Paris prudent sur les accusations d'attaques chimiques en Syrie

Par
La France, qui a fixé pour "ligne rouge" le recours aux armes chimiques dans le conflit syrien, a estimé mardi qu'il était "encore trop tôt" pour confirmer de récentes attaques de ce type, dénoncées "preuves" à l'appui par les Etats-Unis.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - La France, qui a fixé pour "ligne rouge" le recours aux armes chimiques dans le conflit syrien, a estimé mardi qu'il était "encore trop tôt" pour confirmer de récentes attaques de ce type, dénoncées "preuves" à l'appui par les Etats-Unis.