Tarnac: les documents inédits des services

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

"relations de travail" "dialogue" sociale "partenaires sociaux" : la mythomanie nous gouverne et la cécité ?

N'oublions pas Renault !

On avait cru remarquer que le costume de Président de la République était un peu grand pour lui...

Si peu de réactions ! L'affaire serait-elle déjà trop vieille et déjà passée aux oubliettes ? Trop d'info, décidément, tue l'info ! Déçu

Cet article est déjà paru ce matin sous un autre titre avec beaucoup de réactions... je ne sais pas pourquoi l'article réapparaît sans ses nombreux commentaires....

J'ai vu ce matin qu'il s'agit de deux articles différents, c'est le début de l'article un peu similaire qui a causé mon erreur...

Un " Parti communiste combattant" en France ?

... Or, si jusqu'à présent, en France, on n'avait pas de groupe déterminé à plonger durablement dans la lutte clandestine, si le "vivier" se limitait à quelques centaines d'individus (à comparer avec les cent mille sympathisants du Parti armé italien), l'étendue des personnes arrêtées récemment (Action directe, fin mars 1980; autonomes, auteurs du hold-up La Fayette le 30 mai) oblige à constater des évolutions inquiétantes. On trouve, en effet, dans ces militants tous les divers éléments constitutifs d'un vivier du type italien, par exemple :

- des jeunes bourgeois de bonne famille, décidés à "trahir leur classe";
- des jeunes marginaux mélangeant actes politiques et le "droit commun", pour lesquels il n'y a pas de différence de nature entre ces deux types d'actes.

Témoigne de cet état d'esprit cet extrait d'une brochure intitulée "Insurrection", diffusée sous le manteau il y a quelques mois à Paris et se réclamant de l'autonomie : "Nos actions ont toujours eu une finalité sociale. Les expropriations (nous considérons comme un hold-up la réappropriation de ce que, durant toute une vie, les escrocs légaux nous volent) étaient faites pour assurer notre autonomie : achat de matériel, propagande, aide aux luttes autonomes et aux compagnons en prison, etc.";

- de jeunes immigrés de la seconde génération (dont le déracinement et le ballotage entre deux communautés pose des problèmes dans de nombreuses cités péri-urbaines) (1);
- des "loubards" de banlieue, jusqu'à présent peu sensibles à la politique;
- de ces jeunes ballotés entre le chômage et la condition de "hors-status", travailleurs précaires, intérimaires, "au noir", vacataires, contractuels, etc; dont le nombre augmente sans cesse (en 1978, 22% des inscriptions à l'A.N.P.E. sont des fins de contrats à durée déterminée; 28% en 1979. En 1969, il y avait 850 entreprises de travail intérimaire; il y en a, en 1977, 3 000, réalisant un chiffre d'affaires global de huit milliards de francs (2);
- d'authentiques "Brigadistes", italiens, comme en fait foi la rafle de Toulon, fin mars dernier, qui a permis d'établir les liens existants entre des militants de l'"aire autonome" française et des P.C.C. au-delà des Alpes;
- enfin - last but not least - de plusieurs jeunes femmes laissées orphelines par le féminisme : on sait le rôle de l'élément féminin, notamment en Allemagne dans la Fraction Armée Rouge.

Xavier Raufer
1-21 juillet 1980 Mensuel Est & Ouest - N° 642 - page 27-28

Cet exemplaire d'Est & Ouest peut être consulté sur le site de Xavier Raufer (alias Christian de Bongain), marchand de peur bien connu dans les milieux d'extrême-droite depuis les années 60'.

amitiés

tchop

Dumas avait écrit Vingt ans après. 


Record battu : on en est à Trente ans après; l'intérêt en moins.

  • Nouveau
  • 08/03/2012 14:23
  • Par

A quand l'audition de Michelle ALLO MAMIE ?

La corruption (morale) des services de l'état par la manipulation des personnages politiques est globale, par cette oligarchie politico-affairiste qui a bien décidé d'utiliser la force de l'état à des fins personnelles/politiques. Je me permets d'attirer l'attention sur Annie Machon (non non elle n'est pas française) ancienne des services du MI5, qui a décidé de démissionner et de passer à l'engagement politique. Aux USA de nombreux ex-membres des services ont également fait de mêmes, dégoûtés par le "hijacking" perpétré par l'oligarchie.

Ils globalisent la mencae, globalisons la résistance!

http://www.youtube.com/watch?v=fw87WaHs7MA&feature=related

http://www.anniemachon.com/

Soyons aussi, nous citoyens, conscient que le coeur et les esprits de ces serviteurs de leurs concitoyens (normalement) sont souvent (eux aussi) dégoutés des pratiques politiques, et que (leurs hearts and minds) ne sont pas forcément inaccessibles. Sachons aussi leur apporter notre soutien (moral).

Pour en revenir à l'affaire Tarnac, l'effet le plus pervers de cet affaire est en fait le travail de longue haleine perpétré par cette oligarchie (que l'on retrouve tout aussi derière les conseillers de Hollande ou de feu DSK) qui tend à qualifier ou je dirais à disqualifier toute opposition à "l'establishment" fut-il de la pensée, des médias, financiers etc ... Et ce travail de fond malheureusement à tendance à prendre. J'ai confiance en l'intelligence humaine pour ne pas se laisser étouffer.

Autre exemple, ancien SAS Ben Griffin

http://www.youtube.com/watch?v=8lJsqEvWLVY

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

Ces documents, tous inédits ou jamais encore publiés intégralement, sont extraits du livre de David Dufresne, Tarnac, Magasin général, paru le 8 mars 2012. L'extrait du manuel de filature a été retapé pour plus de lisibilité.