Ejecté de l’assemblée de Corse, le FN continue son chemin de croix

Par

Le Front national éliminé au premier tour des élections territoriales corses, voilà qui pourrait relever de l’anecdote. Il s’agit pourtant de l’énième épisode du long chemin de croix qu’arpentent le FN et sa présidente depuis le débat raté de l’entre-deux-tours en mai. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

A défaut de Frexit, le Front national a connu un FNexit en Corse ce dimanche : il y a deux ans, le FN avait obtenu 10,58 % des voix au premier tour des élections territoriales avant de faire entrer quatre conseillers à l’Assemblée de Corse lors du second. Deux ans plus tard, au soir du premier tour de la présidentielle, Marine Le Pen était arrivée en tête sur l’île avec près de 28 % des voix. Dimanche, en n’obtenant que 3,28 % des suffrages, le parti lepéniste finit bon dernier et il est éliminé dès le premier round. Même si ce scrutin n’a jamais particulièrement réussi au Front national, cette sèche défaite vient s’ajouter à la litanie de tracas qui se succèdent depuis le débat raté de l’entre-deux-tours de la présidentielle 2017.