François Hollande en a fait un symbole. Mercredi, le projet de loi transcrivant l’accord sur l’emploi, conclu entre trois syndicats (CFDT, CFTC, CFE-CGC) et le patronat le 11 janvier, est présenté en conseil des ministres. « Il sera soumis au Parlement aussitôt après », probablement en avril, a prévenu le président de la République. Mais pas question, pour la majorité, de l’amender. L’exécutif en veut une transcription « fidèle ». « Il peut y avoir des précisions sur certains points, mais à condition de rester conforme à l’esprit de l’accord », martèle-t-on à l’Élysée.