solennels bafoués et de contre-vérités.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De suspense, en réalité, il n'y en a pas. Le gouvernement fait mine d'entretenir le mystère. Des fuites intéressées ont suggéré que François Fillon annoncera lundi 7 novembre le nouveau plan de rigueur, après que Nicolas Sarkozy eut rendu ses arbitrages pendant le week-end. Mais en fait, les dés en sont depuis le début jetés : ce seront les salariés qui paieront. C'est la singularité de ce plan : même si on n'en connaît pas encore toutes les modalités, on sait dès à présent la philosophie dans laquelle il s'inscrira. Sous l'austérité, il y aura des injustices en pagaille. Et puis une ribambelle de mensonges.