Le cri d’alarme des juges pour enfants en Seine-Saint-Denis

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Eh oui, on détricote la puissance publique, on veut "libérer les énergies", effacer l'état, et ... évidemment il y en a qui payent pour l'enrichissement des ultra-riches. On a quand même envie qu'ils arrêtent le démantèlement de notre société, mais tant qu'on votera pour "le plus beau-politiquement correct" sans juger du fond, bein, pas de changement. C'que j'en dis ......

  • Nouveau
  • 05/11/2018 13:41
  • Par

Si on est pas abonné du monde on ne peut pas le lire... Pouvez vous faire un article sur cet appel plutôt que de nous renvoyer sur un article auquel on a pas accès sauf si on est déjà abonné au monde auquel cas on aurai pas besoin de mediapart pour le connaître...

C'est frustrant... 

''Le cri d’alarme des juges pour enfants en Seine-Saint-Denis''

Il n'y a pas, il n'y aura plus de politiques centrées sur les juges pour enfants !!!

Cette engeance sera incluse dans la justice aux affaires matrimoniales et les juges pour enfants disparaitront de fait!!!!

Que nous importe le droit des mineurs hors juridiction familiale??

Il est de toute première importance que la parole des moins que rien soit étouffée avant que de ne parvenir à l'âge adulte!!!

Et quand des actes délictueux sont commis par des mineurs, comme le soir d' halloween, personne ne semble faire le lien...

Est-ce que les flics coûteraient moins cher que les services sociaux?

Le délabrement de la justice des mineurs et, plus avant, de la protection de l’enfance dans son ensemble – dispositif des départements compris – est acté depuis la réforme de la protection de l’enfance de 2007. Et pas seulement en Seine-Saint-Denis. Cf. mes billets de blog en 2012 / 2014 https://blogs.mediapart.fr/charles-segalen/blog . Ceci, sans que la rédaction de Mediapart, malgré les appels, ne réagisse. La situation de Bobigny, pour alarmante, n’est que la partie émergée d’un iceberg dont la fonte est bien engagée avec le temps.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale