Macron 2022, le pouvoir solitaire dans un cul-de-sac

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’était le 23 janvier, dans l’avion qui le ramenait d’un bref déplacement en Israël. Symptôme d’une fébrilité nouvelle, Emmanuel Macron s’emportait contre tous ceux qui osent utiliser le terme de « dictature » pour qualifier l’attitude obstinément butée de l’exécutif confronté à un mouvement social sans précédent contre son projet de réforme des retraites.