Tableaux de Claude Guéant: la piste de l'avocat malais

Par

Claude Guéant fait l'objet d'une enquête sur l'origine des 500 000 euros virés sur son compte, en mars 2008, qui ont permis de financer l'acquisition d'un appartement dans le XVIe arrondissement de Paris.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

L'hebdomadaire L'Express révèle, mardi 5 novembre, l'identité de l'avocat malais qui se serait porté acquéreur pour 500 000 euros, des deux tableaux flamands de l'ancien secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant. 

L'acheteur, M. Sivajothi Muthiah Rajendram, un avocat malais, amateur d'art, a été identifié par l'hebdomadaire, qui s'est rendu à Kuala Lumpur pour tenter de le rencontrer dans son cabinet, Rajendram Associates, discrètement installé dans la banlieue de la capitale malaisienne. 

La transaction de 500 000 euros a été découverte par les enquêteurs, en mai, alors qu'ils effectuaient des perquisitions au domicile de Claude Guéant, et au siège de son cabinet d'avocats, dans le cadre de l'enquête sur l'éventuel soutien financier de la Libye du colonel Kadhafi à la campagne électorale de Nicolas Sarkozy, en 2007.

Lire la suite sur L'Express

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale