L'affaire Carrez déclenche une discrète offensive contre l'Autorité pour la transparence

Par

Après les révélations de Mediapart sur le probable redressement fiscal du député Gilles Carrez, le groupe UMP demande au président de l'Assemblée nationale de porter plainte pour « violation du secret fiscal ». Pour certains élus, inquiets des pouvoirs de la Haute autorité pour la transparence, c'est l'occasion de passer à l'offensive.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le patron des députés UMP contre-attaque. Une semaine après les révélations de Mediapart sur le probable redressement fiscal de son collègue Gilles Carrez, Christian Jacob demande au président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, de porter plainte au nom de l’institution pour « violation du secret fiscal ». « Ça me choque que le secret fiscal soit violé, que les gens soient mis en pâture, a tonné le président du groupe UMP mardi 4 novembre. Je pense que l’on doit savoir d’où ça vient, qui a violé. » Une offensive médiatique non dénuée d’arrière-pensées.