L'éducation prioritaire contre la priorité à l'éducation

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

S’il y a bien des gâteaux et quelques victuailles sur la table, l’ambiance dans la salle des professeurs du collège Paul-Éluard de Montreuil (Seine-Saint-Denis) n’est pourtant pas à la fête ce soir de décembre. Après plus de dix jours de lutte pour que leur établissement soit maintenu dans l’éducation prioritaire, les visages sont fatigués mais la détermination est intacte. Les enseignants, après avoir alterné journée de grève et blocage par les parents, ont désormais décidé d’occuper jour et nuit le collège.