Conflits d'intérêts: un «déontologue» sur mesure pour les députés

Les prochains députés devront remplir des déclarations d'intérêts, qu'un déontologue «maison» épluchera pour livrer des recommandations. Sous la pression de Jean-François Copé, cette délicate question a été réglée en petit comité. Le dispositif se veut préventif. Suffira-t-il?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un déontologue va bientôt débarquer à l'Assemblée nationale. Sa mission: inciter les 577 députés à «résoudre» leurs éventuels conflits d'intérêts. Cette mesure préconisée par un groupe de travail transpartisan a été actée, mercredi 6 avril, par le bureau de l'Assemblée nationale réuni à huis clos.