Violences policières contre les «gilets jaunes»: la France critiquée par l’ONU

Par

Alors que Christophe Castaner a sèchement répondu au député Loïc Prud’homme (LFI), victime des coups des forces de l’ordre samedi à Bordeaux, l’ONU, après le Parlement européen, reproche à la France l’« usage excessif de la force » lors des manifestations des « gilets jaunes ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les condamnations internationales se multiplient, mais les autorités françaises restent, pour l’instant, sourdes aux critiques. Après une résolution votée le 14 février par le Parlement européen, dénonçant l’usage « disproportionné » de la force par la police dans les manifestations, c’est au tour de la haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU de s’alarmer de l’« usage excessif de la force » contre les « gilets jaunes ».