Santini et Devedjian : le mandat de trop ?

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Offrez-lui une retraite même si elle n'est pas méritée. » C'est le slogan qui court dans la dixième et la treizième circonscription des Hauts-de-Seine (92) à quelques jours du premier tour des élections législatives. Il vise deux vieux barons sarkozystes, deux septuagénaires (ou quasi) que ni le grand âge ni le cumul des casquettes ne freinent dans la course aux mandats : André Santini et Patrick Devedjian.