Roms: une vidéo révèle les méthodes des policiers

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Un peu facile de dire que les gens sont dégueulasses...JE N'AI JAMAIS DIT CELA !!

je note que, petit à petit, nous nous habituons à des scènes encore intolérables il y a seulement quelques années,

que faire ? comme dit plus haut...filmer, alerter la presse, l'IGS, le mouvement associatif...le pire c'est le laisser-faire : jusqu'à quand ? et cela ne concernera que les Rroms ? croyez-vous vraiment qu'à aucun moment NOUS serons, nous aussi, "sujets" à ce genre d'interpellation ??

http://rroms.blogspot.fr/

Le Paris d'aujourd'hui va bientôt ressembler à celui du moyen-âge !

idem pour ma part et avec un ton et une assurance voulue assez dissuassive...

Misère de notre temps...

Oui en plus ils seraient capables de vous verbaliser ou de vous convoquer devant le tribunal pour obstruction de fonctionnaires dans l'exercice de leurs fonctions.

D'autant plus que ces Roms sont européens bien qu'ils ne fassent pas partie de Schengen je pense car on s'est arrangé pour les exclures de la libre circulation. c'est vraiment de l'acharnement contre la pauvreté alors que pendant ce temps nos grands patrons s'en mettent plein les poches sous l'approbation des cretins qui disent : "un patron ça doit gagner du fric"

Ce n'est malheureusement qu'une manifestation de la Fascistoïdie à la français

Je vous recommande ce film sur la perversité policière :

tres-bien-merci.jpg?2014050419

Et ces deux articles de Louise Fessard :

L'inamovible infirmerie psy de la préfecture de police de Paris

La préfecture de police de Paris s'accroche à son infirmerie psychiatrique

Alors, par contre, les vigiles sont des citoyens comme nous : ils n'ont absolument pas le droit de molester, arrêter, contrôler etc... 

Il y en a un chez Darty qui se comportait comme un sauvage avec un client mécontent. J'ai hurlé dans le magasin, en exigeant de voir un directeur. Celui-ci est arrivé et nous avons eu le droit à des excuses publiques.

C'est vrai : le Paris de Chirac , de Tibéri  avait une autre gueule !

Bref quoi qui se passe à Paris et ailleurs , c'est la faute aux Solfériniens !

PS : la police agit sur ordre , ici de la préfecture .

Un petit bémol, mes parents et mes grands parents mais aussi de nombreux citoyens de mon village natal (en Dordogne) ont caché des enfants juifs jusqu'à la fin de la guerre. Mon père portait le même faux nom patronymique que ces enfants juifs, les 3 frères Marty, mais lui, c'était pour ne pas aller aux STO, autre forme de résistance passive. Comme tout se savait dans de tels petits villages, il s'est trouvé que même les sympathisants de Vichy (bien connus aussi) n'ont pas dénoncé ces faits. Trop occupés semble-t-il,  aux dires de ma famille, par le marché noir. Leurs sympathies vichystes semblaient moins ardentes que leurs intérêts économiques personnels. Cela leur a valu quelques indulgences à la libération, pas de femmes tondues (même celle qui a eu un enfant avec un allemand de passage pendant que son mari était à la guerre et que j'aie bien connue) pas de règlements de comptes tout au plus quelques petits procès: A toute chose malheur est bon.

La France rurale avait de ces avantages que la France urbaine ignore.

Mon mari a failli se faire embarquer au commissariat de police parce qu'il manifestait son mécontentement à la Poste. Le receveur a appelé la police ! Et la police a immédiatement déduit que c'était lui le fauteur de trouble alors que le trouble à l'ordre public venait de la Poste... (un seul agent débordé au guichet un samedi matin...)

Nous pouvons dire a ces policiers

"Ce que je vois me choque a priori mais je ne connais pas la situation. J espere que vous agissez en votre ame et conscience et que l'ordre que vous appliquez n 'est pas en contradiction avec les valeurs republicaines d egalite et de fraternite que vous devez defendre. Sur ce je vous souhaite une belle journée".

Il me semble important que chacun se responsabilise à son niveau sur ce qu'il fait qu'il le décide ou qu'il soit seulement l'exécutant. Ce n'est pas a untel de dire ce que l'autre doit faire. En revanche, nous pouvons exprimer notre ressenti et nos souhaits sur la façon dont on souhaiterait voir nos semblables agir. Mais commençons surtout par nous mêmes.

Colibrindi

Je vous approuve à 100%! Je n'ajoute rien vous avez dit l'essentiel, ce que les médias ne veulent pas dénoncer ni débattre. Pour les gouvernements de droite ou qui se revendiquent de gauche = "T´es miséreux? T' existes pas!"

http://www.dailymotion.com/video/x4e7bm_marianne_music

http://www.youtube.com/watch?v=5sAavrR6mp4

 

C'est pour ça que je me disais que les juifs pourraient faire profiter leurs frères en persécution de leur science à ne pas se laisser emmerder.

mais hélas mille fois hélas, c'est qu'ils montrent à leurs frères comment ont anéanti un peuple

Ce ne sont pas les juifs qui martyrisent les palestiniens (si c'est à ça que vous faites allusion)

C'est le gouvernement israélien.

Avec les yeux fermés d'un certain nombre de gouvernements pour qui Israel est une tête de pont au Moyen Orient. 

Il y a les mauvaises dictatures et il y a les "bonnes"...

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

merci pour ces liens

 

Sauf qu'on ne devient pas flic par hasard!.. L'uniforme comble un manque de personnalité et de maturité, il donne un pouvoir aux faibles. Ils font serment de soumission au ministère ou le maire qui les recrutent et se font les virtuoses du zèle. Malheureusement l'histoire le démontre...

Pas d'accord, il y avait des Justes qui prenaient les français de confession juive chez eux, les cachaient, sauvaient leurs enfants, etc.

Là sur Médiapart, je lis beaucoup de saines indignations et je rigole bien. Qui prend une famille Rom chez soi parmi les indignés hein ? car taper sur l'épaule en signe de quoi, ah oui de connivence, et filer la pièce ne sert à rien sauf à vous pignoler la culpabilité.

Vous voulez faire du vrai boulot ? prenez-les chez vous, fondez une association et battez-vous au lieu de pleurnicher sur le monde qu'est méchant et la police qu'elle est atroce.

Battez-vous Messieurs-Dames et vous serez crédibles si vous passez à l'acte, comme les Justes, il y peu mais déjà si loin.

PS: arrêtez de dire "les juifs", ce sont des français.

Que font ces ROMS en plein PARIS ?

Si vous ne l'avez pas vécu, moi si ! Ils ont squaté une jolie place dans mon quartier, avec enfants en bas age, chiens etc...les hommes buvant un max...ils demandaient des logements sociaux et leur prise en charge financière intégrale..la dolce vita!

Nous les avons aidé au début , a cause des enfants, puis nous sommes désinvesti...et il y a deux jours ils avaient disparu...

Cela mérite donc plus d'informations....

Certes mais ils ont été persécutés en tant que juifs et non en tant que français. Jouer sur les mots dans ce contexte me paraît particulièrement sordide.

 

Avis juridique : il est interdit de "camper" sur la voie publique...il y a des espaces spécifiques a cet effet ! A Paris le camping du BOIS de BOULOGNE;

Les ROMS, dont vous ne devriez pas oublier les "spécificités" à savoir vivre en marge de toute société, de manière nomade et sans travailler de manière fixe ( sans SS ni papiers...) ne sont donc pas évident à aider sauf par voie de DONS.

Ceux qui ont surgi à PARIS, souhaitaient obtenir des logements et une prise en charge intégrale dont ils avait entendu parler par voie de presse...leur pays ne les aidant pas du tout...a ce qu'ils m'ont dit...

Assez mal acceuilli dans les quartiers "sympa"...ils ont disparu hier soir du 5ème Ardt. 

 

 

 

 

Bravo Claudia pour votre courage. Mais faut pas rêver plus les inégalités augmentent plus les flics jouent de la matraque! Il faut protéger les nantis.

Il ne vous est pas venu à l'idée de prendre une famille de Roms chez vous ? 

Ces roms n'ont rien à faire sur la voie publique ! Je sais bien que les bobos bien pensant s'indignent, mais que voulez vous chez eux ils avaient un toit, ils sont venus ici chercher fortune et ont trouvé un magnifique statut de SDF !!! Si nous les raccompagnons à la frontière, c'est un scandale, si on enlève leur matelas c'est un scandale, on parle d'arrestation, mais ul n'y en a pas, on parle d'une poignée de main entre policiers, qui se saluent tout simplement... Finalement tout est bon pour faire d'un simple acte de police un terrible agissement d'extrême droite ! Prenez les donc chez vous, ils ne seront plus dans la rue, pour ce qui me concerne, je n'en veux pas chez moi, ni dans ma rue. Je ne vois pas non plus pourquoi je payerai leur séjour "plus confortable"... 

La France n'ayant pas les moyens de mettre fin à la misère du monde, il faudra bien un jour fermer nos portes à cette même misère, sinon c'est nous seront les réfugiés ailleurs...

 

Ceux qui vont en prison, ce sont les français honnêtes, mais les voleurs, parmi lesquels les roms n'y vont pas ! Merci madame Taubira !

Merci pour votre commentaire

Misère sociale ou fascisme en Ukraine, l'Europe, l'Europe en sautant comme un cabri, n'existe pas, ou seulement comme un grand marché mondialisé : Un grand marché, il y a ceux qui ont des sous pour acheter, et les autres qui regardent. Il ne faut rien demander d'autre à l'Europe. Depuis DELORS, nos politiques n'ont rigoutreusement rien fait, que passer la patate chaude à Bruxelles. 

Pour la manipulation, y en a d'autres qui se font manipuler, en Russie par exemple. Ça rappelle d'ailleurs d'autres manipulations plus vieilles.

il me semble que les passants ils ont filmé, c'est déjà bien, maintenant pour ceux qui aiment se faire tabasser ou prendre un flash ball dans l’œil il faut intervenir et ne pas avoir peur de faire d la taule pour rébellion voire coup et blessures sur agents de la force publique même si rien ne s'est passé.

Merci.

Bravo pour votre courage, car il en faut pour braver les démonstrations de force.

Effectivement si chacun avait votre réaction, nous n'en serions pas là.

Comme vous avez raison!   J'approuve totalement vos commentaires.

Qu'ils soient Français ou de la nationalité qu'on voudra, ce sont des êtres à protéger.  Je trouve plutôt ignoble de "rigoler" devant cette misère.

Bonne question, quand les passants, pas tous, n'auront plus les ROM, ce sera un autre bouc émissaire, les arables sont pas mal placé dans le TOP, les pauvres en générale feront l'affaires.

Voir des flics, barraqués et sans cervelle est une chose, que des passants soient passifs en est une autre, mais que ce soit sous un régime politique Socialiste que perdure ces saloperies m'interpelle autrement.

Que cherchent-on à prouver dans cette histoire.

Que la police et leur bras séculiers, les politiques aux pouvoirs veillent sur votre sécurité.

Dormez paisiblement, les Roms on s'en occupe.

Notre police serait certainement plus utile à d'autres enquêtes, sur le monde de la finance par exemple, peut-être découvriraient-ils des Roms.

Cette police et ces politiques, honte à eux, peuvent-ils en avoir?

Poppie, Poppie, c'est de vous que je rigole et de vos indignations de bazar !

"Au-delà du débat (...) il faut condamner ET FAIRE CESSER tout acte de barbarie et arrêter net notre suivisme atlantiste!"

EXACTEMENT!

C'est clair.

Le vrai problème de base, c'est le sort qui leur est réservé dans leur propre pays.

Si l'Europe veut dire quelque chose, elle doit régler le problème en Roumanie/Bulgarie où les fonds européens sont engloutis sans résultats autres que de la corruption. Rien ne change pour l'intégration  de ces populations pourtant autochtones et qui sont sédentaires pas nomades.

Il faut aussi éradiquer les filières mafieuses qui exploitent ces gens en France ( et ailleurs ).

Après PERSONNE n'en veut chez soi et la violence des policiers n'est que la violence de la société qu'ils représentent, vous, moi, tout le monde.

On demande aux policiers de vider l'océan avec une petite cuiller. Je pense qu'ils préféreraient nettement faire autre chose...

La mise en scène de l'article ( comme celle de M.Hajdenberg pour Morelle ) ce n'est pas de l'info.

on n'est pas sur M6.,,

C'est sûr que de s'énerver ça va aider l'agent débordé.

Mais c'est le même problème. On gueule sur ce qu'on a sous la main, le guichetier à la Poste, l'infirmière aux urgences, le policier...

Le problème ce n'est pas eux...

Clichés éculés...

Lisez le livre de Marc La Mola. ," le sale boulot "

La plupart souffrent de la politique du chiffre et de courir après des Rroms ou des dealers de shit.

image

 « Marc la Mola est de ces flics qui imaginaient qu'il était possible de consacrer une vie à être utile à la société. Simplement, avec sincérité, parce qu'un métier qui fait de l'humain sa matière première, fusse-t-il le plus hostile, le plus malfaisant ou le plus mal en point, est un métier extraordinaire. Parce que l'ordre, l'autorité ou la loi n'appartiennent à aucune idéologie particulière, mais sont les conditions d'un équilibre tellement vital, mais si fragile, qu'on peut faire sienne la vocation de le préserver. Et être gardien de la paix jusqu'au fond du cœur.

Il a donné ce qu'il avait de meilleur à ce métier, il l'a exercé avec passion et a fait de la police son destin le plus exigeant. Ce métier n'a de sens que si on l'exerce les yeux et l'âme grands ouverts sur la vie et les gens, parce qu'à s'appliquer à être insensible, on en deviendrait dangereux. Alors pour être un bon flic, un flic humain et juste, il s'est laissé traverser par toutes les douleurs, toutes les détresses, pour mieux les comprendre, et être un flic encore meilleur. Une croisade bien solitaire que celle d'offrir le gage de son humanité à un système qui en a si peu. Marc s'est laissé meurtrir et ravager par son métier avant de se rendre compte que la police, cette amante absurde, était défigurée par ses incohérences, et gangrenée de l'intérieur. Et que personne ne lui tendrait la main, parce qu'un système défaillant préfère se mentir et ignorer le mal qu'il fait.

 

La symbiose était telle que la police a démoli Marc en même temps que l'institution se délitait et se métamorphosait en temple statistique et glacial, le laissant désemparé et impuissant face à l'agonie d'un métier qu'il adorait, à qui il avait tout donné sans retour.

Le récit de Marc La Mola est celui de beaucoup de flics révoltés et découragés jusqu'à l'ultime limite. C'est le cri d'alarme de tous ceux, gardiens d'une paix qui ne se négocie pas avec des chiffres, qui refusent de participer au sacrifice d'un métier. »

(Préface extrait)

C'est un livre très dur, un terrible récit au bout de la nuit, qui ne peut pas laisser indifférent et démontre qu'il y a urgence à réhabiliter la dimension humaine de la police. Tant pour les flics que pour le service public.

J'en profite pour remercier Marc La Mola de m'avoir donné sa confiance et le privilège de préfacer son livre. Et je souhaite très fort, pour lui et pour tous les flics, des jours meilleurs pour ce sale boulot qui est le leur.

Le blog de Marc La Mola

 

Merci à vous, MARIFAB, pour votre post et votre lien sur le NouvelObs, article magnifique ! Les ROMS, comme d'autres aussi, devraient être considérés comme minorité à protéger. Et l'UE devrait confisquer ses subventions à la Roumanie et Bulgarie qui ne les aident pas chez avec l'argent européen.

J'aime beaucoup ce titre "les Roms, notre mémoire ancestrale" ! C'est tellement vrai !

Oui, comme le FN qui veut dégager les français de confession musulmane de France ! Après, ce sera le tour à qui ? Aux français de confession juive ? Aux français de confession protestante ? Aux français pauvres ? A ceux qui ont les cheveux bruns plutôt que blonds ? Et une fois qu'il aura dégagé les 9/10 du pays, il fera quoi ? Ils copuleront entre eux ? Bonjour la dégénérescence humaine à cause de la consanguinité ! OK, ya qu'eux pour pas savoir que le métissage sauve du pire !

Entièrement d'accord avec vous. 

A ceux qui n'ont pas nécessairement le courage de faire face aux fonctionnaires de police, indignons nous, discutons en autour de nous, offrons cet article, partageons-le sur facebook.

Déjà un article fait le relai de celui-ci sur rue89, c'est un début.

Rendons ainsi ces fonctionnaires de police honteux d'executer ces basses oeuvres ! 

Mais si les flics agissent ainsi, c'est qu'ils ont l'aval de leur hiérarchie, laquelle les couvre de toute façon, surtout pour ce genre d'interventions qui est devenu une habitude quotidienne. La police ne change pas, n'a pas changé et ne changera pas. Pour s'en convaincre , il suffit de regarder en arrière, dans son histoire où elle s'est conduite bien des fois d'une façon ignoble et criminelle. 

Le 115, ou samu social, propose des hébergements d'urgence qui ont une durée très limitée. D'autre part, ils ne sont pas équipés pour accueillir des familles avec enfants, puisque le samu social est plutôt concu au départ pour des personnes seules en errance. enfin, pour participer depuis deux ans aux distributions de nourriture des restos du coeur qui se deroulent trois fois par semaine à cent metre de bastille, je crois pouvoir vous dire que la plupart de ces personnes sont assez au fait des solutions temporaires et derisoires dont il peuvent beneficier le temps d'une nuit ou d'un repas.

Ce qui vous choque ici c'est la présence de roms en pleine rue parisienne, quand il sont d'ordinaire bien sagement relegués de l'autre côté du périphérique. J'entends votre révolte et je souscris par ailleurs à votre constat sur les inégalités de richesse mais la question des gens de la rue ne se limite pas à une indignation si sincère soit elle : l'exclusion est un phénomène qui ne se limite pas à  la répartition de richesse, et il y a une frontière entre la pauvreté et la rue, même si elle est poreuse.

Pour le reste, je trouve comme vous que la récupération politique qui est faite de ces exclus est profondément nauséabonde

Bonsoir Daniel Ziarkowsky,

Oui, le Vel'd'hiv, mais aussi plus récemment la Yougoslavie et ses volontés diverses de se retrouver "entre soi", le Rwanda et ses "Inyenzi" et tous les autres dans le même ordre d'idées.

Et après le 11 septembre (surtout mais pas seulement), les "terroristes"... Ce mot a perdu toute sa substance, ne se reférant plus à un groupe de gens qui peut semer la terreur au sein du peuple mais à ceux qui peuvent déranger le pouvoir en place d'une manière ou d'une autre. L'un n'empêchant pas l'autre, hélas, dans certains cas, ce qui contribue aussi à semer le trouble dans les esprits.

Pour revenir au sujet du billet, il y a cet excellent livre d'Eric Fassin, Carine Fouteau, Serge Guichard et Aurélie Windels Roms & riverains , publié chez... la Fabrique :-)

Il y aussi un dossier de La Feuille de Chou qui raconte comment on traite des Rroms à Strasbourg...

aucun commentaire n'est nécessaire

http://la-feuille-de-chou.fr/archives/63331

La question est plutôt : pourquoi les passants ne voient rien ?

En vous lisant, je frémis...

TEMOIGNER http://www.sans-abris-sdf-exclus.com/pages/Affaire_de_tous_protection_juridique_du_lieu_de_vie_des_sansabris-8695052.html

Sur Facebook, à partager depuis notre page https://www.facebook.com/EntraidesCitoyennes.
La police filmée en pleine confiscation des biens des sans-abris à Paris http://www.sans-abris-sdf-exclus.com/article-la-police-filmee-quand-elle-s-en-prend-au-lieu-de-vie-des-sans-abris-123549835.html Une pétition pour défendre le lieu de vie des sans-abris http://www.change.org/fr/pétitions/francois-hollande-assurer-la-protection-juridique-du-lieu-de-vie-des-sans-abris A partager largement svp !

Sur Facebook, à partager depuis notre page https://www.facebook.com/EntraidesCitoyennes.
La police filmée en pleine confiscation des biens des sans-abris à Paris http://www.sans-abris-sdf-exclus.com/article-la-police-filmee-quand-elle-s-en-prend-au-lieu-de-vie-des-sans-abris-123549835.html Une pétition pour défendre le lieu de vie des sans-abris http://www.change.org/fr/pétitions/francois-hollande-assurer-la-protection-juridique-du-lieu-de-vie-des-sans-abris A partager largement svp !

« Les collectifs », « Les associations » : c'est nous mais c'est aussi VOUS !
Et c'est maintenant !

Quasiment tout le monde a un téléphone portable aujourd'hui : FILMEZ, transmettez-nous les vidéos.
C'est notre moyen d'obtenir des preuves pour aller en justice et créer de la jurisprudence pour qu'enfin cessent ces confiscations ILLEGALES.

Roms d'où qu'ils soient, français, turques, afghans, russes et européens... Il n'y a plus de descriptif pour "les" sans-abris. Il y a à la rue des gens qui travaillent, d'autres qui ont perdus tout repères...
On n'a le droit de retirer à PERSONNE ce qui lui reste et qui constitue son "lieu de (sur)vie".
Jeter des photos, des lettres, des vêtements, des téléphone (encore vu samedi dernier), des matelas ou un bout de carton... Pourquoi ? Pour protéger les gens qui ne supportent plus de voir la misère parce qu'elle leur crie dans les tripes, cette misère, que "demain ça peut être chacun de nous". Car c'est une réalité. Cela va de plus en plus vite. Et c'est de cette peur que la police nous protège ! Pour nous empêcher de trop réfléchir...

MEFIEZ VOUS QUAND LA MISERE VIENDRA FRAPPER A VOTRE PORTE BARRICADEZ VOUS!!!! C EST DINGUE NON?

+1

Il m'est arrivé la même chose et j'ai en plus été gratifiée d'un " toi, la vieille, barre toi si tu ne veux pas qu'on t'enferme ". Je sus allée , après avoir dit ma pensée aux "flics" concernés, au commissariat le plus proche où non seulement on m' a ricané au nez, mais en plus soupçonnée d'être atteinte de débilité mentale.  J'avoue les avoir traités de c.... ( et dieu sait si j'ai horreur de la grossièreté envers autrui ) et être partie TRES RAPIDEMENT ... E.Gaudin

.

Il y a un passant qui s'est arrêté, au contraire !

Il a jugé qu'il y avait "quelque chose à voir" et a sorti son téléphone pour capter la scène. C'est important. Par exemple, 100.000 lecteurs de Médiapart pourraient faire un réseau de contre-vidéosurveillance de 100.000 caméras. C'est une vraie force.

Pas si hors-sujet du coup, le commentateur et blogueur Joël Martin a été expulsé de Médiapart voici une dizaine de jours, toujours sans explications explicables de la part de la rédaction. C'est une perte. Qui réagit ?

Ce n'est-justement- pas l'application de la loi !! Et l'obéissance aveugle aux ordres, on sait où ça conduit...

J'ai dû mal m'exprimer : Le problème c'est la misère extrême à laquelle nous faisons face et l'indifférence qu'elle suscite ! Qu'elle soit dans les bidonvilles du périph ou des les rues de Paris. Ce que j'explique ici c'est notre culpabilité généralisée car la seule solution est une reprise en main citoyenne de la politique. Les belles actions charitables des organisations sociales privées ne font que favoriser le désengagement de l'Etat dans la prise en charge des plus précaires. Et rendent transparente la misère que l'on a sous nos yeux ! Alors, oui, on ne peut pas ne rien faire, et heureusement qu'il y a les restos du coeur actuellement. Mais on ne peut pas se contenter de cet erzatz de politique sociale, basé sur le volontariat à l'américaine (volontariat des donnateurs, des bénévoles et des bénéficiaires !)

L'urgence est à la construction d'un service public d'accueil digne de ce nom. On peut construire en moins de 6 mois des bâtiments salubres capables d'acceuillir ces personnes. Même en plein Paris. Il suffit de volonté politique : avec moins 1 Milliard d'€ on peut largement y arriver, et 1 Md€ ce n'est rien face au 115Md€ d'aides publiques aux entreprises en 2012, ou face au 2000 Md€ de PIB. 

A moyen terme, c'est tout le fonctionnement du marché du logement qui est à revoir : passage de la location classique à la location sociale des propriétés privées, prise en charge par l'Etat, avec pourquoi pas subvention des propriétaires. C'est hyper simple, il suffirait par exemple de rémunérer directement les propriétaires privés, qui louraient à l'Etat et non plus aux particuliers. Plus aucune crainte des propriétaires, surtout si on met en place une mesure incitative et le droit de revenir au système classique.

La question est donc de savoir comment mettre en place ce genre de politique (celle-là ou une autre, on s'en fout, le tout est de donner un logement correct à tout le monde!). Et pour ce faire, les gens comme vous et moi doivent vite se bouger pour proposer une alternative politique, au antipodes des partis actuels, supprimant l'incarnation du pouvoir au travers de personnalités, ouverte à tous les citoyens et se focalisant sur les objectifs, non pas sur les moyens (les moyens se présentent naturellement à nous une fois les objectifs clairement fixés !). En gros casser les égos, le carriérisme et les querelles sur la méthode des partis de gauche qui empêchent toute issue crédible à la situation actuelle.

En ne faisant rien de neuf, nous sommes coupables de complicité avec le système actuel. Le pouvoir serait entre nos mains si nous acceptions seulement de le prendre.

LES FORCES DE L'ORDRE ONRAISON  !!!

ET LES ROMES VONT SE FAIRE FOUTRE CHEZ EUX !!!!

Si c'était des nègres ou des arabes qui se seraient installés dans les rues champs Elysées avec leurs matelas, leurs enfants voleurs ou mendiants,  etc... la presse se serait élevée pour qu'on les chasse !!!

La presse française est à genoux, aux ordres des puissants ...

Les français neveulent pas des romes ni d'aucune autre communeauté qui s'installe dans les centres villes, se donnent au vols et chapardages sur les touristes (ou harcèlement), etc... fusse-t-elle une communauté de Bretons, de basques, ou de Romes : le rejet est le même.... ET LA PRESSE VA SE FAIRE F....  si elle n'est  pas capable de comprendre ça !!!

Il n'y avait pas le^même déferlement d'indignation lorsque que des africains se faisaient assassiner en s érie par les flics qui les étouffaient en mettant leurstêtes dans des sacs plastic durant tout le vol de leur expulsion !!!!

 

"La banalité du mal" d'Hannah Arendt

lien intéressant et qui rejoint bien le sujet de cet article

http://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2014/05/06/la-banalite-du-mal/

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

06/05/2014, 15:26 | PAR MAURICE LECARPENTIER EN RÉPONSE AU COMMENTAIRE DE INDILE 06/05/2014 À 12:18

"Sauf qu'on ne devient pas flic par hasard!.. L'uniforme comble un manque de personnalité et de maturité, il donne un pouvoir aux faibles. Ils font serment de soumission au ministère ou le maire qui les recrutent et se font les virtuoses du zèle. Malheureusement l'histoire le démontre..."

RÉPONSE à Maurice Lecarpentier :

Vos généralités sont très discutables. Même si certains se servent de ce boulot pour soulager leur sentiement d'impuissance, on pourrait sans doute appliquer ça à un paquet de professions.

La différence réside dans la manière dont on fait son boulot. Et on peut parfois être de la meilleure intention possible, le système finit aussi parfois par nous écraser. Ce qui ne veut pas dire qu'on n'est pas responsable de ses actes. On peut démissioner, ou refuser d'obéir à certains ordres, ou faire son possible pour modifier les ordres.

Faire de la politique, c'est se battre pour que les systèmes obligent chacun à jouer son rôle selon des règles morales qui doivent s'ériger au-dessus de tous. La question est donc de savoir à quelles règles répondent aujourd'hui les flics. Mais aussi, à quelles règles voulons nous tous obéir.

Quand les pratiques déconnent, quand la règle semble ne plus être respectée, ou ne plus être adaptée, chacun d'entre nous à le devoir moral de s'y opposer, au nom d'une règle plus élevée, qu'on appelle encore aujourd'hui la loi.

Ma Chère Carine.

Je suis las de ceux qui prennent les problèmes par le petit bout , pour attendrir le Badaud a son profit.

Je te conseille , afin de parfaire ta culture Roms , de te poster au coin de la Place de la Concorde et de la rue de Rivoli . Tu y observeras un commerce Roms interessant qui je suis sûr produira un joli papier...que tu ne publieras pas ....

Je ne vois pas ce qui vous permet d'affirmer que les policiers ont méconnu la loi.C'est un peu facile de taper sur les flics et ça donne bonne conscience. Les roms, eux, sont des êtres parfaits qui respectent les lois françaises ? ???

Filières mafieuses comprenant des roms...auriez-vous dû préciser.

Pour le reste, je suis d'accord avec votre commentaire.

Vous devriez avoir honte d'écrire de pareilles conneries.

C'est courageux d'écrire cela sur MDP où règne la bienpensance. Tous les flics sont des salauds doublés d'incompétents. Tous les roms sont au-dessus de tout soupçon....

Vous n'exagérez pas un peu avec votre comparaison! 

Les fonctionnaires sont tenus d'obéir aux ordres sauf s'ils sont manifestement illégaux. 

Je ne vois rien d'illégal dans l'ordre donné aux policiers de libérer les trottoirs des obstacles qui nuisent à la circulation des piétons.

Cette critique systématique des policiers a quelque chose de choquant. Le comportement des roms appellebien des réserves et critiques...sauf pour certains angélistes.

 

Dans le même genre, avril 2013:

Destruction de huit baraques par la préfecture et la ville de Strasbourg (vidéo)

 http://la-feuille-de-chou.fr/archives/48918

Dossier complet sur Deux ans de résistance à la politique anti-Roms de la ville de Strasbourg

http://la-feuille-de-chou.fr/archives/62932

Espace Hoche: un camp pour Roms, grillagé et surveillé, à Strasbourg

http://la-feuille-de-chou.fr/archives/63331

Je vous signale que vous avez commencé par agresser les personnes révoltées par cette situation et qualifié cet article de démago... Et maintenant vous admettez qu'il ouvre le débat. Donc il n'est pas démago. Qui plus est, je ne vois pas en quoi cet article est un marronier : il ne fleurit pas tous les ans, bien au contraire, tous les medias se foutent de la situation des sdf et il est urgent de parler de la situation critique dans laquelle se trouve notre pays.

Le problème est la division que vous prônez tout en la dénonçant. Vous avez le même comportement que ce que vous dénoncez.

C'est triste de voir que nous sommes nombreux à avoir les mêmes objectifs humanistes mais incapables de nous transcender pour dépasser nos petites querelles minables.

Et si on passait une vidéo d'une chienne et ces chiots abondonnés sur un trottoir ? On aurait le droit à un tapage médiatique délirant sur la maltraitance des animaux. Quoique, les passants s'y seraient sûrement interessés avant.

Par ailleurs, l'article, si vous le lisez bien, explique qu'un passant a dû appeler et cherche à comprendre pourquoi une telle action policière.

Bref vous mélangez tout là. Le problème n'est pas de dénoncer la police, même si leur comportement est intolérable (appelez pour une urgence vous verrez leurs réponses d'ailleurs). Le problème est de montrer la situation critique dans laquelle s'enfonce notre pays et l'europe entière. La misère la plus extrême s'installe dans nos villes. Ce ne sont plus des marginaux solitaires qui vivent dans la rue (et cette situation était déjà insupportable), ce sont des familles entières avec viellards et enfants en bas âge.

Situation non observée depuis l'après-guerre... Où allons-nous à ce rythme ? Notre pays est plus riche que jamais (en PIB mais également en terme de patrimoine) et la misère explose. Où est passé l'idéal d'égalité et de fraternité des lumières ? Il suffirait d'1 petit milliard pour apporter une 1ère solution d'urgence. Qu'est-ce qu'un milliard sur les 115Md € distribués au Medef annuellement ? http://bit.ly/1enFYsl 

Oui toi tu t'es planqué pour par être dans la merde et tu approuve la chasse aux pauvres mais lorsqu'ils y aura plus de pauvres que de gens comme toi ça va coincer!

Rien compris à ce que vous me répondez, si c'est à moi que vous vous adressez ???????

Pas seulement le titre, la vidéo aussi !!!!!!Clin d'œil

Le mieux cela aurait été que l'auteur de la vidéo les prenne chez lui..."

mais... je crois que c'est interdit ! 

Le problème c'est que ce n'est pas illégal. 

Le trottoir fait partie du domaine public et personne n'a le droit de le privatiser.

Les cafetiers et autres restaurants le savent.

Il y a quelques temps, je suis allée prendre un café à une "terrasse" de restaurant et je me suis fait virer (grossièrement) par les flics parce que le restaurant n'avait pas le droit de privatiser le trottoir - Ca doit être possible si vous "louez" le trottoir...

On pourrait même construitre un pont entre l'Afrique et la France pour recevoir des millions de pauvres. Comme cela on sera tous pauvres et enfin l'égalité parfaite aura été réalisée. 

ah vous croyez ? qu'en construisant ce pont entre l'afrique et la france tout le monde serait pauvre et enfin l'égalité ? vous parlez de qui ? 

désolée de vous decevoir il n'y aura, dans  votre scénario plus de pauvres mais toujours autant de riches, de magouilleurs très très riches et toujours les inégalités......

n'allez pas chercher les extrêmes SVP

 

Si mes propos sont provocateurs c'est parce que je constate que collectivement nous sommes les pantins d'une situation contrôlée par les puissances de l'argent et  personne au pouvoir ne peut y mettre un terme. Les plus  pauvres contribuent à alimenter des marchés criminels et permettent de juteux profits à nos banquiers et consorts. Qu' il s'agissent de criminalité où les ROMS sont l'instrument des gangs de l'Est ou des pauvres maintenus en survie grace à une dette d' Etat collosale qui profite à une minorité de personnes. Cette dette qui fait les beaux jours des grandes puissances financières et des groupes industriels. Le pauvre est une marchandise et c'est un scandale. Pour que le système d'exploitation fonctionne il faut que les gens un peu moins pauvres fassent oeuvre de charité. L'indignation sans l'action Sans objectifs vers les vrais responsables c'est inutile. Les policiers , les magistrats contribuent à stabiliser cette stratégie odieuse. Vos réactions sont le signe d'un bon fonctionnement de cette économie perverse. Oui il faut s'unir pour changer les choses ... Mais sommes nous assez forts pour cela tant les forces qui doivent être combattues sont puissantes ? Le reste c'est des os à ronger sur un constat déplorable ... un peu comme une psycothérapie. Quand on a dit tout cela rien ne change. Les collabos sont au pouvoir et le reste c'est des clients ,des sujets ou des consommateurs ( Au choix ). Nos soit disant élites sont corrompues et pour bien connaitre la corruption à l'échelle des institutions européennes ( Dont personnes ne parle - les élections qui installeront ces corrompus sur un trône ont lieu bientôt )  je pense qu'il y a un monde à refaire.

C'est vrai que vous n'y arrivez pas, c'est très confus. En tout cas je ne comprends pas pourquoi vous avez autant de "recommander". Au fait, les roms de viennent pas d'Afrique.

Rigolant Pas mal mais ............ qui a mis une vidéo en ligne comme si c'était un évenement en Une de MDP, ah c'est au journaliste qui se fait mousser avec rien que vous répondez.

Je me souviens que je suis rarement d'accord avec vous mais là, dans le cas ou vous répondez bien au journaliste, je suis complétement d'accord avec vous. Sinon, si ça s'adressait à moi, il faut reformuler car je n'ai pas mis de vidéo de rien en ligne, en me vantant en plus !!!!!! Clin d'œil

Sans remettre en cause votre expérience, ne voyez-vous pas une différence entre un restaurateur qui gagne de l'argent en mettant à disposition de ses clients un espace public qu'il privatise (en généralement avec des installations qui interdisent tout autre usage et dont la faible mobilité empêche leur déplacement) et un individu sans domicile qui fait le pied de grue, même avec un matelas, dans le seul endroit où il a le droit l'aller ?

Sans critiquer ni défendre l'un ou l'autre, il faut admettre que ce sont deux situations très différentes.

Chère Parigotte,

Où avez-vous puisé que les Roms n'ont pas le droit de travailler en France ? Ils posséde ce droit comme tous les citoyens de l'UE. Votre conclusion est donc totalement sans fondement. Je ne parle pas de l'épilogue totalement... godwinesque.

il ne fleurit pas tous les ans, bien au contraire, tous les medias se foutent de la situation des sdf et il est urgent de parler de la situation critique dans laquelle se trouve notre pays.

Vous ne captez pas TF1 ni M6?

le titre de l'article a changé?

«Évincer» les familles roms: une vidéo montre les méthodes des policiers parisiens | Mediapart

  1. «Évincer» les familles roms: une vidéo montre les méthodes des policiers parisiens

    Mediapart ‎- il y a 13 heures

    Des policiers qui encerclent une famille vivant à la rue et s'emparent d'un des seuls biens qu'elle possède: son matelas. Cette scène a été ...

Vous lisez trop d'articles du type "Roms : l'overdse"... Il arrive que des enfants ou des adultes volent. Peut-être des roms qui ont faim. Peut-être des enfants mieux lotis pour un jeu vidéo.
Ce qui fait cruellement défaut aux uns ou aux autres est vraiment le problème.
Je ne pense pas que ce soit les sans-abris qui soient coupables de leur sort...

Pas du tout ! Vous êtes très très mal informé. Les roms ont des papiers d'identité et sont citoyens européens.

Oui ils ont le droit de travailler. En théorie.

un petit milliard c'est 25 € par an (  7 centimes d'euros par jour) pour les 44 millions d'électeurs que nous sommes c'est 12 lotos à 2€ ou 3 paquets de cigarettes à 8€  ou etc..... etc..... entre le superflu et cette première urgence vitale le choix devrait être vite fait a quand un impot spécifique solidarité SDF ? version moderne du couvert réservé à la table familiale de nos aieux pour les plus démunis Enfin un impot payé de gaieté de coeur (après les restos du coeur, les abris du coeur?). Encore faut il pouvoir agreger ces 25 euros individuels.

on va dire que c'est un marronier à feuillage persistant...

SOL340 est "recommandé"parceque ce qu'il écrit est finement pensé vu wesh PURAMOLE ?

Vous ne m'avez pas bien lu, je disais justement que tous les roms ne sont pas des voleurs mais qu'il aurait été très facile de voir une vidéo avec ce que je décrivais, si je n'étais pas intervenu et que j'avais filmé, j'aurais pu le faire deux fois mais j'ai comme l'impression que cela aurait moins eu de succés en Une de MDP ( encore que, ..... c'est vendeur aussi) pourtant c'est aussi débile que celle qui a été mis en Une vraiment. Vous ne pensez pas !!!!!!

Vous êtes en retard je crois bien... Les Roms ont parfaitement le droit de travailler ! La loi a été changée récemment à ce que j'ai pu lire (1 an environ?)

Et de toutes façons, comment identifier les Roms? C'est une ethnie, pas une nationalité. Comment interdire à des Roms de bosser? On leur interdirait parce qu'ils sont Bulgares ou Roumains? La plupart des habitants de ces deux pays ne sont pas Roms...

Mes voisins de paliers sont Roumains (mais pas Roms), ils bossent, depuis 5 ans, en France. Au black, certes, mais c'est pas parce qu'ils sont Roumains, mais parce qu'ils ont pas de compte en banque donc ne peuvent avoir de fiche de paye (ce que certains de leurs employeurs leur ont proposé). Donc arrêtez vos sornettes. Si on veut on bosse, et on se paie un loyer (je dis pas que leurs conditions de vie sont bonnes, mais elles sont acceptables).

Vous êtes très mal informées ENTRAIDES-CITOYENNES. Vous confondez l'UE et l'espace de Schengen. La Bulgarie et la Roumanie n'en font pas partie. Les roms en provenant ne bénéficient donc pas de la libre circulation et sont reconductibles à la frontière s'ils n'ont pas de carte de séjour.

Les fonctionnaires doivent obéir aux ordres sauf s'ils sont MANIFESTEMENT ILLEGAUX, ce qui n'est pas le cas en l'espèce, ne vous en déplaise. Les trottoirs sont destinés à la circulation des piétons et non à accueillir des matelas ou autres encombrants.

 "un billet glissé dans la main, des jouets et ces vêtements et chaussures de mes enfants"

heureusement qu'il y a encore des gens généreux, comme vous ! mais tout le monde n'a pas les moyens de vivre dans "vos beaux quartiers" .

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Quant à la générosité, monsieur, les "choses" sont complexes. A côté de chez moi, des ouvriers à qui on a fait l'aumône d'une prime grotesque, l'ont laissée à des plus indigents qu'eux. Beau geste!

  Chacun se débrouille comme il peut avec son "budget bonne conscience". L'expression est horrible, mais elle existe.

entièrement d'accord avec vous Madame

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

d'accord avec vous !

mais comme de plus en plus de français, je n'ai plus les moyens de prendre un PV !

et, peut-être qu'un jour, je serai expulsé d'un trottoir ou je serai assis !(a moins que j'aille en roumanie, faire la manche)

ça n'est pas de l'ironie ! c'est ce qui attend beaucoup de français, si cela continue !

mon "budget bonne conscience" est à sec, malheureusement !

(le 1er "recommandé" à votre commentaire, c'est le mien)

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Nos bénévoles ne sont pas riches. Mais ils recyclent leurs vêtements, ceux de leur entourage. Nous collectons sans relache pour rhabiller les citoyens de la rue.
Nous collectons aussi de la nourriture.
Un vrai scandale ce que jettent les grandes surfaces !
Un vrai scandale ce qu'on jette tous !
C'est très simple d'aider un peu en bas de chez soi.
C'est très simple de donner un regard, un sourire, une poignée de main, un bisous...
Qui mérite de n'être confronté qu'aux regards détournés ? Qui supporterait de n'être jamais touché autrement que pour se prendre un coup de pied ou recevoir un crachat ?

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Voilà le résultat souriant et assuré de l'élection municipale...

                    " OSER PARIS"........elle ose laisser faire!!!!!

C'est vu: Les forces de l'ordre prennent le lit de ceux qui n'ont rien. Pour le "confort visuel" de la ville touristique. C'est illégal, mais pas plus que l'écrasement aux buldozers des cabanes et des biens qu'elles renferment. Sans violence apparente, sans même parler à ces gens à qui on prend le matelas, comme s'ils n'existaient pas. 

Un huissier de justice n'a pas le droit de saisir le lit quand il procède à une saisie des biens.

La police se le permt de façon arbitraire parce qu'en dehors de tout cadre légal puisque la préfécture de police est incapble de s'en justifier : " Mediapart a contacté le service de presse de la préfecture de police de Paris afin d'avoir accès au compte-rendu de l'opération visualisée dans la vidéo pour en connaître les motivations et le cadre légal.".

" Malgré plusieurs relances, cette demande est restée sans suite. Le service de presse de la préfecture de police a par ailleurs refusé d'identifier le ou les services concernés. " Il serait bon de demander à Manuel Valls où étaient les matricules de ces agents qu'ils doivent censément porter de façon visble de manière à les ... identifier.

Pendant ce temps, JeanJacques URVOAS soutient les policiers tocards opposés aux droits de l'Homme : Jean-Jacques URVOAS soutient les tocards de la police

Cela ne peut que confirmer que le vallscisme est un socialisme très à droite.

Lors d'une saisie, un huissier ne peut prendre certains meubles parce qu'ils sont  insaisissables. 

Mais la rue n'est pas un domicile et le policier n'est pas un huissier procédant à une saisie.

Les trottoirs sont faits pour permettre la circulation des piétons en toute sécurité.

"... L'espace  public ne peut pas être privatisé, contrairement à ce qu'affirme Mme Fouteau ..."

Très bien DRANER alors donnez-nous (i) la définition de "privatiser", (ii) les références du texte qui interdirait explicitement cette "privatisation" et (iii) le raisonnement qui conduit à démontrer, en partant des faits, que placer un matelas sur un trottoir revient à "privatiser" ledit trottoir.

Quand on affirme quelque chose, il faut pouvoir, sinon le prouver, au moins l'étayer... ce qu'avait fait Carine Fouteau en citant l'avocat Lionel Crusoé.

RAS

Les trottoirs, comme les rues, doivent être libres de tout obstacle empêchant la circulation. Ce n'est pas un idée personnelle, c'est prévu par le code général des collectivités territoriales et il incombe aux policiers de veiller à l'application de ce texte.N'en déplaise aux rêveurs...

  • Nouveau
  • 06/05/2014 09:09
  • Par

2014. Bienvenue en hollandie.

En Sarkozie, c'était la même chose....

Oui mais ça passait mieux!

Non, c'était bien plus violent dans les mots, même si le résultat est le même.

Si vous le dites...

Comme disait Brassens : "je traverse toujours dans les clous pour ne pas avoir affaire à la maréchaussée"

Pour ma part... ce sont des collègues... je n'en dis pas plus  mais je n'en pense pas moins !

Le commissaire n'a qu'une peur : c'est qu'ils fassent une connerie. 

Je travaille dans un quartier chic où les gens n'hésitent pas à se plaindre en haut lieu (où on a intérêt à les croire)

Bon alors en fait il reste quoi dans leurs fonctions à ces flics...A part balancer les manifestants dans la Seine...ça on sait, c'est la base. Tu sais on peut faire un service d'aide et d'assistance à la population sans tonfa, tazer, lacrymo, menottes, et autres gadgets attachés à la ceinture. On pourrait juste remplacer par une simple boite de premier secours. Mais ça c'est pas dans leur fonction ...au singulier car la seule...( on peut reprendre au début)

Bon alors en fait il reste quoi dans leurs fonctions à ces flics

J'ose espérer que votre question est rhétorique dans la mesure où une simple recherche du type "policier missions attributions" vous donnera une liste longue comme le bras.

Je suis d'accord, les policiers ne sont pas là pour guider les gens. S'agissant de touristes étrangers, les policiers doivent avoir une attitude irréprochable. Vous avez bien de la chance, car j'étais profs il y a encore peu de temps. Je n'attendais aucun soutien de ma hierarchie (même plutot l'inverse). Un jour, je cherchais le ministère de l'éducation rue de Grenelle. J'étais un peu perdu mais pas très loin de mon but lorsque j'ai vu deux policiers, un homme et une dame, devant un immeuble ministériel. J'ai demandé un peu d'aide. Réponse du policier "Il faudra apprendre à lire". La policière était vraiment très ennuyée et ne savait comment réparer. J'ai plaisanté et elle a souri, son collègue n'a rien compris. Comme disaient mes élèves "Certains n'ont pas la lumière à tous les étages".  C'est triste pour la policière qui était en équipe avec cet oiseau rare.

 

Mais n'importe quoi, vous comprenez ne rien, vous n'habitez pas à Paris...

En tant qu'habitant de Paris, on se fait demander son chemin tous les jours. Et si on est à Opéra, au Louvre ou près de la Tour Eiffel, on peut être arrêté 5 fois en 1h... C'est agaçant. On répond comme on peut, mais quand on est pressé, des fois on snobe les touristes. C'est obligatoire. Même si on essaie d'être toujours aimable. 

Je suis pas une grande fan des policiers en général mais j'imagine que quand ils font leur ronde autour du Palais Royal ils doivent être exaspérés. On peut détester les flics pour certaines raisons, mais les insulter juste parce que certains ne prennent pas le temps de répondre à des touristes parfois très stupides (demander où est le musée du Louvre quand la pyramide est visible à 100 mètres, c'est assez gros!), c'est idiot.

Ps: c'est pas une attribution du policier de donner le chemin aux touristes, quand je vais à l'étranger j'emmerde pas les policiers locaux dans un anglais approximatif, je me débrouille avec mon plan ou j'interroge les passant, ce qui est plus logique, et plus efficace!

Dédions ce document à tous ceux qui ont voté pour les listes PC/PS au premier tour et PC/PS/Verts au second tour des dernières municipales à Paris, et avec l'expression de notre plus profond mépris

Votre réponse/commentaire à mon commentaire constitue une vieille et bonne façon de garder une bonne conscience bien propre.. Mais au cas où vous ne l'auriez pas compris, ou pas voulu comprendre, j'en ai autant pour les listes sakozistes et toutes les autres. 
Sur ce je vous souhaite de bien dormir sur un bon matelas et, à propos d'hybernation, et passer un bon prochain hiver au chaud
Maintenant, à savoir d'où je sors. Eh bien disons: D'où vous êtes encore, et pour longtemps, il me semble, hélas.
Croyez cher Djea à l'expression de mes profonds sentiments anti PS, le reste, je vous l'ai déjà exprimé dans mon premier commentaire. 

Voulez-vous dire qu'on peut tout faire avec le sourire? Au mépris des droits de l'homme, par exemple, mais c'est cool parce que l'attitude est "plutôt respectueuse" ?

C'est vrai qu'il y avait surement des SS sympas après tout !

Point Godwin en approche! Point Godwin en approche!

La P....respectueuse, tout ça, en effet, c'est une question de trottoir

La question ne me semble pas être ici si cet article est "surdimmensionné". Il ne l'est malheusement pas. La question est une question de droit. Si les roms et les sdf, les sans papiers sont des citoyens et des êtres humains comme les autres, alors leurs droits sont ici bafoués. La question essentielle est donc la même depuis le début: les sdf, les roms, les pauvres et les sans papiers sont-ils en France considérés comme des citoyens à part entière? La réponse pour moi est clairement : non. En tout cas pour beaucoup, ils ne le sont pas. Et effectivement, vous posez la bonne question à la fin: qui donne les consignes? Un policier n'agit que rarement sans consignes, trop dangeureux pour sa personne propre. S'il sait que son action est encadrée par quelque consigne que ce soit, c'est différent. 

A Paris c'est la préfecture de Police (donc le ministère de l'intérieur)

Thomas : il est des violences qui sont plus ou moins invisibles... Ne croyez-vous pas que ce soit violent de laisser dormir des personnes sur le sol de la rue ?
En revanche, si pour vous convaincre vous voulez voir des violences plus tangibles, n'hésitez pas à nous rejoindre !

Les roms ne sont pas des citoyens français. Ce sont des étrangers en situation irrégulière au regard du droit du séjour en France. La Bulgarie et la Roumanie d'où ils viennent pour la plupart ne sont pas dans l'espace de Schengen.

Votre comparaison entre flics et SS est scandaleuse. 

Honte à vous.

Ben....ça me paraît évident que Médiapart condamne les délits non ? Ce genre de réaction m'étonnera toujours ! 

Quel raisonnement étrange.

Justifier un abus de droit contre une famille démunie par le fait que des gens leur ressemblant (de votre point de vue) enfreignent la Loi.

Même si je suis près à entendre toutes les opinions, j'ai toujours beaucoup de mal avec de tels sophismes.

BUISSON sort de ce corps !

Je ne vois pas où est le rapport entre un comportement policier inhumain et indigne et le problème des mafias exploitant la misère des Roms, à moins de valider le fait qu'il est bien de s'en prendre aux victimes de ces réseaux à défaut de travailler sur les vrais bénéficiaires et truands.

Quand au cliché éculé "des profiteurs des aides sociales refusant de s'intégrer" sorti d'un article de Minutes ou de la dernière discussion du bar du Commerce, ... ou du cabinet de Manuel VALLS ou de Claude GUEANT (je les confond !), quel rapport là encore !

Pourriez-vous m'expliquer ce qu'est "l'intégration" selon vous et comment y arriver ? 

 

Olala

Je ne pense pas que Médiapart ait jamais défendu les droits des "filières mafieuses" ! 

Voler et se prostituer c'est de la délinquance

Profiter des aides sociales c'est un droit. Ne vous déplaise.

Vous avez bien compris la leçon : il faut associer roms et délinquance. Bravo ! 

A propos chère Cigogne : la famille dont il est question cherche justement à s'intégrer ! Le papa est nscrit depuis qu'il en a le droit à Pôle emploi et les enfants à l'école.

MDP n'a jamais écrit d'articles concernant les crimes et délits auxquels se livrent les roms, mise sur le trottoir des leurs, mutilations volontaires pour en faire des mendiants, utilisations des jeunes enfants, vols, ....MDP ne parle des roms que lorsqu'ilssont victimes des horribles policiers de notre sale République. 

C'est une curieuse conception de l'indépendance et de l'objectivité

Que vous vous en soyez tiré avec simplement 98 € d'amende fait surtout preuve d'une grande mansuétude de leur part. Êtes-vous de l'IGPN pour vous permettre d'intervenir au beau milieu d'une affaire dont vous ne connaissez ni les tennants, ni les aboutissants, dont vous ne connaissez pas les acteurs, et dont vous sous-estimez très probablement les dangers ? Ce n'est pas non plus votre rôle que de commencer à définir des termes juridiques comme "délit de citoyenneté" mais celui des députés, et ce n'est pas votre rôle de les interpréter à votre guise, mais celui des juges.

Vous reste la possibilité de critiquer, de faire des suggessions, ou d'entrer en politique. Dommage que vous ne vous contentiez que du premier.

Si vous trouvez qu'il y a réellement une dérive avec le comportement de certains policiers à un instant donné, ne les interrompez pas : contentez-vous simplement de FILMER LA SCENE ! De nos jours avec les smartphone, y'a pas d'excuse. La parole d'un groupe d'agents assermentés ne vaut pas tripette face à un simple film.

 "La parole d'un groupe d'agents assermentés ne vaut pas tripette face à un simple film."

aucun Tribunal ne prendra ce "film", fait à l'insu des "acteurs". votre video sera simplement "illegale" !

aucun Tribunal ne prendra ce "film", fait à l'insu des "acteurs". votre video sera simplement "illegale" !

La jurisprudence vous donne complètement tort sur ce point. Vous avez déjà oublié les enregistrements clandestins de l'affaire Bettancourt ?

Pour rappel, au pénal, la preuve est libre : le fait qu'elle ait été obtenue de manière déloyale ou illégale n'a pas de pertinence. Ceci ne s'applique en revanche pas aux preuves obtenus par la police, ni aux affaires civiles.

enregistrements AUDIO !

Dans votre envie irrésistible que de donner l'impression d'avoir raison, n'allez pas inventer des subtilités que les textes de lois ne prévoient pas.

ça, c'est ce qu'on va voir !

ça, c'est ce qu'on a vu !

C'est en effet étonnant de ne voir aucune réaction. Cependant, je suis partagé sur la non-intervention des passants. Il n'est pas rare qu'à la moindre tentative d'élaboration de dialogue, de se se retrouver plaqué au sol, la tête sur le béton. C'est également un sujet que nous devons dénoncé, notamment par la multiplication de vidéos. 

Un psy expliquait à propos de l'affaire du viol dans le métro l'effet de sidération de l'humain en groupe. 

Si personne ne commence, personne ne bouge.

Le seul qui a réagi était un monsieur en voiture car il était seul.

Des fois, nous sommes étonnants. Merci pour l'info

Peut-être que ces passants qui ne sont pas intervenus font leurs ces paroles de Brassens:

"Je suis vicéralement anarchiste mais je traverserai toujours sur les passages cloutés pour ne pas avoir à adresser la parole à un flic".

 

Je ne connaissais pas cette phrase de Brassens. Mais bizarrement, je la comprends, bien que ne me considérant pas anarchiste :).

Je voulais raconter une anecdocte qui m'a longtemps posé question depuis que je suis en allemagne. 

J'ai été témoin à Berlin d'une scène étrange ou effectivement il n'etait pas évident de savoir qui avait raison. Deux policiers face à deux jeunes qui avaient aussi deux gros chiens et qui, à priori, ne faisaient rien d'autre que mendier avec eux sur le trottoir. A première vue, en tout cas.  Quand je dis "face à", je veux dire qu'ils leur parlaient un peu brutalement et leur avaient demandé d'évacuer le trottoir où ils se trouvaient avec leurs animaux, ce qu'ils ne voulaient pas faire. J'attendais quelqu'un à la sortie de la bouche du U-Bahn où ils étaient et assistais donc bouche bée à la chose suivante. 

Au moins 10 personnes de tout âge en l'espace de 10/20 minutes se sont arrétées, et j´ai été surprise de la facilité avec laquelle les passants allaient voir la police et leur demandaient à tout de go ce qui se passait, ce à quoi l'agent qui regardait et n'intervenait pas directement répondait clairement. Ils étaient trois. Une plainte d'un commercant voisin avait posé le problème. 

Je ne sais pas, mais moi je me suis tenue à distance. Est ce parce que je suis francaise et que l'étant, je ne tenais pas à parler directement aux policiers? Aucune idée. Je ne suis demandée ensuite si j'étais normale, indifférente ou tout simplement si j'avais peur de me mêler de ce qui ne me regardait pas. Les berlinois, eux, ne semblaient pas avoir de problème majeur à s'en mêler !

Comme quoi... les us et les coutumes sont différentes d'un pays à l'autre. Je suis toujours surprise ici de la réactivité à appeler la police aussi. Un accident, même mineur en voiture, bicyclette, un problème de bruit entre voisins, on les appelle vite, c'est presque oblligatoire d'ailleurs. En France, on fait un constat à l'amiable et on évite de les appeler. Ici, le système est différent, parfois les assurances contestent leur prise en charge si la police n'était pas là pour constater. Je ne dis pas que c'est mieux ou pire et ou que la police allemande est meilleure que la police francaise. Mais j'ai le sentiment que la relation entre police et citoyen est différente. Je peux bien sur me tromper n'ayant eu affaire à la police que deux fois en allemagne et quatre fois en france (malheureusent deux fois sur quatre de manière plus négative que positive).  Mon expérience en la matière est limitée. C'est juste un sentiment.  

 

Pour les assurances, ça éviterait (comme ça m'est arrivé) de se faire arnaquer par des automobilistes indéliquats, mais en France ils ne se déplacent pas pour si peux : faut pas déconner quand même, y vont pas se mettre à bosser!

Je ne sais pas si M. Lambotte connaissait bien Brassens et l'a entendu formuler cette phrase. Ce que je sais par contre: Georges Brassens n'a pas eu à traverser de passage clouté pour remercier mon père décédé et flic de son métier pour avoir effectué à son domicile de menus travaux de bricolage effectués "au noir" (c'était courant dans la PP à cette époque -années 60).

amusant..... :=)

  • Nouveau
  • 06/05/2014 10:13
  • Par

Les policiers ont totalement raison Les bobos de Médiapart fabriquent le Fhaine.Aucun individu ne doit s'installer dans l'espace public et pourrir la ville.

Ceux qui pourrissent la ville et la société sont les égoïstes comme vous, Fgismo.

Vous pourrissez la société avec votre mentalité de racisme ethnique et de racisme social.

Vos propos suent la haine du FN. Vous êtes pareil qu'eux.

  • Nouveau
  • 06/05/2014 10:20
  • Par

Si tout le monde pose son matelas dans la rue, cela va etre l'anarchie ! roms ou pas roms. Cette article ne sert a rien, juste un prétexte a polémiquer.

Une fois que vous avez désaltéré votre "bonne conscience" avec cette profonde pensée humaniste, dites-nous où dormiriez-vous si vous n'aviez pas/plus de toit et que vous étiez considéré et traité comme un "indésirable"... "roms ou pas roms" pour ne pas dire "paria" ?

en voilà un bel imbécile microcéphale qui n'a rien compris à l'article pour lui c'est une histoire d'encombrement

 

Ca peut lui arriver ! Un accident de travail, un licenciement, un divorce ... qui sait ? On en voit, sur le trottoir des gens de plus de 50 ans, ancien ingénieur, ancien cadre, ancien artisan ou commerçant qui attendent leur retraite... dans la rue ! Et à qui on fait sauter le RSA si ils s'avisent de faire la manche... 

C'est surtout ça qui fait peur. 

C'est se retrouver comme ça, un jour. Quand on n'aura plus accès au marché du travail.

Les articles de Médiapart peuvent, au moins, attirer l'attention sur cet aspect nauséabond de notre société et nous inciter, nous et nos représentants, à faire quelque chose.

  • Nouveau
  • 06/05/2014 10:30
  • Par

Je suis d'accord sur le fait que cette intervention est d'une malheureuse violente banalité et qu'il ne faut pas bafouer les droits de ces gens. La police devrait s'occuper de régler une bonne fois pour toutes le problèmes de ces gamines qui tendent leurs formulaires à la con au moindre touriste. Le famille dans cette video patît de l'image déplorable qu'une frange de leur communauté donne à Paris, et cela explique le comportement des passants. Cependant les habitants de cette rue ont le droit de ne pas accepter qu'une famille entière s'installe sur le trottoir, mais c'est à la Ville d'installer ces gens dans un foyer. Les Parisiens doivent s'en prendre plus à leurs élus qu'aux policiers.

Certes, la situation n'est pas simple et vous avez raison de pointer le droit de habitants de cette rue à vivre sans matelas sous ses fenêtres.

Certes, des gens se comportent mal et enfreignent les lois ou gênent les "honnêtes citoyens" par leurs comportements inadaptés.

Certes, des solutions d'hébergement devraient être proposés à ces familles.

Certes, certes, certes...

Mais le fond de cet article doit nous faire réfléchir à ce qu'est la notion de l'Arbitraire et ses conséquences, non seulement sur la vie de gens individuellement, mais aussi sur la Société.

Que les Autorités - chargés de faire respecter nos règles sociales - se permettent de les violer au nom d'une Fin qui justifierait les Moyens devrait nous interroger sur les conséquences sociales que cela engendre.

Si en plus de l'insécurité de la Vie (intrinsèque à celle-ci) et de l'insécurité économique (issue de l'évolution de notre modèle occidental) s'ajoute l'Arbitraire, il ne faudra pas s'étonner que les violences contre les personnes (auxquelles nous sommes de plus en plus allergiques) n'augmentent.

Une famille Rom sur un trottoir n'est tout même pas une grande gêne.

Je trouve votre message abject et inhumain.

La misère existe et vous voudriez qu'en plus, elle vous soit cachée !

Cacher la misère comme on cache la maladie, la vieillesse, le chômage...

La seule personne "aux normes" dans notre société est un homme grand blond avec des yeux clairs ayant du travail et entre 30 et 45 ans. 

Les autres sont obsolètes.

Abject et inhumain? Faut peut-être pas pousser... Je suggère d'aider ces gens et de leur trouver un toit. C'est pas en les laissant dans la rue pour les montrer comme dans un cirque comme vous semblez le suggérer que nous les aiderons. Au fond voulez-vous les aider?

L'homme n'a pas plus de conscience qu'un lion ou un loup, lorsque sa survie est en jeu il est capable d'actes inhumain. Après, il va se confesser...

Les aider et leur donner un toit est le rôle de bien des associations qui font leur travail au mieux de leur capacités. Ce n'est donc pas comme si cette solution n'existait pas. Mais quand la bonne volonté ne va que dans un seul sens, le succès est rarement au rendez-vous.

A République, le dernier riverain qui a voulu défendre SON trottoir en jetant un produit corrosif sur les roms est passé en justice le 7 avril dernier...

Après enquête approfondie, le matelas a été emmené au 36 Quai des Orfèvres à la demande de policiers fragiles du dos et preparant un pot de l'amitié pour le départ de Manu ...

Excellent, c'est plus confortable pour lutiner...

la mentalité  policières< etre pourri, voleur, degueulasse,  mange merde, assassin,ce sont des gens qui ne disent jamais ce qu,ils font ils disent  fonctionnaires ils ont tellement hontes   je plein leurs gosses  et leurs femmes    pauvre type

Un peu excessif, mais quand on songe à ce qui s'est passé pendant l'occupation...

Les policiers qui acceptent de faire cela et les politiciens qui conçoivent ces politiques de viols des Droits de l'homme sont des ORDURES !

Il faut le dire et le répéter.

Il m'est arrivé d'intervenir verbalement envers des policiers qui cherchaient à faire déplacer un SDF installé sur un trottoir devant un hôtel. Un policier s'est ^placé devant moi les mains sur les hanches dans une attitude de mépris bravache, me disant qu'il n'allait pas de se préoccuper de "ça" (le SDF ...).

Le SDF était sale et alcoolisé (pas Rom, mais étranger, sans doute des pays de l'est, à son très mauvais français). J'ai quand même dit à ces policiers que "ça" c'était un être humain, et que j'étais scandalisée (je mesurais mes mots pour ne pas tomber dans l'insulte à agent de la force publique).

J'ai aussi fait un mail à la Maire socialiste (les policiers prétendaient agir sur ordre de la Mairie). La Maire m'a répondu qu'elle ne demandait qu'on ne chasse les SDF que dans le cas où cela gêne le voisinage. Mais l'Hôtel avait très certainement appelé la police.

Le consensus actuel c'est : tout pour les riches et haro sur les miséreux.

Voir l'article du Canard de ce jour sur Gattaz.

Effectivement, les riches trouvent que les pauvres coûtent trop cher. C'est l'idée sur laquelle se fonde et s'articule toute l'argumentation du discours sur l'austérité, du FN au PS, comme en a donné l'exemple Pascal Lamy.

"Les policiers qui acceptent de faire cela et les politiciens qui conçoivent ces politiques de viols des Droits de l'homme sont des ORDURES !"

et ceux qui refusent sont des chomeurs !

Pff !

Dernier avatar du "socialisme à la Hollandaise"...

"Mon ennemi, ce sont les gens qui couchent dehors !"  Criant

  • Nouveau
  • 06/05/2014 11:57
  • Par

"Les auteurs de cette vidéo mise en ligne par Mediapart préfèrent rester anonymes. Afin de préserver leur volonté, la bande-son, sur laquelle on pouvait entendre leur voix, a été supprimée. Sur cette séquence apparaissent des policiers dans le cadre d'une intervention sur la voie publique."

Si les auteurs de cette video restent anonymes (quel courage), ce n'est pas le cas des policiers qui officient à visage découvert … eux!!! Ces policiers ont reçu une mission, ils l'exécutent: c'est leur métier. Je ne vois pas ce que Mediapart peut leur reprocher. Il existe des lois, il en manque certainement d'autres, c'est le jeu démocratique d'observer les lois en vigueur. Ceux qui votent ont l'occasion de faire changer des situations qui leur paraissent inconvenantes en exprimant leur avis au cours de ces séances de votation. Point Barre: ./ Ceux qui ne votent pas peuvent se régaler en observant ce tohu-bohu politico-racial et rigolent et rigoleront encore longtemps. Question aux auteurs de la video: Avez-vous proposé dans l'instant de recueillir chez vous ces défavorisés sdf. En vous serrant un peu, vous auriez allégé leur souffrance. Si vous ne l'avez pas fait vous n'êtes que lâches et poltrons.

Ce n'est pas aux flics que l'on doit s'en prendre mais à ce que l'on appelle encore notre "république", qui de plus en plus protège les possédants et asservit les pauvres. La plupart des lois sont faites sur mesure par des nantis, pour des nantis. Ca commence à bien faire.

Chaque fonctionnaire est responsable de ses actes. On ne peut pas toujours se planquer derrière les ordres.

En plus, s'il y a des policiers qui sont des gens bien, notre police garde aussi en son sein des ORDURES.

Avec nos impôts, on n'a pas le droit de faire n'importe quoi : harceler les miséreux c'est IGNOBLE ET ILLEGAL.

DEHORS LES SALES POLITICIENS DU PS DEGUISES EN SOCIALISTES ET LES POLICIERS QUI S'EN PRENNENT AUX MISEREUX !

QUE LA POLICE S'EN PRENNE AUX VOLEURS RICHES CE SERAIT PLUS EFFICACE.

Mon cher, il faut d'urgence vous détendre et vous relaxer. L'extrême vigueur de vos propos ne favorise guère la réflexion et l'analyse sereine de situations extrèmes. 1/2 heure de piscine le matin + 1/2 heure le soir, tisane camomille et dodo après avoir bordé une demi douzaine de sdf que vous aurez recueilli dans la journée. Bon courage

JORDI75

prenez bien soin de vous ...... 

C'est n'importe quoi... la lutte contre la misère ne pourra se faire sans la solidarité collective et sans des lois adaptées à la situation, c'est à la république donc à l'exécutif élu par le peuple d'écrire des lois allant dans le bon sens, et non pour accorder encore et toujours de nouveaux cadeaux fiscaux en faveur du grand patronat et des financiers. Vous êtes au moins capable de comprendre ça ???

Qu'en mon nom les policiers harcèlent les miséreux je tiens à dire que c'est IGNOBLE et INNACCEPTABLE.

Votre mentalité ressemble à votre pseudo : un peu infantile et irresponsable.

"Il existe des lois..." et c'est justement ces lois qui existent que les policiers semblent ne pas respecter. Le fait qu'ils exécutent un ordre ne les éxonère absolument pas d'une infraction.

Ils sont "à visage découverts" certes, mais d'évidence tout aussi "anonymes" que le vidéaste. La différence étant qu'eux sont des agents publics ayant des comptes à rendre, in fine, à leurs mandants : "les citoyens" puisque l'Etat procède de ceux-là et que leurs actes sont exécutés au nom dedits citoyens.

Quant à l'argument : "Avez-vous proposé dans l'instant de recueillir chez vous ces défavorisés sdf. En vous serrant un peu, vous auriez allégé leur souffrance"... quel sophisme !

Que vous remettiez en cause l'interprétation de la scène, c'est votre droit. Après tout, peut-être les policiers se sont-ils proposés de nettoyer le matelas ? Voire d'aider cette famille à déménager ?

Mais défendre comme vous le faites l'Arbitraire me laisse pantois...

Drôle de métier et pour ce qui est de respecter la loi, lorsqu'il s'agit de politiques corrompus, c'est nettement moins évident...

Je paie mes impôts c'est vous qui votez! Cadeau non?

En plus de prendre soin de moi, je prends également soin de quelques Rom en particulier d'une jeune femme et de son bébé qui s'asseoient quotidiennement au bas de mon immeuble ceci le matin et en début d'après-midi. Je ne me départis jamais de mon calme et cela étonne nombre de mes amis. J'apprécie donc sans haine ni passion des situations plus que délicates et je ne vous empêcherait surtout pas de penser ce que vous pensez (recommandation à ce propos si vous ne l'avez déjà lu: "Penser comme on veut" de Georges Picard - Editions Corti). Précision ultime "Jordi" est mon prénom - je suis catalan - et tous les ans à Lerida, Barcelona, on offre une rose et un livre aux "Jordi" à l'occasion de la San Jordi. Amen!

ne faites pas la vierge effarouchée JORDI75

parce que vous si calme vous incitez à la réflexion et à l'analyse ?

Prenez bien soin de vous ........

Je paie moi aussi mes impôts rubis sur l'ongle, et alors ça change quoi ??? Je préfère que mes contributions servent à la solidarité et à permettre à chacun d'avoir une vie décente, plutôt qu'à ce genre d'opération policière digne d'une certaine droite qui n'a rien à faire des valeurs républicaines !

Ravalez votre morgue, Jordi75. La précarité, l'extrême pauvreté, l'injustice, le racisme n'ont-ils pas de quoi nous mettre en colère ? Et Stéphane M. ne réagit-il pas enfin comme tout le monde ici devrait réagir ? Ce qui se passe en ce moment à Paris (et ailleurs ?) est à hurler.

Sous Vichy aussi les policiers faisaient leur sale) boulot.

Le petit garçon sur la photo avec sa valise, c'est terrible ce que vit ce gosse. Il n'y même plus de mots pour décrire l'humiliation que vivent certains sur cette terre, ça dépasse l'entendement. On devrait aller à l'élysée déloger Hollande de son lit et le foutre à la rue.

Oui, c'est ça, il a raison, tous à l'Elysée

Le matelas était taché. C'est peut-être pour un nettoyage que la police l'a emmené ?

Merci Médiapart pour votre vigilance et votre engagement au service de la simple humanité.

Il faut juste espérer que cette vidéo sera vue par les enfants et les proches de ces policiers ou qu'ils redoutent que ce soit le cas pour qu'ils prennent un peu conscience de leur ignominie... Si par hasard ils me lisent, je leur offre ces paroles de la chanson de Cali "lettre au ministre du saccage des familles" :

Mon métier, Monsieur, c'est policier Je ne veux plus être la terreur de familles dévastées Mon métier, mon métier, c'est policier Je ne veux plus chasser des femmes, des enfants apeurés
Je ne veux plus affronter leur regard perdu Non, non, non, qui dépèce mon âme, non Je ne l'ai jamais voulu
Messieurs les pillards de l'espoir qui nous avez aveuglés Vous avez serrés sur nos yeux le bandeau du mensonge Vous avez répandu partout le parfum dégueulasse du mépris de l'étranger C'est fini, je ne serai plus de votre cruauté
Même si mes paupières sont remplis de larmes J'y vois encore plus clair ce soir, je pourrai embrasser Ma femmes, mes enfants et leur dire je dépose les armes Je ne serai plus un chien dressé, déshumanisé
Mon métier, Monsieur, c'est policier Je ne veux plus traquer des familles terrorisées Mon métier, mon métier, c'est policier Je ne veux plus débusquer des femmes et des enfants effrayés ...

cela date de 2010 en réaction à la politique nauséabonde mise en place par sarkozy et son équipe mais après 2 ans de "soi-disant gauche au pouvoir" le constat est que rien a changé même sur ce terrain là !!!

J'ai honte de mon pays parfois.

Certains avocats cités dans l'article racontent des conneries : un matelas posé sur la voie publique ne peut pas constituer, en droit, un "domicile" car pour qu'il y ait violation de domicile il faut qu'il y ait pénétration sans l'accord de l'occupant dans un espace clos (exemples tirés des arrêts de la cour de cassation : cabane, tente de camping, véhicules, etc ...). Or le matelas en cause n'était pas clos !

Par ailleurs, dès lors que le matelas est posé sur la voie publique, l'autorité administrative (maire ou préfet) peut intervenir sans autorisation judiciaire préalable en vertu de son pouvoir de police administrative générale (maintien de l'ordre public, salubrité publique, santé publique).

Il y a donc beaucoup d'erreurs dans l'article.

ST, avocat

 

 

Ce serait bien d'avoir une claire vision. La votre me semble juste, mais y-a-il jurisprudence en la matière? Que se passerait-il si une plainte était déposée? Serait-elle recevable? Ou as du tout puisque décision quelque part il y a eu ?

Monsieur l'Avocat,

Vos doigts ont sûrement précédé votre raisonnement car il n'est question de "domicile" que pour évoquer un autre droit, celui de la "protection de l’intimité de la vie privée" pour lequel "les jurisprudences française et européenne [...] proposent une vision extensive du domicile, celui-ci étant défini comme le lieu où la personne s’est installée pour vivre, quelle que soit la légalité de son occupation".

N'est donc pas évoqué l'article 226-4 du Code Pénal français, mais plutôt "l'article 9 du Code Civil" ainsi que les dispositions de "l'article 8 de la Convention Européenne des Droits de l'Homme" que la France a signée.

Quant aux interventions de "l'autorité administrative (maire ou préfet) [...] sans autorisation judiciaire préalable en vertu de son pouvoir de police administrative générale (maintien de l'ordre public, salubrité publique, santé publique)", elles sont bien évidement possibles mais cela ne l'exonère pas de respecter les lois... en particulier celles (fort nombreuses) qui protègent la "propriété privée" et sanctionnent leurs atteintes.

Il y a sûrement des erreurs dans l'article, et les analyses des intervenants un peu discutables, mais votre critique est exagérément sévère.

Vous le saurez bientôt

Comme cela fait du bien de lire un commentaire comme le vôtre. La plupart des MDPartistes ignoent tout des règles de droit les plusélémentaires.Et dire que la démocratie a comme pilier la LOI...

"L'ordre public n'était pas menacé" ?

Vous trouvez vraiment que "l'ordre public" n'est pas menacé par tous ces miséreux qui errrent, campent, crachent, mendient, se saoulent, insultent, chient dans les lieux publics, y compris sur les lieux touristiques et dans le métro ?

Je trouve cet article trop facile. Il est dommage, vraiment, que les services officiels que vous prétendez avoir consultés n'aient pas répondu.

Je trouve pathétique la commisération outrée de certains commentaires. La solution semble se dégager que chaque famille française, et spécialement les "riches", prenne chez elle une famille de gens à la rue ? Et pour les "très riches", ce sera plusieurs familles ? Je fais exprès de caricaturer, mais c'est bien la question de la solidarité, avec qui, jusqu'où, et - soyons clairs pour une fois - pour quel espoir en retour (sans même parler de fric) ?

Autrement, je peux rassurer tout le monde au moins sur un point  : les matelas abandonnés qui traînent, on en trouve beaucoup dans Paris, déposés bien en vue par des gens qui s'en débarrassent sans prévenir les services de ramassage (pourtant gratuits et anonymes en pratique, donc pas besoin d'avoir une identité précise, ni de prouver que l'on paie des impôts).

Ah les matelas et les miséreux ... comme ils vous effraient !

 

En fait elle est assez marrante cette vidéo, ils (les flics bien sur)  passent vraiment pour des cons!

On est toujours le con de quelqu'un

  • Nouveau
  • 06/05/2014 14:32
  • Par

Pour rompre avec un cynisme froid, pour ne pas se contenter de manifester une compassion confortable, pour éviter d'enfiler des lieux communs "frappés au coin du bon sens", bref pour comprendre que ce qui peut paraître comme un simple fait divers - faisant malheureusement partie de notre quotidien - a à voir, en fait, avec les fondements (économique, politique et éthique) de notre société, avec le sens qu'on lui donne, avec notre vie ( notre recherche individuelle d'une "vie bonne" ou d'une "vraie vie") irrémédiablement enchevêtrée à celle de ceux qui ont des "vies mutilées, des vies déjà mortes, des vies précaires", il serait urgent d'entendre les paroles de Judith Butler prononcées lors de son discours de réception à l'occasion de la remise de l'attribution du prix Adorno, à Francfort-sur-le-Main (Allemagne). En voici des extraits (je souligne) :

"Je suis honorée au plus haut point de recevoir le prix Adorno, et d'être ici parmi vous à cette occasion. J'aimerais ce soir vous parler d'une question que posa Adorno (1904-1969), une question qui reste pour nous aujourd'hui encore d'une grande actualité. C'est une question vers laquelle je reviens sans cesse, une question qui persiste à se manifester à moi avec insistance. Il n'existe pas de réponse facile, et certainement aucun moyen commode d'échapper à l'exigence qu'elle fait peser sur nous. Adorno, bien sûr, nous dit dans Minima Moralia (1944, Payot, 1983) ceci : "Es gibt kein richtiges Leben im falschen", "il n'existe pas de vraie vie dans la vie fausse". Pourtant, un tel constat ne le conduisit pas à désespérer de la possibilité d'une morale. Nous sommes effectivement face à la question suivante : comment mener une vie bonne dans une vie mauvaise ? Adorno soulignait la difficulté de trouver un moyen de mener une vie bonne pour soi, soi-même, dans un monde plus vaste structuré par l'inégalité, l'exploitation et diverses formes d'effacement.
En reformulant maintenant cette question à votre intention, je suis bien consciente d'avoir affaire à une question qui adopte une forme nouvelle en fonction de la période historique où elle est formulée. Nous sommes ainsi confrontés dès le commencement à deux problèmes : le premier consiste à savoir comment mener à bien sa propre vie de sorte qu'il soit possible d'affirmer mener une vie bonne dans un monde où la vie bonne est structurellement ou systématiquement hypothéquée pour tant de gens. Le second problème consiste à déterminer quelle forme cette question adopte désormais pour nous, ou, autrement formulé, consiste à comprendre comment la période historique où nous vivons conditionne et imprègne la forme de la question elle-même. (...)
(...) se demander quelles vies sont déjà considérées comme n'étant pas des vies, ou considérées comme des vies ne vivant que partiellement, ou comme des vies déjà mortes et envolées, et ce avant toute destruction ou abandon explicites. Bien sûr, cette question devient très douloureusement tangible pour qui se comprend déjà comme une sorte d'être dispensable, un être qui enregistre à un niveau affectif et corporel que sa vie ne vaut pas la peine d'être sauvegardée, protégée et considérée. Il s'agit de quelqu'un qui comprend qu'il ne sera pas pleuré s'il perd la vie, et donc de quelqu'un pour qui l'affirmation conditionnelle "Je ne serais pas pleuré" est vécue concrètement au moment présent."
Pour lire lire ce discours :
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/09/28/pour-une-morale-a-l-ere-precaire_1767449_3232.html

Voir aussi la contribution récente sur le dernier livre de Butler (Qu'est-ce qu'une vie bonne ?) ici même, sur Mediapart.

Bien entendu, si ce matelas était installé au pas de votre porte, aucun problème il n'y aurait. Ah, hypocrisie, quand tu nous tiens...

Je lis avec consternation tous ces commentaires, d'une aggressivité inouie, entre lecteurs de Mediapart. Je vois que le bon Droit-de-l'Homme'iste tape sur les flics et sur les badauds qui n'interviennent  pas dans cette scène captée sur vidéo...somme toute peu ou pas violente, à mon avis.

Les Roms ne passent pas leurs nuits dans la rue, en règle générale et je vois, dans cette scène, plus un'enlèvement d'encombrant sur le trottoir que le vol d'un 'chez soi' aux pauvres.

La même scène vus-à-vis  d'un SDF m'aurait aussi scandalisé, le SDF vit sur ce genre de lieu de fortune et y passe ses nuits peu douillettes.

Pourquoi ne trouve-t-on ici pas de discussion sur les Roms et leur venue très organisée en France? Pourquoi pas de discussion ou peu sur ces 'vidéastes" peu courageux qui, de plus est, jouent lâchement et de façon bien cachée aux défenseurs des faibles?

Dans vos commentaires ici se ressent une envie générale d'intervenir, d'interpeller à chaque injustice commise, encore plus à chaque signe de violence contre les faibles.

Bizarre que, dans la réalité, jamais personne ne bouge!

bien d'accord avec vous ! a lire ces commentaires, on se dit qu'on a le gouvernement qu'on mérite ! "bas de gamme" !

Eh bien que voilà un tout premier commentaire peu prometteur! Bien ou mal venu sur Mediapart?

Tout d'abord, j'ai du mal à comprendre ce que vous voulez dire:

"je vois, dans cette scène, plus un'enlèvement d'encombrant sur le trottoir que le vol d'un 'chez soi' aux pauvres." Suivi immédiatement de "La même scène vus-à-vis  d'un SDF m'aurait aussi scandalisé" Pardon? vous êtes ou vous n'êtes pas scandalisé, on peut savoir? Et au fait, c'est quoi pour vous, un SDF? Pour moi, c'est une personne "sans domicile fixe". Je considère encore les Roms comme des personnes, alors pour moi un Rom sans domicile fixe est aussi un SDF. Mais bien sûr, ca ne peut pas être le cas de cette famille, puisque vous savez dans votre grande sagesse que "Les Roms ne passent pas leurs nuits dans la rue"...

Et puis, que faut-il comprendre entre votre attaque: "Je vois que le bon Droit-de-l'Homme'iste tape sur les flics et sur les badauds qui n'interviennent  pas" et ce qui suit plus loin "Dans vos commentaires ici se ressent une envie générale d'intervenir, d'interpeller à chaque injustice commise, encore plus à chaque signe de violence contre les faibles. Bizarre que, dans la réalité, jamais personne ne bouge! " Alors, vous voudriez que les gens interviennent ou pas? Voyez-vous dans cette action de la police "un signe de violence contre les faibles" ou bien simplement un enlèvement d'encombrement? Reprochez-vous aux "Droit-de-l'Homme'istes" de faire des discours sans jamais intervenir? Mais alors, pourquoi vous en prendre avec autant de fiel aux auteurs de la vidéo (vraiment, ceux-là vous dérangent! "peu courageux", "lâchement", "de façon bien cachée", les petits imbéciles ne font que "jouer aux défenseurs des faibles"!).

C'est au bout du compte l'impression de fiel qui domine largement ma lecture de votre commentaire. Expliquez-moi donc, prouvez-moi que je me suis trompée!

C'est bon à savoir je sais maintenant à qui faire appel pour débarrasser mon grenier au moins ces putains de flics serviront à quelque chose,  car quand je me suis fait cambrioler ils ne se sont même pas déplacés

Vu vos propos insultants je me réserve le droit de déposer plainte conformément aux lois de la République

Dire PUTAINS de Flic c'est un délit.  Nous avons le droit de débattre - le droit de s'indigner mais aucun droit de jeter le discrédit sur une profession au service des citoyens.

Ce média est offensif, parfois dérangeant, mais respectable. Je n'ai jamais entendu un journaliste de Médiapart être insultant ou irrespectueux. 

Cette libre tribune est une chance pour chacun de faire valoir son point de vue, mais pas d'anéantir toute une profession dans la boue.

Les ROMS sont bien plus respectueux que vous ne l'êtes.

"Je n'ai jamais entendu un journaliste de Médiapart être insultant ou irrespectueux."

Rigolant Vous n'êtes pas observateur, vous ! Ou bien trop servile pour lire lucidement ce que certains écrivent.

Oui ils font les encombrants maintenant, ça les occupe

--- « …Ce n'est malheureusement qu'une manifestation de la Fascistoïdie à la français » (POJ).

--- « …ça va finir comme en Ukraine. Ce qui se passe là-bas est inadmissible. Les néo-nazis sont en train de lancer une opération d'épuration à Odessa. Et nos gouvernements laissent faire et même pire, cautionnent la situation ! C'est une honte…. »  (ARRAD).
Donc, les ukrainiensqui épurent les pro-russes à Odessa sont,  selon ARRAD, des néo-nazis !? Donc, Wladimir POUTINE, le manipulateur indécent de ces pro-russes, serait un modèle immaculé de démocratie !? Donc, selon ARRAD ,Wladimir POUTINE pourrait éradiquer le PB des ROMS chez nous !? ARRAD pourrait-il nous dire de quelle façon !?  

--- « Le Paris d'aujourd'hui va bientôt ressembler à celui du moyen-âge ! » (PANIER29).

--- « Ben oui, comme lors des raffles des juifs, c'était normal de voir des files de femmes, hommes, enfants munis quelquefois de valises, marcher dans la rue et se faire embarquer , et les passants n'y trouvaient rien d'anormal! Le problème c'est que nous sommes tellement manipulés que nous ne trouverons bientôt plus rien à dire si nous voyons les roms se faire tabasser dans la rue. » (ALELA).

--- « Pour les juifs hier, comme pour les roms aujourd'hui, ils ont d'abord lessivé le cerveau des gens avant de passer à l'action. » (LA PARIGOTTE).

--- « …..La même indifférence qui ressemble à de l'approbation était de mise pour les passants qui assistaient aux rafles d´enfants juifs commises par ces mêmes policiers qui appliquaient à la lettre des lois scélérates. Ce passant c'est un de ces français majoritaire, ordinaire dans sa lacheté, digne représentant des champions du monde de la délation et de la lettre anonyme….. » (BRUNOROUVEROL).
Á propos de lettre anonyme, BRUNOROUVEROL a omis de mentionner ses cordonnées dans son profil…

--- « …Un huissier de justice n'a pas le droit de saisir le lit quand il procède à une saisie des biens…. » ((POJ).
Oui, lorsque ce lit se trouve au sein d’un domicile soumis à une procédure de saisie-vente… POJ est-il en train de nous dire que le domaine public français constituerait le « domicile insaisissable » des ROMS !?  

--- « …Je ne vois pas où est le rapport entre un comportement policier inhumain et indigne et le problème des mafias exploitant la misère des Roms, à moins de valider le fait qu'il est bien de s'en prendre aux victimes de ces réseaux à défaut de travailler sur les vrais bénéficiaires et truands. Quand au cliché éculé "des profiteurs des aides sociales refusant de s'intégrer" sorti d'un article de Minutes ou de la dernière discussion du bar du Commerce, ... ou du cabinet de Manuel VALLS ou de Claude GUEANT (je les confond !), quel rapport là encore ! Pourriez-vous m'expliquer ce qu'est "l'intégration" selon vous et comment y arriver ? (BRUNOROUVEROL
De quelle intégration s’agit-il !? De celle des auteurs des différents commentaires repris ici !?

--- « Une famille Rom sur un trottoir n'est tout même pas une grande gêne. Je trouve votre message abject et inhumain. La misère existe et vous voudriez qu'en plus, elle vous soit cachée ! » (STEPHANE M).
Oh qu’c’est bô, qu’c’est bô, qu’c’est bô, qu’c’est bô, qu’c’est bô,….. Toutefois, dommage que l’on ne trouve pas les coordonnées précises de STEPHANE M dans son profil, afin que les ROMS puissent s’installer soit chez lui soit en bas de chez lui  !?!?!?

--- «  la mentalité  policières< etre pourri, voleur, degueulasse,  mange merde, assassin,ce sont des gens qui ne disent jamais ce qu,ils font ils disent  fonctionnaires ils ont tellement hontes   je plein leurs gosses  et leurs femmes    pauvre type » (JOHNLOULOU).
Serait-ce parce que ses WC sont engorgés qu’il défèque ainsi sur son clavier d’ordinateur !?

--- « Les policiers qui acceptent de faire cela et les politiciens qui conçoivent ces politiques de viols des Droits de l'homme sont des ORDURES ! » (STEPHANE M).
Et que dire de gens qui osent publier de tels excréments, bien planqués comme des cancrelats derrière leurs claviers d’ordinateurs !?

 

Qu’il y ait de bonnes âmes chagrinées de voir des ROMS chassés des trottoirs  parisiens qu’ils préfèrent aux trottoirs roumains, pourquoi pas !?
Mais alors, il appartient à ces bonnes âmes d’aller jusqu’au bout de leur sensiblerie en prenant individuellement en charge les conséquences de leurs démonstrations larmoyantes…
S’ils veulent être considérés comme autre chose que des « faites ce que je dis ne faites pas ce que je fais » et autres cloportes, ils doivent créer une association, accessible aux ROMS, où ces derniers pourront trouver les coordonnées précises de chacun d’eux afin qu’ils aillent se réfugier chez eux ou en bas de chez eux…     

Votre commentaire pue la haine monsieur..balayez devant votre porte..vous etes dans l'air du temps..et l'air ne sent pas tre bon en ce moment..allez laver vos cellules grise..cacschlingue grave..un ouvrier retraite qui demontera les gens de votre espece avec plaisir..moderez moi ..moderez moi..!

 

Votre commentaire pue la haine monsieur..balayez devant votre porte..vous etes dans l'air du temps..et l'air ne sent pas tre bon en ce moment..allez laver vos cellules grise..cacschlingue grave..un ouvrier retraite qui demontera les gens de votre espece avec plaisir..moderez moi ..moderez moi..!

 

après votre grosse jouissance d'avoir recenser des commentaires, vous faites quoi ? 

On peut regretter la présence de néonazis parmi le pouvoir en Ukraine , sans pour autant considérer Poutine comme un modèle de vertu ... votre extrapolation est donc inadéquate ...

" après votre grosse jouissance d'avoir recenser des commentaires "

  Il n'en est pas à son coup d'essai.

+ 1

Il y en a beaucoup qui ne vous ont pas attendus.

Du bon troll sur médiapart... Vous êtes profondément inutile, je vous réponds quand même, mais je n'irai pas plus loin.

Je n'ai jamais dit que Vladimir Poutine était un modèle. Je dis seulement qu'il y a actuellement des néo-nazis qui brûlent des hommes, des femmes et des enfants dans un bâtiment. Ils le déclarent eux-mêmes sur les réseaux sociaux et sont considérés comme des héros par Ioula Tymochenko.

Donc malheureusment pour vous tout n'est pas blanc ou noir, mais la France prend actuellement parti pour l'OTAN en déployant rafales et navires le long des frontières russes. Vous appelez ça la démocratie ? J'appelle ça la monarchie... Décision du bon monarque, qui sait mieux que ses sujets ce qu'il est bon ou mauvais de faire. Les US et la Russie sont des puissances dangereuses avec lesquelles il faut prendre des précautions. S'avilir aux US est grave, surtout quand on connait leur propre proposition sur le respect des démocraties (financements des coups d'état), des libertés (NSA), et de droits de l'homme (Guatanamo pour ne citer que ça).

Le lien avec les rroms : l'indifférence généralisée est la cause des atrocités se déroulant en Ukraine. Tout le monde s'en fout... Si demain, il prenait l'envie à un groupe fascisant (suivez mon regard) d'éradiquer les rroms comme vous le dites si horriblement, j'ai bien peur que trop peu de citoyens réagissent.... Quand on voit la mobilisation pour un chat jeté contre un mur en comparaison aux réactions sur les réseaux sociaux pour dénoncer la misère absolue qui se développe à toute vitesse en France, ça laisse présager du pire....

 

  • Nouveau
  • 06/05/2014 15:03
  • Par
J'habite dans cette rue. Le bâtiment derrière cette vidéo n'est autre que la caserne Vérines: http://www.openstreetmap.org/#map=18/48.86809/2.36420 Faudrait quand même pas indisposer la garde républicaine non plus ;)

Les forces de l’ordre ne sont pas autorisées à s’emparer du bien d’autrui sans motif.

En théorie, peut être . . . Mais prenez contact avec moi, Carine, j'en ai plein à vous relater, sur ce problème particulier.

Et tout ce petit mone bobo bourgeois se retrouvera aux bals du 14 juillet sans savoir ni se poser la/question..les musiciens de ces baloches sont a 80 % d'orgine rom et manouche ainsi que la plupart des morceaux sur lesquels ils guinceront..django reinhard..nino ferrer ..etc..etc..

Mais paris n'est pas tout.perpignan troù  du culs du monde..hier 14 heures..au coin de la place de catalogne..plein centre ..une jeune fille ..20 ans..peut etre..mais la rue vieilit vite les gens..assise au pied d'un petit transformateur edf.le regard perdu..sale..une canette de soda a la main..des miliers de gens sont passes pres d'elle personne ne la regardait..et a un moment donne..des larmes en silence..la je suis parti..j'aurais du lui parler..j'ai mal dormi cette nuit..meme pas dormi du tout..j'aurai pu a la derobee prendre une photo..mais je ne suis pas un voyeur..et puis..en regardant bien elle n'est pas seule dans ce cas..cette ville qui a vote presque a cinquante pour cent fn et le reste pas mieux me fait honte..le pays qui m'a fait francais me fait honte..! Partir ailleur serait deserter..agissons vite avant qu'il ne soit trop tard..merci monsieur edwy pour ceci..crions/ que ce n'est plus possible..agissons..

On attend quoi pour agir. Pour ma part je suis dispo ! Prêt à lancer la réflexion sur une nouvelle façon de prendre en main notre politique en tant que citoyen. Si nous sommes quelques uns nous pouvons commencer par d'abord poser toutes les idées que nous avons en tête : ce qui nous révulse, ce que nous approuvons et toutes les idées nouvelles pour changer la situation. Je peux héberger un wiki qui pourrait être une 1ère base pour proposer des choses avant d'aller plus loin.

 

Encore une forme de punition corporelle collective

En raison de l'apparence physique de roms.

Des sous-hommes ???

Trois questions que les parlementaires ne manqueront pas de poser au nouveau ministre de l'Intérieur. 

Le Parlement doit faire un triple rappel à nos textes fondamentaux

et réformer la haute administration de la police qui impulse de telles missions.

 

Quand j'arrive à la gare du nord, je cadenasse le sac qui se trouve à l'arrière de ma chaise roulante avant de sortir.... Ensuite, et c'est malheureusement vrai, je me fais soit bousculer ou insulter selon l'humeur de ces personnes, voler, c'est déjà fait! Non, désolé, je n'ai pas de compassion pour ces individus qui sous couvert de liberté et des droits de l'homme nous insultent, agressent et méprisent. Le côté "on est tous frères" je le respecte avec vous; eux pas.

Je sous rassure, vous n'êtes pas le seul. Moi non plus.

"Moi ces handicapés qui nous gênent dans le train, franchement, je ne vois pas pourquoi on devrait les accepter : ils prennent de la place, coûtent cher à la société. Une vraie plaie ! J'en ai marre de devoir les respecter et de recevoir la morale des biens pensants à leur sujet"

Vous aimeriez entendre ça hein ? 

Je vous signale que les pauvres volent parce qu'ils sont pauvres ! Comment pouvez vous croire un instant que l'on puisse souhaiter vivre dans la rue ou dans un bidonville ? Ce n'est pas un choix, c'est une fatalité. Les rroms vivent dans un milieu de violence inouïe, de petits gars assassinés, de petites filles violées puis prostituées, de vieilles femmes rouées de coups, de bandes organisées et d'interventions policières violentes. Discutez un peu avec le personnel de l'aide sociale à l'enfance. Vous verrez le bonheur de leur situation.

Et Pour info, il y a encore quelques dizaines d'années, de nombreux handicapés erraient dans les rues vivant de rapine faute d'un système social capable de les accompagner et de leur offrir le minimum vital.

Donc au-delà du désir d'équité dans notre société, nous sommes tous concernés par la situation, d'autant plus que vous pourriez y être vous-même demain.

 

L'histoire ne dit pas si le policier est toujours en possession de sa montre et de son portefeuille ...

  • Nouveau
  • 06/05/2014 19:57
  • Par

un vieil Alsacien m'avait expliqué que lorsque les nazis ont pris Strasbourg, ils ont aussitot arrété et déporté tous les SDF. Il n'y en avais plus aucun dans la ville. Depuis cet évènement il ne se plaignait plus de voir des SDF en ville car disait il, cela montrait qu'on était dans un pays libre....

C'est assez triste de voir ce que la France est en train de devenir...

 

Oui c'est effrayant que de simples miséreux rejetés de partout, réfugiés sur nos trottoirs, ne soient déjà plus pour certains, des alter ego, des humains tout simplement.

Quel gêne pour certain une simple famille sur un matelas, intolérable pour eux !

On comprend, en lisant ces commentaires, comment monte le fascisme et son corrollaire, le racisme violent.

 

""""Oui c'est effrayant que de simples miséreux rejetés de partout, réfugiés sur nos trottoirs, ne soient déjà plus pour certains, des alter ego, des humains tout simplement.""""

Le premier scandale part déjà de leur pays d'origine. En plus, l'UE verse des subventions pour aider les Roms. Ensuite, les politiciens et les citoyens.

Honte sur nous, pas sur les Roms qui nous renvoient à notre propre médiocrité ! Déçu

Pourquoi selon vous sont-ils maltraités dans leur pays ? Pourquoi ne parviennent-ils pas à s'y intégrer ? 

  • Nouveau
  • 06/05/2014 20:36
  • Par

J'ai été témoin à Paris d'un contrôle d'identité  musclé par la bac sur 2 jeunes en scooter terrorisés, et comme je m'approchais pour éventuellement intervenir (verbalement, bien sur), un des fachos de service m'a dit "circulez madame, y a pas la télé". J'ai refusé d'obtempérer et ils ont hésité un instant et ne m'ont plus rien dit. Leurs regards en disait long sur leur rage et je pense que c'est à cause de mon âge et parce que j'étais au téléphone que je n'ai pas été embarquée.

Je pense qu'on peut intervenir et si on était plus nombreux à le faire, on prendrait moins le risque de se faire embarquer.

Les amendes peuvent être dissuasives, mais je ne pense pas que ce soit la raison de la passivité des gens.

Ceux qui ont laissé la jeune femme se faire agresser à Lille alors qu'elle appelait au secours ne risquaient pas d'amende...Et tirer sur un signal d'alarme ne fait pas courir de risque particulier, sauf peut-être d'être en retard à un rendez-vous.

Tout est dans l'appréciation de chacun du niveau de ce qui acceptable et malheureusement, quand ça concerne les autres, le niveau est de plus en plus élevé.

 

++++++

Dommage que vous n'ayez pas été à Lille au bon moment.

Bravo. Mariala.

Ayons un rêve : 100.000 lecteurs de Médiapart munis de téléphones portables pourraient faire un réseau de contre-vidéosurveillance de 100.000 caméras. Une vraie force !

Mais ne rêvons pas : ici-même, entre nos lignes, le commentateur et blogueur Joël Martin a été expulsé de Médiapart voici une dizaine de jours, toujours sans explications explicables de la part de la rédaction. Qui réagit ?

réponse à JMV

Je persiste : la jurisprudence européenne ne considérerait certainement pas que l'enlèvement par la police d'un matelas posé sur la voie publique constitue une atteinte à l'intimité de la vie privée : car il faudrait, pour faire jouer cette jurisprudence, une installation fixe légalement privatisée : or tout le monde sait que l'on ne peut privatiser le domaine public, celui-ci étant inaliénable, imprescriptible (non susceptible d'usucapion) etc ... Il n'y a donc aucune "vie privée" dans cette affaire. S'agissant du vol, il s'agit d'une infraction pénale qui implique, pour être constituée, la présence d'un élément moral, à savoir la volonté de soustraire frauduleusement le bien d'autrui : or un fonctionnaire de police qui se saisit d'un matelas posé sur la voie publique dans le cadre d'une mission de police administrative n'a évidemment pas l'intention de se l'approprier frauduleusement : une plainte pour vol ferait sourire n'importe quel magistrat, même débutant.

Alors y a-t-il un angle d'attaque pour une action judiciaire ? Franchement, je n'en vois strictement aucune.

Par ailleurs ces précisions juridiques ne préjugent pas de mon avis sur le sort réservé aux Roms : mais franchement, un Etat digne de ce nom doit-il laisser des enfants vivre sur un matelas dans la rue ? Alors évidemmemnt l'éviction de cette famille hors du bout de trottoir qu'elle avait "colonisé" est sans doute plus fait pour nettoyer une tache urbaine désagréable aux yeux des bobos et des touristes.

Néanmoins ce n'est pas une question simple : comment intégrer les Roms ? Désirent-ils être intégrés ? Et il ne faut pas jeter l'opprobre sur ces fonctionnaires qui sont intervenus très calmement, la vidéo le montre. Je précise que je ne suis pas bourgeois, je connais la misère de certaines catégories de la population : Roms, Manouches, que j'ai fréquentés dans le cadre de mon métier (certains sont d'ailleurs sédentarisés et vivent en maison individuelle). Beaucoup plus scandaleux est la campagne de répression qui a eu lieu il y a quelques années pour assujettir les Roms qui faisaient de la ferraille  aux cotisations sociales et aux impôts commerciaux au motif qu'il s'agissait de travail dissimulé : ça a ruiné des familles qui parvenaient à subvenir honnêtement à leurs besoins, de surcroît en assurant un recyclage écologique.

 

Merci pour la réponse à ma question. Je connais aussi le problème que vous soulevez avec l'assujettissement à l'impôt qui a effectivement empiré la situation de certaines familles qui y travaillaient. S'il est vrai que les Roms ont le droit de travailler légalement depuis janvier 2014, ils ne le pouvaient pas auparavant. Que je sache, les mesures transitoires, s'appliquant aux roumains et aux bulgares maintenues en place seulement par dix pays européens, imposaient, pour avoir un titre de séjour, d'obtenir un contrat de travail.

 Or ce dernier était  soumis à trois conditions : être dans le cadre des métiers dits sous tension, pour lesquels on manque de main-d'œuvre ; trouver un employeur qui aceptait de payer une taxe de 800 à 1 600 euros ; obtenir l'accord de la direction du travail, qui pouvait mettre deux à six mois.

Autant dire presque l'impossible. Quand je bossais dans le réseau des centres sociaux dont certains aidaient les roms, je me souviens que seuls quelques employeurs militants ou associatifs s'y engageaient avec parfois de sacrées difficultés ! 

La réalité est, à mon avis, que certains ont eu longtemps intérêt à maintenir les roms dans la marginalité ! 

Les mesures transitoires permettaient d'avoir une population de quelques milliers de personnes boucs émissaires idéaux, qui focalisaient les peurs, les haines, et justifient des lois de plus en plus sécuritaires.

Je ne dis pas que l'intégration des roms est facile mais elle a aussi été rendue quasi impossible et il faut bien le reconnaître si on a un chouillas d'honnêteté intellectuelle. Moi qui pensait qu'avec un changement de gouvernement et de couleur politique, le discours allait évoluer, une claque, oui !

Mais que ces mesures transitoires soient finies, c'est tout de même une bonne nouvelle, à moins que ceux que leur marginalité arrange  ne nous sortent d'autres mesures pour les empêcher de travailler légalement, et s'il ne réussit pas à tous les expulser ailleurs, certains devraient pouvoir s'intégrer plus facilement qu'avant. 

 

Je pense que nous avons suffisemment de sans papiers "visibles" qui travaillent, qui scolarisent leurs enfants et qui n'érigent pas la mendicité en mode de vie pour prouver que le phénomène rom est culturel et que son problème vient justement de cette culture mendiante et non pas de la société Française ou de la couleur politique des dirigeants.

Comme vous dites, il faut manquer un peu d'honnéteté intellectuelle pour justifier d'autres positions.

 Commentaire politiquement incorrect donc et à compléter !

A intégrer  : parmi les non européens plus ou moins désirables, s'entend :

Catégorie 1 à intégrer : diplômés catholiques, athées et/ou musulmans

Catégorie 2 à intégrer : non diplômés de culture proche à la notre (si possible catholiques et/ou autre chose non musulmans) 

Categorie 3 à intégrer : potentiels travailleurs avec potentiel en développement rapide de préférence, non musulmans 

Catégorie 4 à intégrer : chercheurs d'asile politique formés

Categorie 5 à intégrer : chercheurs d'asile politique non formés mais en capacité de l'être

Categorie 6 à intégrer : chercheurs d'asile politique non formés (si possible en limiter le nombre)

A intégrer parmi les européens indésirables 

Categorie 7 à intégrer : roumains, bulgares... 

Categorie 8 à intégrer : roumains roms

Categorie 9 à intégrer : roms non roumains et/ou bulgares

etccc ! Quoique vu le commentaire précédent, je ne sais si il y a pire ou plus difficile à intégrer comme culture de mendiants divers ! 

Que l'honnêteté intellectuelle dépende de sa couleur politique, du jamais vu !

Sans rancune mais un chouillas irritée, comme disent les allemands  ("irritiert") !!

Les Rroms, dans notre système de castes à l'indienne mis en place en toute quiétude et insidieusement par nos dirigeants, sont devenus les Intouchables. Des parias, donc. C'est honteux et dégradant pour notre société, qui de plus en plus, recule dans des coins bien sombres...

Un jour, quand nous regarderons en arrière, ou quand nos enfants et petits-enfants, découvriront comment nous avons traité ces Rroms, ces femmes, ces hommes et leur enfants, nous ne pourrons pas leur dire : On ne savait pas ! Merci Carine Fouteau 

Dans la mesure où l'on peut dater l'apparition des premiers Rroms en France au moins au XVe siècle, soit plus de 20 générations, et qu'on se fiche auourd'hui éperduement de la manière dont ils ont été traités alors et depuis, j'ai hélas bien du mal à trouver le moindre crédit dans l'argument du "jugement que portera sur nous nos enfants et petits-enfants".

Merci Carine Fouteau pour votre article remarquable.

  • Nouveau
  • 07/05/2014 03:36
  • Par

Vous voyez "vol de matelas", je vois des "maltraitances sur leurs enfants" qui ne sont pas scolarisés, voir sont utilisés pour mendier.

Ce mode de vie est indéfendable et ne fait que renouveler systématiquement l'état de misère à chaque génération. Il ne s'agit pas des derniers mohicans qui défendraient un mode de vie nomade, frugal et en harmonie avec la nature, il s'agit de se complaire dans la misère urbaine.

Je suis plus scandalisés par le fait que l'obligation de scolarisation ne soit pas appliquée et que les services sociaux et la protection de l'enfance n'interviennent pas.

Concrétement, pour le matelas (en fait un sur-matelas), ont-ils une facture pour faire valoir propriété et évaluer légalement un quelconque préjudice ? La pseudo légalité du raisonnement du vol d'encombrant me parait une impasse.

Un matelas, un fauteuil dans la rue, ce sont par défaut bien des encombrants, pas des propriétés privées. Je pense que si vous déposez vos meubles dans la rue à des dates non prévues, vous aurez droit à des amendes, à l'obligation de faire cesser le trouble.

Si on met une tente dans la rue, ce serait aussi un domicile et il faudrait faire un procès à la poste pour ne pas y distribuer le courrier, à EDF pour ne pas y avoir branché gaz et électricité, à Orange pour ne pas y avoir amené le téléphone.... ?

Et si ! Scolarisés pour certains. En voie de^l'être pour d'autres.

Vous êtes complètement à la rue, Kikaboo.

Soyons factuel. Le 2 avril au matin il faisait 6 degrés dehors à Paris et c'était un mercredi. Le jour des enfants.

Les mairies sont censées de mettre à la disposition des Roms un ramassage d'ordure et la fourniture d'eau . Ils n'en font rien! contrevenant en cela aux lois de la République

Et pas du tout pour une part.

Pas dans la rue!

Pour ceux qui le souhaiteraient :


A partager largement, merci !

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Il n'ya plus de gauche et la droite ferait pareil ou pire . Le FN mettra ces gens dans des camps

#Rroms #Roms #Dosta Il y a un kist géant et il n'est pas sur la #zad, dans ce pays des "droits de l'arbitraire", et cette saloperie de kist s'appelle Manuel #Valls.

République, je te vomis à la gueule !

  • Nouveau
  • 07/05/2014 09:56
  • Par

A force de polémiquer sur nos problèmes sociétaux on oublie parfois le reste...

QUI EN PARLE ?

http://www.wikistrike.com/article-odessa-un-simulacre-d-incendie-pour-couvrir-l-execution-d-un-des-plus-atroces-massacres-jamais-vus-123543784.html

La liste est longue.

 

c'est la faillite de nos valeurs d'hospitalité. dans toutes les communes nous devrions en EUROPE acceuillir et aider ces populations chassées par la hongrie .c'est un probleme politue majeur qu'on veut banaliser en conduite délinquante .

Et ceux de Roumanie et de Bulgarie, pourquoi quittent-ils leur pays ? Pourquoi ne s'y intègrent-ils pas ? 

Pourquoi la France devrait-elle réussir là où les pays d'où viennent les roms échouent ? 

  • Nouveau
  • 07/05/2014 13:49
  • Par

La France est devenue un état policier , fasciste. Les bras ouverts au SS  FN. Militariste: des gendarmes partout et des gens armés dans  toutes  les gares . Tout cela pour rien , pas  une guerre  remportée depuis 1918   Et à quel prix  !                                                        

On sait comment ces états ont fini ........ Nous sommes la lanterne rouge de l'Europe

  • Nouveau
  • 07/05/2014 15:31
  • Par

En préambule : je suis de gauche, j' ai plusieurs fois voté à l' extreme gauche. Toujours à gauche.

Voilà, c' est dit.
Maintenant, ce que je pense de cete article : pour moi il s' agit de bobojournalisme pur et simple. Du pur bon sentiment, qui ne prend pas en compte la réalité du terrain, les habitants de ce quartier.

Ai-je le droit d' écrire que ce matelas, devant votre propre porte d' entrée, Mr le journaliste, aurait été vu d' un autre oeil.
Il est trop facile de dénoncer, à force de bons sentiments, alors même que si la chose vous arrivait vous feriez comme tout le monde : vous les vireriez de votre propre vue. Je ne sais pas où est la solution. Je comprends les arguments humanitaires mais je comprends aussi le ras le bol de ceux qui vivent de leur travail et trouvent insuportable le harcelement de rue et la mendicité.


amen 

Ah ? Si vous appelez "harcèlement" une petit pot posé sur le sol effectivement...
Moi, voyez-vous, je me sens harcelée par ces gouvernements qui diminuent les places d'hébergement dès que l'hiver s'efface (sur le calendrier seulement) et ne demandent pas les subventions débloquées par l'europe pour intégrer ces personnes qui le demandent.
15000 à 18000 pour toute la France. Comme dirait mon fils "à peine la moitié d'un rom par commune". Quelle colonisation Incertain

Votre fils se trompe de comparaison...

Mettez 100 SDF à Paris ou sur la place de Trifouilly-les-Oies l'effet n'est pas le même.  

 

Ai-je le droit d' écrire que ce matelas, devant votre propre porte d' entrée, Mr le journaliste, aurait été vu d' un autre oeil.

Je réponds à la place du journaliste. Où voyez-vous une porte d'entrée ? Il n'y a pas de porte d'entrée pour la simple raison que ce trottoir longe l'immense caserne Vérines de la Garde républicaine de Paris !

Votre argumentation ne vaut pas un clou. Elle indique tout de même que vous avez la chance de vivre de votre travail, que cela rend insupportable à vos yeux la mendicité et que vous vous défiez aussi des bons sentiments pour des raisons qui resteront cachées.

Mais dans ces conditions, ce que je ne comprends pas, pourquoi vous obstiner à voter à gauche ?

Vous voulez parler du fameux syndrome NIMBY c'est ça?

* not in my back yard

Ce que mon fils de 12 ans a voulu dire c'est qu'il ne s'agit pas de "colonnisation".
Venant d'apprendre qu'en France il y avait environ 36000 communes il a fait un ratio pour le démontrer.

Il y a mieux que des policiers pour notre bonne conscience :

Dispositifs urbains anti-SDF

Ces diverses excroissances, qui, sans être nouvelles, sont de plus en plus nombreuses dans nos villes, ne sont pas là en fait pour leurs douteuses qualités esthétiques. Elles interdisent l'accès aux espaces qu'elles occupent. À qui ? Aux SDF bien sûr.

 Ces dispositifs (...)  sont « silencieux »et « discrets afin de ne pas éveiller notre mauvaise conscience » ; à qui les critique, on peut parler de fonction décorative. Même si le résultat est le même, on est loin de l'agressivité ouverte de Georges Mothron, alors maire d'Argenteuil dans le Val d’Oise, qui voulait, en 2007, utiliser un répulsif toxique et irritant pour empêcher l'installation de SDF dans certaines parties du centre-ville — « Il faut tout tenter dans une ville. Il faut essayer des choses. Un maire ne fait pas ce qu'il veut, il répond aux préoccupations des gens » avait commenté à l'époque Rama Yade.

http://www.integralpersonality.com/IPBlog/archives/2009/12.html

Tapez sur Google " dispositifs anti-SDF " vous allez voir que l'inventivité est no-limit

ANTISDF

Les Rroms sont une partie ( qui fait vendre du papier ) du problème du quart-monde en France.

Une galerie édifiante de " dispositifs " ici :

https://www.flickr.com/photos/7211263@N02/sets/72157602377494963/

Oui en effet. Également à voir, Le repos du Fakir sur Youtube ici :

http://www.youtube.com/watch?v=gbwnjDmur-k

Effectivement c'est sidérant d'ingéniosité. A croire que les mairies et entreprises dans ce buisness ont embauché des SDF comme consultant.

  • Nouveau
  • 07/05/2014 18:24
  • Par

Charles Villeneuve on t'a reconnu, pas la peine d'utiliser un pseudo.  Tant qu'a faire des articles sur les agressions, pourquoi pas un article sur les petits voleurs des DAB. 

  • Nouveau
  • 07/05/2014 18:45
  • Par

"une tolérance à l’égard des sans-abri"

hallucinant!!! le vrai sacandale c'est que des familles vivent dans la rue!!!!!!!!notre société de m.."tolère" les sans-abri, c'est cauchemardesque!

  • Nouveau
  • 07/05/2014 19:01
  • Par

 Lorsque je vois une femme mendier  sur un trottoir avec un bébé dans les bras, par n'importe quel temps, un bébé qui ne bouge pas, qui ne pleure jamais JE NE SAIS PAS QUOI FAIRE. petite ville, pas de lieu d'asile, risque de la faire boucler, risque de lui faire subir des représailles. QUOI FAIRE? Même en parler autour de soi est mal compris;état de droit? pour qui? un bébé rom n'a pas les mêmes droits que n'importe quel autre bébé. Chic, je me suis indignée! j'ai fait mon devoir ebbasta, indignons-nous, mes frères, ça ne mange pas de pain

Rejoignez une asso ! Donnez leur un peu de ce qui leur manque ! Ce n'est pas si compliqué d'apporter un peu d'aide... Et ça permet d'attendre ce qui se négocie ailleurs. Car il y a aussi des militants qui s'impliquent au niveau de l'Europe et des Etats membres.
Nous, on fait dans le "attendant" parce qu'en attendant il faut bien penser au quotidien de ces personnes.

  • Nouveau
  • 07/05/2014 21:59
  • Par

Surtout que le bébé est instrumentaisé par la mère et la bande. En fait ils sont content de l' avoir : il rapporte gros.
C' est dingue, mais c' est comme ça.
En donnant, on fait leur jeu, et ils recommencent. 

Répondre ou ne pas répondre ?
J'ai l'insulte au bord des lèvres...
Vous mélangez tout et ne savez rien.

Ce qui est glaçant c'est la sérénité et l'attitude paisible au possible des fonctionnaires de police qui opèrent. Visiblement aucune hésitation ni souci de conscience d'aucune sorte, alors même qu'ils voient bien qu'il y a des gosses concernés.. Ça me rappelle d'autres attitudes en d'autres temps et çe ne présage rien de bon...

  • Nouveau
  • 08/05/2014 00:04
  • Par

Il y a pourtant une question simple qui devrait être la même pour tous :

Peut-on voler un matelas à une personne qui vit dans la rue ?

Pour certains ici, quelles que soient leurs explications, la réponse est oui.

C'est juste écœurant.

Outre un confort minimal qui protège du froid et de l'humidité du sol, ce matelas permet de ne pas dormir ou se reposer à même le sol comme un chien. Chien auquel plus d'un ici offrirait un coussin pour qu'il dorme auprès du radiateur (c'est le coussin de mon chien-chien). Chien, bien sûr aussi, à qui il ne manquerait que la parole. Quand d'autres sont doués de langage et qu'on les réduit au silence.

Que ceux qui se sentent harcelés par les pauvres se rassurent, ce n'est que le début. Bientôt la Police et l'Armée protègeront les nantis des masses toujours grandissantes de personnes totalement démunies et mises à la rue.

Les uns béniront les forces de l'ordre de les protéger des pouilleux, les autres maudiront ceux qui leur auront tout pris, et qui, même après leur avoir tout pris, viendront encore leur voler un vieux matelas miteux. Juste comme ça, pour les faire chier, et parce qu'après tout, on ne risque rien à exercer un bon vieux plaisir sadique sur des pauvres qui ne broncheront jamais. Surtout si on a un flingue à la ceinture. Tout cela est parfaitement minable et profondément honteux.

Voilà ma République ! Et sa bande de cons pour lui trouver les meilleures justifications.

Merci quand même à Mediapart de ne pas débander. Décryptage en règle des petites banalités du fascisme ordinaire.

"Le fascisme d'aujourd'hui se voue tout entier à ce but bien matériel : sauver l'État bourgeois de la faillite. Il est évident que ceux qui poursuivent un tel objectif ne sauraient que s'entendre avec les capitalistes et devenir leur instrument (Humanité,15 mai 1921, p. 3)" (TLFi).

INCONSISTANCE, OBSCURANTISME ET IRRESPONSABILITÉ

L’article prétend que l’espace public est la propriété domiciliaire de toute personne qui en prend possession, conjecture appuyée par le syllogisme : l’espace public est le domicile de quiconque s’y installe, le domicile est légalement inviolable, donc, chasser un domiciliaire de l’espace public est une violation de la loi.

Ce raisonnement, éminemment spécieux à tous égards, devrait entrainer une discussion basée sur les échanges d’arguments contradictoires propres à un débat.

Mais c’est ignorer l’obscurantisme crasse d’une majorité d’intervenants qui, ignorant complètement ce qu’est un débat,  portent systématiquement et aveuglément l’assommoir sur les forces de l’ordre, sans même penser le moins du monde que celles-ci ne font  qu’exécuter les réquisitions du pouvoir politique auquel elles sont assujetties.

Je pris appui sur quelques-unes une ces interventions, aussi pleurnicheuses à l’égard des ROMS qu’insultantes envers les policiers (6 mai 2014 à 14h56), pour suggérer à cette majorité de « bonnes âmes immaculées »  de démontrer le sérieux et la réalité de leur « inconsolable chagrin »  en se mettant à la disposition des ROMS afin qu’ils puissent trouver refuge chez eux…   

Les réactions de certains de ces faux derches patentés se passent de commentaire :  
--- @CLAUDIA75 : « après votre grosse jouissance d'avoir recenser des commentaires, vous faites quoi ? ». 
--- @ASKT75 : « …Il n'en est pas à son coup d'essai… ».
--- @JEAN CHARLES LANNEVERE : « Votre commentaire pue la haine monsieur..balayez devant votre porte..vous etes dans l'air du temps..et l'air ne sent pas tre bon en ce moment..allez laver vos cellules grise..cacschlingue grave..un ouvrier retraite qui demontera les gens de votre espece avec plaisir..moderez moi ..moderez moi..! ».
--- @AVELINO : « On peut regretter la présence de néonazis parmi le pouvoir en Ukraine , sans pour autant considérer Poutine comme un modèle de vertu ... votre extrapolation est donc inadéquate ... ».
--- @BRUNOROUVEROL : « Je suis tout à fait disposé à vous transmettre mon adresse et même à vous inviter à mon "joyeux anniversaire" et surtout venez comme vous êtes,  je suis sur que ça va me plaire, j'ai toujours aimé les courageux donneurs de leçon qui viennent soutenir leur thèse les yeux dans les yeux. ».
--- @ARRAD : « …..Du bon troll sur médiapart... Vous êtes profondément inutile…. ».

" @CLAUDIA75 : « après votre grosse jouissance d'avoir recenser des commentaires, vous faites quoi ? ». 
--- @ASKT75 : « …Il n'en est pas à son coup d'essai… ». "

C'est vous le faux derche pleunichard.

Sur autre fil voici ce que vous avez posté :

01/05/2014, 15:48 | Par RBEYEUR

Réplique de DENIS DUTOYA à mon commentaire du 1° mai 2014 à 0h31 :
« En qualifiant d'antisémite toute critique envers la politique de l'Etat d'Israël, vous servez la soupe à l'antisémitisme. Vous le faites exprès ou quoi ? ».

Á classer dans les productions à teinture bolchevique, inlassablement déversées dans ce forum par la « camarilla » : JEAN63ARE, ERIC SIMON, ELISABETH CHAUDANSON, ZARGOS, DENIS DUYOTA, FANTIE B, STEPHANE M, etc…

Tout commentaire produit par les membres de cette « camarilla » est, au demeurant, conforme aux techniques de l’agitprop bolchevique.   
«  agitprop » est l'acronyme de отдел агитации и пропаганды (otdel agitatsii i propagandy), c'est-à-dire « Département pour l'agitation et la propagande », organe des comités centraux et régionaux du Parti communiste de l'Union soviétique.
Cette technique consiste, notamment, à censurer tout débat par occultation de toute confrontation d’idées.
C’est ainsi que dans la réplique faite à mon commentaire du 1° mai 2014 à 0h31, aucun élément de ma publication n’est repris pour être discuté, seules s’y trouvent des vociférations acéphales.

Un comportement respectueux du débat contradictoire consiste à énoncer point par point les éléments contestés, de les critiquer, d’argumenter et de conclure…

PS : J'en ai d'autres exemples.

Quelques questions demeurent...

1) Il n'y a pas de loi définissant le temps et la position alloués à chacun sur le trottoir. Par contre, se saisir des effets d'une personne pour les jeter, c'est du vol. Et dans le cas présent, c'est de surcroit mettre les personnes de la rue en danger. De devoir dormir sans la moindre isolation sur le sol. De se passer d'effets indispensables (vêtements de rechange, produits d'hygiène, médicaments...). Et cela ne concerne pas que les roms...

2) Pourquoi les roms viennent-ils en France ?
http://www.sans-abris-sdf-exclus.com/article-vous-vous-demandez-pourquoi-des-roms-viennent-en-france-122399745.html
http://www.sans-abris-sdf-exclus.com/article-le-droit-des-roms-de-vivre-en-france-123343258.html

3) Pourquoi ne les aide-t-on pas à rester dans leur pays d'origine ? D'abord, relisez l'histoire, ce n'est pas leur pays d'origine depuis si longtemps... Ensuite, rappelons que la Roumanie a touché des aides pour l'intégration des roms mais en a fait tout autre chose. La France n'a pas réclammé ces aides. Nous, on scolarise, on inscrit à Pôle emploi, on va en justice et on n'a que deux pattes ! Cependant, d'autres militent pour que l'argent soit utilisé pour cette cause.

4) Cautionner l'expulsion des roms - de leur bout de trottoir ou d'un campement de fortune - dans des conditions atroces, c'est accepter que les gouvernements successifs nous prennent pour des moutons en cautionnant la xénophobie. N'oubliez jamais que de spectateur passif à acteur d'actes honteux il n'y a qu'un pas.

  • Nouveau
  • 08/05/2014 10:35
  • Par

Les policiers des gens comme les autres (plus ou mois honnêtes)

en service commandé, avec une hiérarchie qui les "pousse"

un ministre de l'intérieur devenu premier ministre dont on peut penser qu'il leur donne raison aussi souvent qu'il le peut...

Et nous avons voté,... et nous avons été trompés!

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Jusqu'ici 310 commentaires environ pour dénoncer les méthodes policière observées sur le terrain. C'est bien! Mais combien sont prets à passer de la parole aux actes parmis ces 310 honorables citoyens? Combien sont prêts parmis toutes ces bonnes âmes à se rendre en groupes dans les rues de Paris pour s'interposer face à l'autorité? Combien sont prêts à accueillir chez eux une famille Rom chassée de la voie publique? Posez vous aussi ce genre de question en écrivant vos commentaires, même si l'idée de base est bonne, de la parole aux actes il y a du chemin. Alors, combien de heros anonymes restent ils parmis les 310?.... Je rigole, partez pas revenez! 

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Je ne poste pas souvent, et je sais ce que poster sur un forum a de dérisoire. Mais c'est inutile de nous (me) faire la morale, et surtout assez facile. Évidemment, dès que quelqu'un ose ouvrir sa bouche, la parade est de lui reprocher de ne rien faire. Une bonne manière de demander à tout le monde de se taire. Or, parler est déjà un acte.

En publiant cet article, Mediapart permet de comprendre ce qui se passe sans qu'on s'en rende toujours compte dans les rues. Et ce que cela a d'illégal, y compris quand c'est la police qui le fait. Ce qui permet donc d'être plus vigilants à l'avenir. Donc parler ici ne sert pas à rien, et "l'action" peut justement venir de ces échanges.

Il est fréquent qu'en revenant du boulot, fatigué, je vois des policiers faire circuler des personnes qui squattent devant le supermarché du coin. Je ne sais pas, en passant, s'ils ont le droit ou non de le faire, si un problème s'est passé avant qui justifie cette action, ou si simplement c'est un abus de pouvoir, une démarche qui vise à simplement "nettoyer" la devanture d'un magasin.

Devant ce même magasin, il est fréquent que la police vienne prendre le relai des vigiles qui parfois font du zèle quand des personnes râlent. La police ne cherche JAMAIS à savoir qui du vigile ou de la personne est dans son droit. C'est évidemment systématiquement le vigile qui a raison. On ne le soupçonne jamais une seconde. Ce réflexe policier est grave. Cette complicité systématique entre la police et une administration ou un (grand) commerçant est inquiétante.

Les marches de l'Opéra (c'est pas à Paris hein) où tout le monde s'asseyait avant pour se reposer un peu sont devenues le terrain d'un bar qui a installé sa terrasse sur le perron de l'Opéra. Ce bar se permet de chasser les gens qui veulent s'asseoir. Et évidemment, ceux qui résistent ne sont pas les touristes de passage, qui hochent immédiatement la tête en s'excusant. Est-ce autorisé de chasser des gens qui s'assoient sur les marches d'un Opéra alors même qu'aucun spectacle n'y est donné, et que, de fait, ils ne gênent aucun passage ? Quand la police débarque, apparemment oui. Le patron du bar a raison. Les gens assis gâchent sa devanture.

Oui tous les jours nos villes sont remplies de ce petit fascisme banal. Celui qui instrumentalise la police pour servir les intérêts du fric. Et les premiers à en faire les frais sont évidemment les plus démunis, ceux qui ne peuvent se protéger de cela en rentrant chez eux, condamnés qu'ils sont à être sans cesse exposés dans les rues.

Et toi, tu fais quoi ?

 Loin de moi l'idée de faire la morale à qui que ce soi vu qu il y en a déjà environ 300 ici qui se sentent assez qualifiés pour le faire du fond de leurs canapés. Je fais juste un petit recadrage de la situation pour en faire atterrir certains. Mais qui sait, peut être quelques-uns cette fois ci joindront l'acte à la parole. C'est bien aussi de s'indigner mais c'est malheureusement pas nouveau concernant les Rom et au delà, mais C Fouteau les oublient, toute la masse des autres exclus qui, pour ceux qui l' aurait un peu oublié, s'en prennent aussi plein la tronche! Alors ainsi le Rom est plus "bancable" que le clochard que tous le monde ignore et enjambe devant l'entrée du métro? Lui, il peut crever en silence, pas de caméra, sauf au moment de Noël pour se donner bonne conscience... Plus "bancable" aussi que les milliers de personnes vivant au dessous du seuil de pauvreté dans ce pays à qui l'on coupe l'électricité et puis fatalement se font expulsées de chez elles? Alors c'est quoi ce tri sordide? Dans la misere existerait il a présent un classement, un palmarès, une catégorie qui auraient plus droits à la compassion, aux coups de projecteur, au grè des lubies d'une journaliste? Quel est donc l'effet recherché ici? 

Pour répondre à votre question, que fais je? Ben moi, en plus de mon métier je suis un bénévole à la mie pain le soir et je sers la soupe aux plus démunis. TOUS. C'est pour ça que quand je lis un tel article puis après la plupart des commentaires, franchement vous savez... Bref!

Ah et j'allais oublier, des flics il y'en à aussi des biens qui ont de la compassion.

  • Nouveau
  • 08/05/2014 22:19
  • Par

Ouaip....

Traduction ?

Je ne critique en rien votre engagement envers les démunis, bien au contraire, le "ouaip" c'est pour dire que des actes bien plus gravissimes sont perpetrés hors vue.

Tentative de dialogue avec @JEAN C sur la base de son commentaire du 8 mai 2014 à 19h15 :

--- « …c'est inutile de nous (me) faire la morale, et surtout assez facile…. ».
Soit, mais vous et les auteurs des quelques 320 commentaires de ce fil, que faites-vous d'autre que de propager une certaine morale orientée !?
Serait-ce le fameux adage : « faites ce que je dis ne faites pas ce que je fais » !?   

--- « ….Or, parler est déjà un acte…. ».
Parler à sens unique n’est pas un acte, c’est un dictat !!!

--- « …En publiant cet article, Médiapart permet de comprendre ce qui se passe sans qu'on s'en rende toujours compte dans les rues. Et ce que cela a d'illégal, y compris quand c'est la police qui le fait…. »
Donc, c’est Médiapart qui dirait la loi et se substituerait à l’IGS pour impliquer et sanctionner les policiers !?

--- « …Donc parler ici ne sert pas à rien, et "l'action" peut justement venir de ces échanges… ».
De quels échanges s’agit-il lorsque les uns s’attribuent le droit régalien de faire unilatéralement la morale aux autres au nom d’une vérité définitive et absolu ne souffrant aucune discussion !?

--- « …Oui tous les jours nos villes sont remplies de ce petit fascisme banal. Celui qui instrumentalise la police pour servir les intérêts du fric. Et les premiers à en faire les frais sont évidemment les plus démunis,… ».
Pour aller directement au fait en dépassant ce discours rabâché, usé et éculé, serait-ce vraiment les ROMS les plus démunis !?
Ou bien seraient-ils les plus « exploitables » dans une certaine dialectique politico/idéologico/dogmatique !?
Plus exactement, une ressource doctrinale « bancable » comme le dit très bien @LUTNER !?    

Tentative de dialogue avec @JEAN C sur la base de son commentaire du 8 mai 2014 à 19h15 :

Tentative de réponse à @RBEYEUR sur la base de...

--- « …c'est inutile de nous (me) faire la morale, et surtout assez facile…. ».
Soit, mais vous et les auteurs des quelques 320 commentaires de ce fil, que faites-vous d'autre que de propager une certaine morale orientée !?
Serait-ce le fameux adage : « faites ce que je dis ne faites pas ce que je fais » !?

Pour commencer, me mettre dans le même sac que les 300 et quelques commentaires ci-dessus relève d'un cerain abus. D'abord je ne les ai pas tous lus, et ensuite si je suis plutôt d'accord avec certains, je suis en total désaccord avec d'autres. Je ne comprends donc pas que vous fassiez une telle indistinction avec des propos qui, justement, ne vont pas tous dans le même sens, sinon, peut-être, pour vous disinguer vous-même et parvenir par ce tour de passe-passe à vous placer au-dessus du lot.

Que fais-je d'autre sinon que de "propager une certaine morale orientée" ? Face à tant d'imprécision dans votre propos, je souhaite moi vous apporter une précision : la morale est une chose nécessaire à toute société, toute nation, toute communauté humaine. Entendez nécéssaire dans le sens précis de "qui ne peut pas ne pas être". En d'autres termes, toute communauté humaine tente de définir ce qui lui semble bon ou mauvais pour elle. Discuter d'une morale est donc la seule chose que nous puissions faire pour savoir dans quel monde nous décidons de vivre. Il n'est donc pas de débat politique qui ne s'affirme en dehors d'une morale. C'est la raison pour laquelle j'ai posé plus haut une question fort simple : "peut-on voler un matelas à une personne qui vit dans la rue ?" Ceci pourrait être un sujet de philo pour la bac. Ayant déjà mon bac et pas 4 heures devant moi, j'ai donc répondu très vite que je trouvais ça écœurant. Et je le maintiens. Si cette morale vous pose problème, soit, vous pouvez défendre l'inverse ou considérer que la question n'est pas pertinente. Je ne vous en empêche pas. Mais soit nous ne sommes pas d'accord, soit nous ne parlons pas de la même chose.

Quant à "faites ce que je dis pas ce que je fais", je ne comprends pas trop ce que vous voulez dire. Mais il est temps de passer au point suivant. 

--- « ….Or, parler est déjà un acte…. ».
Parler à sens unique n’est pas un acte, c’est un dictat !!!

Vous dites ça sur un forum qui vous est également ouvert. C'est quand même dommage de prendre la parole uniquement pour dire qu'on ne peut pas parler. Ou alors, c'est qu'on a vraiment rien à dire.

--- « …En publiant cet article, Médiapart permet de comprendre ce qui se passe sans qu'on s'en rende toujours compte dans les rues. Et ce que cela a d'illégal, y compris quand c'est la police qui le fait…. »
Donc, c’est Médiapart qui dirait la loi et se substituerait à l’IGS pour impliquer et sanctionner les policiers !?

Ben non. Au cas où vous l'auriez oublié, Mediapart est un journal. Il ne se substitue pas à la police ou à un dromadaire ou même à Dieu, Il informe le plus de monde possible de faits pour lesquels il a un devoir moral de vérifier l'exactitude. On verra bien plus tard si l'IGS ou Dieu ou le dromadaire décide d'agir.

--- « …Donc parler ici ne sert pas à rien, et "l'action" peut justement venir de ces échanges… ».
De quels échanges s’agit-il lorsque les uns s’attribuent le droit régalien de faire unilatéralement la morale aux autres au nom d’une vérité définitive et absolu ne souffrant aucune discussion !?

Ben je vois pas de quoi vous parlez. Mais vous avez l'air bien malheureux que des gens disent ce qu'ils pensent. Après, c'est sûr, Mediapart choisit ses sujets. Le Fiagaro aussi. Pendant que certains font des reportages sur les Français qui abusent de l'aide sociale, d'autres écrivent que les pauvres sont surtout dans la merde et que la France semble bien peu décidée à les aider. Bon ben faut aller lire un autre journal si celui-ci vous ennuie. Moi, pour une fois que j'en trouve un qui me plaît bien.

--- « …Oui tous les jours nos villes sont remplies de ce petit fascisme banal. Celui qui instrumentalise la police pour servir les intérêts du fric. Et les premiers à en faire les frais sont évidemment les plus démunis,… ».
Pour aller directement au fait en dépassant ce discours rabâché, usé et éculé, serait-ce vraiment les ROMS les plus démunis !?
Ou bien seraient-ils les plus « exploitables » dans une certaine dialectique politico/idéologico/dogmatique !?
Plus exactement, une ressource doctrinale « bancable » comme le dit très bien @LUTNER !?

La question n'est pas de savoir s'ils sont les plus démunis ou pas, la question est de savoir si trois flics peuvent voler un matelas à des personnes qui vivent dans la rue. Le cas présenté ici est extrêmement précis.

Quant à prétendre que vos questions "dépassent" mon "discours éculé" vous semblez une fois de plus essayer de vous placer au-dessus du lot. Soit, vous êtes extrêmement brillant. Il ne vous reste plus qu'à le prouver.

Peut-on débattre aussi sérieusement à propos d'un article de pure propagande ?

Suggestion de titre d'un prochain article dans la même veine : "Leonarda prête à mourir pour la France". Reste plus qu'à filmer une vidéo...

Face à ce genre de tract, le clivage se fait automatiquement entre les gens qui réagissent avec leurs tripes ou selon les mots d'ordre militants et ceux qui tentent de prendre du recul (exercice impossible dans l'ambiance sui generis) et ces derniers apparaissent donc fatalement comme des monstres froids.

Cet article n'est pas du journalisme. La preuve est faite qu'il ne sert en rien au débat démocratique. Et si l'intention était de rassembler la "gauche", ou même simplement de dénoncer un abus, c'est vraiment raté. C'est curieux, n'est-il pas, que l'on ne parle guère, sur ces sujets, d'Emmaüs, de l'Armée du Salut, des Restos du Coeur, ... Ils sont du côté de "la police" ou de la honte ?

Je ne poste pas souvent , ainsi commençait votre intervention sur ce fil. On devrait totujours écouter avec une attention redoublée ceux qui rompent leur réserve.

Votre histoire de marches d'opéra, par exemple, est importante. J'espère que d'autrs que moi s'en rendent compte.

Une simple question, au lieu d'une famille Rom la vidéo aurait montré des clochards subissant les mêmes actes, ou les conditions d'expulsion de toute une famille d'un immeuble, pensez vous que C. Fouteau en aurait fait tout un article? Ou même aurait elle été capable de rediger un tel article en privilegiant plutôt une approche globale du traitement des indigents tout en citant parmis eux le cas des Rom? 

Les abus, les excès vis à vis des plus miséreux sont pourtant monnaie courante dans nos villes et particulierement sur Paris. Ils ne sont pas nouveaux et tendent à s'emplifier depuis quelque temps déjà. C. Fouteau ne peut ignorer ce contexte. Alors pourquoi attendre de recevoir une vidéo très ciblée pour en parler et surtout pourquoi privilégier une catégorie de misereux au dépend des autres qui eux visiblement n´interessent pas beaucoup cette journaliste dans son recit? Le prétexte à article n'est donc pas "comment des policiers peuvent ils voler impunément un matelat a des pauvres en pleine rue?" Mais bien "Comment une famille Rom peut elle se faire voler un matelas en pleine rue par des  policiers en tenues?" C'est pas pareil et cet axe de traitement de l'information change beaucoup de chose au fond du message diffusé, il n'est pas du tout anodin. C'est bien dommage, ce parti pris fait que la vision de la misere est ici traité avec des œillères. Venant de cette journaliste ce n'est malheureusement pas nouveau. 

Je suis totalement convaincue que oui mais il faudrait peut-être lui poser la question directement ?
En ce qui concerne notre asso, nous venons en aide aux sans-abris quelqu'ils soient.
Et les discriminations touchent TOUS les sans-abris.
Nous sommes actuellement sur la préparation d'un lourd dossier d'atteintes aux effets d'une personne qui n'est pas rom. Toujours avec une vidéo où l'on voit la police détruire ET jeter sa tente ainsi que ses affaires.

Le cas des roms présente une particularité.

Un européen de type européen à la rue ne reçoit pas un Ordre de Quitter le Territoire Français dès qu'il se pose sur un bout de trottoir. Un rom SI !

Réponse à LEMARMOTTE et à LUTNER (ci-dessus) :

"Peut-on débattre aussi sérieusement à propos d'un article de pure propagande ? (...)" etc.

Votre acccusation me semble complètement infondée.

Un exemple d''une situation d'abus de la police sur des personnes vivant à la rue n'invalide pas le reste des abus. Au contraire, il permet d'illustrer clairement la réalité de ces abus.

Une théorie ou un propos affirmant que la police exécute des tâches hors la loi ou abusives ne tient pas si des exemples n'existent pas.

À l'inverse, un exemple ne veut pas dire que toute la police est véreuse, ni que seuls les Roms subissent des agissements abusifs. On ne peut lire une telle chose dans cet article, ni nulle part ailleurs dans Mediapart.

Pour qu'il s'agisse de propagande plutôt que d'information, il faudrait que la situation soit montée de toutes pièces, ou encore que son contexte soit tellement modifié qu'on finisse par voir une chose qui n'existe pas.

Or, j'ai donné moi aussi des exemples de situations dont j'ai été témoin : le fait de déplacer des personnes qui ne gênaient pas la circulation ou qui ne perturbaient pas l'ordre public outre mesure (bruit, agressions, vol, mendicité insistante, harcèlement...), sinon du simple fait qu'elles affichaient leur pauvreté dans la rue. L'exemple donné ici est du même ordre : des gens vivant à la rue et ne dérangeant physiquement personne subissent un vol d'un de leur bien par la police.

On pourrait dire : peu importe qu'il s'agisse de Roms. Car en effet, c'est surtout le fait qu'il s'agit d'une population vulnérable qui est important. Mais ce serait également ignorer le contexte politique et les directives du Ministère de l'intérieur à l'égard spécifique des Roms. Mediapart, mais aussi d'autres journaux, en a rendu compte par ailleurs.

Il ne s'agit donc absolument pas de propagande, mais bien d'une information qui vient illustrer cette connaissance que nous avons déjà par divers médias d'un harcèlement à l'égard d'une population spécifique, qu'on appelle généralement "population rom".

Bravo pour votre engagement! 

Avez vous proposé cette vidéo à C. Fouteau? 

Le petit doigt sur la couture du pantalon,on a des ordres.... Ils faudrait que nos"amis " de la police connaissent un peu l'histoire et notamment la maxime de Robert Chambeiron ,compagnon de Jean Moulin :"la désobeissance parfois est une valeur morale"cela vaut aussi pour certains blogeurs de ce site.A bon entendeur salut.POLICE MILICE !

De @BERNARD PACIOTI le 9 mai 2014 à 18h46 :
« Le petit doigt sur la couture du pantalon,on a des ordres.... Ils faudrait que nos"amis " de la police connaissent un peu l'histoire et notamment la maxime de Robert Chambeiron ,compagnon de Jean Moulin :"la désobeissance parfois est une valeur morale"cela vaut aussi pour certains blogeurs de ce site.A bon entendeur salut.POLICE MILICE ! ».

‘Le petit doigt sur la couture du pantalon’…
S’agit-il du pantalon des lieux communs idéologiques, de la pensée unique et du militantisme doctrinal !?

‘La désobéissance parfois est une valeur morale’…
Certes, en désobéissant à l’autolâtrie, l’égoïsme, l’égotisme, etc…
Á ce propos, @BERNARD PACIOTI ne nous dit pas combien de ROMS il héberge chez lui !?

‘Salut.POLICE MILICE !’…
S’agit-il de celle sévissant en Russie, en Ukraine, en Syrie, en Corée du Nord, en Chine, etc…

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

Les auteurs de cette vidéo mise en ligne par Mediapart préfèrent rester anonymes. Afin de préserver leur volonté, la bande-son, sur laquelle on pouvait entendre leur voix, a été supprimée. Sur cette séquence apparaissent des policiers dans le cadre d'une intervention sur la voie publique. Tourner et diffuser ce type d'images n'est pas illégal, comme le rappelle le Défenseur des droits dans une note récente. L'existence d'enregistrements vidéo est même un « élément déterminant pour lever les doutes éventuels pesant sur une allégation de manquement à charge comme à décharge », souligne-t-il. Mediapart a contacté le service de presse de la préfecture de police de Paris afin d'avoir accès au compte-rendu de l'opération visualisée dans la vidéo pour en connaître les motivations et le cadre légal. Malgré plusieurs relances, cette demande est restée sans suite. Le service de presse de la préfecture de police a par ailleurs refusé d'identifier le ou les services concernés.