Eiffage-Sacyr: l'Elysée se mêle d'une affaire boursière

Par
Alors qu’un conflit oppose le groupe français Eiffage à la firme espagnole Sacyr, qui contrôle 33,32% de son capital, le secrétaire général adjoint de l’Elysée, François Pérol, ancien associé-gérant de la banque Rothschild, a finalisé un « deal » avec les Espagnols pour que leur participation soit rachetée par des investisseurs, dont la Caisse des dépôts et consignation (CDC). Cette interférence de l’Elysée dans une affaire privée – que l'intéressé conteste – peut susciter une controverse identique à celle qui a eu lieu autour d'EADS.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une interférence élyséenne qui risque de faire des vagues. Alors qu’un conflit juridique oppose depuis près de deux ans le groupe français Eiffage à la firme espagnole Sacyr, qui contrôle 33,32% de son capital, le secrétaire général adjoint de l’Elysée, François Pérol, ancien associé-gérant de la banque Rothschild, s’est placé depuis plusieurs mois au cœur des tractations entre les deux sociétés.