Dans le bidonville de Moulin-Galant, un film sur les Roms... et les élus locaux

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au fin fond de l’Essonne, un soir d’octobre 2012, un grand écran a été installé en plein air dans un bidonville où vivent une vingtaine de familles d’origine rom. La gare desservie par le RER D s'appelle Moulin-Galant. La route qui mène au lieu-dit est jalonnée de maisonnettes et d’immeubles bas. La nuit est noire, l’autoroute du Soleil en fond sonore. Les forces de l’ordre surveillent les alentours. Mais leur présence n’enlève rien à l’atmosphère festive. La boue et le froid non plus.