SNCF: La concertation est "utile", rétorque Borne aux syndicats

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Les milieux économiques commenceraient à être affectés, ce qui témoigne que la grève pourrait atteindre son but. En 1995, les patrons étaient allés voir Chirac en luj demandant de céder car ils perdaient trop d'argent: ainsi furent sauvées les retraites. Quand une grève risque d'être victorieuse, on fait évidemment jouer la CFDT pour la faire cesser A la SNCF, ceux qui ne sont pas strictement indispensables, peuvent continuer à travailler dans les bureaux et soutenir financièrement les roulants en grève. Ainsi la grève peut durer longtemps auquel cas, elle sera victorieuse.

La meilleure négociation c'est de financer les caisses des grévistes afin que ce mouvement puisse aboutir face au gouvernement CAC40.

Mettons en place des collectes et un circuit de dons pour les grévistes même si ces dons n'échappent pas aux impôts sur les revenus.

Concertation = échange de points de vue ; pas Dicktat .

Moi ce qui m'étonne c'est cette insistance pas les membres du gouvernement qui n'y connaissent absolument rien aux transports ferroviaires de prétendre que les personnes dont c'est le métier depuis des années n'ont rien compris, on va vous expliquer l'intérêt de la réforme , on va faire preuve de pédagogie avec des arguments à pleurer répétés en boucle.

J'imagine les syndicalistes devant supporter autant d'incompétence toutes ces heures et devant réfléchir à des formules diplomates pour répondre aux journalistes.

Je ne sais plus quel syndicaliste a répondu en sortant de la réunion " laissez-moi quelques instants pour trouver une formule politiquement correct pour qualifier cette réunion"

Mon billet : SNCF : Matignon la propagande En Marche  "Les Echos annoncent avoir refusé de publier une interview d'Elisabeth Borne car Matignon avait trop réécrit les propos de la ministre des Transports."

Décidément elle est bornée.

Depuis que j'ai lu cet article dans le magazine Frustration, sur les modes de financement de la campagne de  Macron;  je finis par me demander si l'entêtement de Borne ne masque pas quelque chose d'encore bien plus grave qu'une inaptitude à la négociation  : des "retours d'investissements"  exigés par les financiers de la campagne de Macron ?

du type aux potes à Villepin  les autoroutes,
aux "généreux" potes à Macron, le réseau ferroviaire?

Dans Mediapart : "La concertation, censée se poursuivre jusqu'à la fin du mois, porte sur les modalités mais pas sur les principes au coeur de la réforme gouvernementale, à commencer par l'ouverture à la concurrence"

 

Dans l'article de Frustration , (Macron leaks)  extrait au hasard: "De quoi a parlé le candidat pour pousser ces chefs d’entreprises à laisser un chèque sur la table de la cuisine ? Le mail ne le dit pas. En revanche, il permet de se faire une idée nette de ce que ce repas a rapporté à la campagne du futur président : 90 000 euros. Et combien cela a coûté au contribuable ? La réduction d’impôt sur l’ensemble de ces dons, a représenté 59 400 €." extrait du magazine online Frustration

C'est ce que disent tous les "drh" danone...

  • Nouveau
  • 06/04/2018 14:29
  • Par

Lorsqu’on « n’a pas d’argent magique » on en affecte d’abord pour régler les urgences et ne point se laisser se dégrader les services publics .Ainsi l’argent du CICE qui tourne à la gabegie serait plus utile pour rembourser la dette de la SNCF ,venir en aide aux hôpitaux et aux maisons de retraite.

et sans argent magique , pas de ruissellement ?

la concertation est "utile" sauf quand on y met d'emblée des "borne"...

  • Nouveau
  • 06/04/2018 23:37
  • Par
Il faut abonder les caisses de soutien aux grévistes.
Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale